1-0 EN DIRECT DU VATICAN 

À LA UNE DE RADIO VATICAN VENDREDI 4 AOÛT 2017
Le Saint-Siège exprime sa préoccupation face à la crise vénézuélienne
Vatican
L'intention de prière du Pape François pour les artistes
Le cardinal Filoni rend hommage au Curé d'Ars
Eglise
Il y a dix ans disparaissait le cardinal Lustiger
La prédication incisive du cardinal Jean-Marie Lustiger
L'épiscopat allemand appelle à agir contre la bombe atomique
Monde
Neymar : une opération de diplomatie sportive pour le Qatar
l
es évêques du Chili regrettent la dépénalisation de l'IVG 

ZENIT LE MONDE VU DE ROME – 04 AOUT 2017
Titres
Transfigurés par la joie, par Mgr Follo 04 Août 16:21
Venezuela: renoncer à ce qui fomente les affrontements, appel du Saint-Siège
Chevaliers de Colomb : merci pour votre solidarité avec les chrétiens d’Orient
Clôture du Pardon d’Assise : à la Portioncule, François distribue les trésors du Ciel
Japon : message du pape François pour un sommet interreligieux pour la paix
Liban: les évêques maronites réclament un plan global pour les réfugiés
Les titres du mercredi 2 août 2017 – La petite fille espérance
Syrie, Liban, Moyen Orient: » Souvenons-nous de la date de notre baptême »
JMJ 2016: Soyez les sentinelles de l’espérance des générations à venir!
 

2-0 PAPE FRANÇOIS ET L’ÉGLISE (OU LES EGLISES)

MGR ATHANASIUS SCHNEIDER : L’INTERPRÉTATION DE VATICAN II ET SON RAPPORT AVEC LA CRISE ACTUELLE DE L’ÉGLISE

 
 

Avec l'autorisation et l'aval de Mgr Athanasius Schneider de vous propose ma traduction de son récent texte sur la crise de l'Eglise et la nécessaire réflexion doctrinale à propos de Vatican II. Mgr Schneider a revu le texte français pour qu'il reflète exactement sa pensée, et je l'en remercie. Un texte à faire circuler largement. – J.S.
La situation de crise sans précédent où se trouve actuellement l’Eglise est comparable à la crise générale au IVe siècle, lorsque l’arianisme, ayant contaminé l’immense majorité de l’épiscopat, occupait une position dominante dans la vie de l’Eglise. Nous devons chercher à aborder cette situation avec réalisme, d’une part, et de l’autre, avec un esprit surnaturel – avec un profond amour de l’Eglise, notre mère, qui souffre la Passion du Christ en raison de cette confusion doctrinale, liturgique et pastorale formidable et généralisée.
Nous devons renouveler cette foi par laquelle nous croyons que l’Eglise est entre les mains très sûres du Christ, sachant qu'Il intervient toujours pour renouveler l’Eglise au moment où le navire de l’Eglise semble devoir couler, comme c’est évidemment le cas de nos jours.
En ce qui concerne l’attitude à l’égard du concile Vatican II, nous devons éviter deux extrêmes : le rejet complet (tel celui des sédévacantistes et d’une partie de la Fraternité Saint-Pie X, ou l’« infaillibilisation » de tout ce qui a été exprimé par le concile.
Vatican II était une assemblée légitime présidée par les papes et nous devons garder envers ce concile une attitude respectueuse. Néanmoins, cela ne signifie pas qu'il nous soit interdit d’exprimer des doutes bien fondés ou des suggestions respectueuses d’amélioration en ce qui concerne certains points spécifiques, en nous basant toujours sur l’ensemble de la Tradition et du Magistère constant de l’Eglise.
https://webmail.bell.net/appsuite/#!&app=io.ox/mail&folder=default0/INBOX 

LE PAPE, PLUS POPULAIRE SUR TWITTER QUE SUR LA PLACE SAINT-PIERRE ?
Selon des chiffres publiés par Radio Vatican le 15 juillet 2017, le pape François a dépassé les 35 millions de « followers » (littéralement : « suiveurs ») sur le réseau social Twitter, dont le compte @Pontifex existe en 9 langues. Ce compte avait été ouvert par Benoît XVI en décembre 2012 : c’est aujourd’hui un compte parmi les plus suivis au monde et les plus « retweetés » selon le Vatican. Comme le précise l’agence cath.ch le 16 juillet 2017, c’est plus que le compte du président américain Donald Trump (33 millions), celui du Dalaï-lama ou de tout autre chef politique ou religieux. Dans la liste des 100 comptes Twitter les plus suivis, le pape François occupe la 28e place. Les « followers » du pape argentin les plus nombreux sont les hispanophones, avec 13 millions d’abonnés. Depuis le début de son pontificat en mars 2013, le pape a envoyé quelques 1.250 Tweets. Et sur le réseau Instagram, le Saint-Père a dépassé les 4 millions de « followers » avec le compte @Franciscus.Paradoxalement, l’annonce de cette popularité croissante sur Internet coïncide avec celle d’une chute constante de l’affluence des fidèles aux audiences sur la Place Saint-Pierre, relatée par Il Tempo du 2 juillet 2017, sous la plume de Valentina Conti : « Si l’on examine les chiffres donnés par la Préfecture de la Maison pontificale : Depuis 2015, “une lente mais constante hémorragie qui a pris, en un peu plus de deux ans, des proportions inquiétantes”, lit-on sur le web. En 2013, première année du pontificat de François, on a dénombré 1.548.500 fidèles pour un total de 30 audiences ; en 2014, 1.199.000 fidèles ont assisté aux 43 audiences présidées par le pape ; pour 2016, le total dépasse à peine 400.000. Et si nous passons au détail : l’audience pontificale était suivie par une moyenne de 51.617 personnes en 2013, de 27.883 fidèles en 2014 et de 14.818 en 2015. Et la tendance semble indiquer des diminutions futures. (...)« Le journaliste Antonio Socci, qui écrivait, voici à peu près un an : “Des chiffres désastreux sur l’effondrement du nombre de fidèles aux rencontres avec Bergoglio”. Le Vatican en effet s’inquiète de plus en plus parce que, depuis deux ans, on fuit véritablement Bergoglio, et parle de “chiffres terribles”. Son collègue Sandro Magister, de l’Espresso, relevait “des données désastreuses sur l’effondrement du nombre de fidèles aux rencontres avec Bergoglio”. » (Les vaticanistes romains ont coutume de désigner les papes par leurs noms de famille : papa Roncalli pour Jean XXIII, e.g. - NDLR)Dans le Corriere della Sera du 4 juillet, Massimo Franco note, non sans ironie : « Depuis quelques mois, dans le restaurant de la Maison Sainte-Marthe, la résidence papale à l’intérieur des murs du Vatican, on a relevé une petite innovation, significative. La table de François n’est plus comme avant au centre de la salle. A présent, elle est http://fsspx.news/fr/news-events/news/le-pape-plus-populaire-sur-twitter-que-sur-la-place-saint-pierre-31325?utm_source=Fraternit%C3%A9+Saint-Pie+X+%7C+Lettre+d%27information&utm_campaign=aea1175480-EMAIL_CAMPAIGN_2017_08_04&utm_medium=email&utm_term=0_a6b7ceb6e8-aea1175480-203918605

 VATICAN II ET LA CRISE ACTUELLE DE L'EGLISESur son blog, Jeanne Smits traduit un texte de Mgr Athanasius Schneider sur le rapport qu'il peut y avoir entre Vatican II et l'actuelle crise que traverse l'Eglise. On peut y accéder en cliquant ICI .
http://belgicatho.hautetfort.com/archive/2017/08/04/vatican-ii-et-la-crise-actuelle-de-l-eglise-5968702.html

FRANÇOIS, UN PAPE ACTIF SOUS TOUS LES CIEUX
Par
Bernadette Sauvaget
Le pape François à Holguín (Cuba) avec Raúl Castro, en septembre 2015. L’action pontificale a aidé au rétablissement des relations entre les Etats-Unis et Cuba. Photo Tony Gentile. AP Caucase, Amérique du Sud… A l’inverse de son prédécesseur, le souverain pontife s’implique dans les affaires terrestres. Et affirme sa volonté de mettre en lumière les pauvres et défavorisés de la planète.François, un pape actif sous tous les cieux
Il est 17 h 10 ce 2 juin. Le président Emmanuel Macron a rendez-vous au téléphone avec le pape François. C’est la première fois qu’ils vont se parler. L’affaire a été rapidement montée après l’annonce par le président américain, Donald Trump, de son intention de se retirer de l’accord de Paris. Pour le chef de l’Etat français, le timing est serré. Il doit rentrer dare-dare du Centre national d’études spatiales (Cnes) où il s’est entretenu en visioconférence avec le spationaute Thomas Pesquet, à peine redescendu du ciel. Macron arrive à l’heure. L’entretien est bref, une petite dizaine de minutes. «L’objectif était d’avoir l’appui du pape pour éviter que d’autres pays ne suivent l’exemple des Etats-Unis et veuillent aussi se retirer de l’accord de Paris», explique une source diplomatique.
Le coup de fil signe l’influence diplomatique reconnue à François. «Le pape, c’est un peu l’aumônier des chefs d’Etat», s’amuse un diplomate à Rome. Vieux routier de la curie romaine, l’Uruguayen Guzmán Carriquiry confirme le poids politique pris par le pontife : «Tous les chefs d’Etat latino-américains sont venus le voir ici, à Rome, certains même quatre ou cinq fois.» Assis dans le petit salon qui jouxte son bureau, via della Conciliazione, à quelques centaines de mètres du Vatican, Guzmán Carriquiry sait de quoi il parle. Vice-président de la commission pontificale pour l’Amérique latine, il est l’un des hommes de confiance du pape François, son ami depuis quarante ans. Et François le consulte presque quotidiennement.

Avec Jorge Mario Bergoglio, l’Eglise catholique a renoué avec la figure du pape politique, l’inverse de son prédécesseur, Benoît XVI, préoccupé essentiellement de théologie et de la remise en ordre de son institution. «Le Saint-Siège a de nouveau un poids géopolitique, comme c’était le
http://www.liberation.fr/planete/2017/08/01/francois-un-pape-actif-sous-tous-les-cieux_1587611 

EGLISES DE L’EST, UNE ÉPINE DANS LE PIED DU PAPE
L’Europe de l’Est est une épine dans le pied du pontificat de François et plusieurs éléments le prouvent.

Lors du double synode sur la famille, les évêques d’Europe de l’Est ont été parmi les plus ardents défenseurs de la tradition, à commencer par le rapporteur général de la première session, le cardinal hongrois Péter Erdö, par ailleurs l’auteur d’une dénonciation publique des écarts commis par la faction réformiste, celle qui avait été ouvertement appuyée par le Pape.

Au terme du synode, c’est à nouveau d’Europe de l’Est que sont venues les interprétations les plus restrictives du document papal « Amoris laetitia ». Les évêques de Pologne se sont prononcés en chœur pour une application du document dans la parfaite continuité avec l’enseignement séculaire de l’Eglise depuis ses origines jusqu’à Jean-Paul II et Benoît XVI.

Les évêques d’Ukraine également – où seuls 10% de la population est catholique – sont parmi les plus engagés à combattre les ruptures avec la tradition en matière de mariage, de pénitence et d’eucharistie.  De plus, ils n’ont pas manqué de critiquer vertement les positions philo-russes du pape François et du Saint-Siège par rapport à la guerre en cours dans leur pays, une guerre qu’ils vivent comme une agression, justement, de la Russie de Vladimir Poutine.

L’accolade entre le patriarche Cyrille de Moscou à l’aéroport de La Havane le 12 février 2016 suivie de la signature d’une déclaration commune a créé un important élément de friction entre Jorge Mario Bergoglio et l’Eglise catholique ukrainienne qui  se considère injustement sacrifiée sur l’autel de ce rapprochement entre Rome et Moscou.

Le décès survenu le 31 mai dernier du cardinal Lubomyr Husar, l’avant-dernier patriarche majeur de l’Eglise grecque catholique d’Ukraine,  a attiré l’attention sur cette personnalité de très grande envergure qui a été capable de rebâtir spirituellement une Eglise persécutée depuis des décennies sans jamais céder aux calculs diplomatiques – entre Moscou et son patriarcat – qui ont en revanche repris de plus belle sous le pontificat de François.

Le successeur de Mgr Husar, le jeune Sviatoslav Shevchuk, est bien connu de Bergoglio grâce à l’une de ses précédentes activités pastorales en Argentine. Mais il forme lui aussi l’une des
http://www.diakonos.be/settimo-cielo/eglises-de-lest-une-epine-dans-le-pied-du-pape/ 

PAPE FRANCOIS « MARIE NOUS ENSEIGNE LA VERTU DE L’ATTENTE CONFIANTE »
Synthèse de la catéchèse en français du mercredi  10 mai 2017

(reprise d’un article de mai 2017 dans le cadre de notre moi d’août consacré à Notre Dame)

Frères et sœurs, aujourd’hui, nous regardons Marie, Mère de l’espérance. Dans les évangiles, Marie est cette femme qui médite chaque parole et chaque événement dans son cœur, qui écoute et qui accueille l’existence telle qu’elle se livre, avec ses jours heureux et avec ses drames. Et, à l’heure de la nuit la plus extrême, quand son Fils est cloué sur le bois de la croix, les évangiles nous disent qu’elle « restait » là, au pied de la croix, par fidélité au projet de Dieu dont elle s’est proclamée la servante et avec son amour de mère qui souffre. Elle est là encore pour accompagner les premiers pas de l’Eglise, dans la lumière de la Résurrection, au milieu des disciples tellement fragiles.

C’est pour tout cela que nous l’aimons comme Mère, parce qu’elle nous enseigne la vertu de l’attente confiante, même quand tout semble privé de sens. Que Marie, la Mère que Jésus nous a donnée à tous, puisse toujours soutenir nos pas, dans les moments difficiles.

https://fr.zenit.org/articles/catechese-en-francais-avec-marie-mere-de-lesperance/

UN ÉTÉ AVEC LES GRANDS ÉCRIVAINS :
Le cardinal Jean Daniélou

Rédigé par Georges Daix (+) le 04 août 2017 dans Culture
Le 20 mai 1974, Jean Daniélou disparaissait à Paris. Historien, essayiste, créé cardinal par Paul VI en1969, académicien, le célèbre théologien a grandement contribué au renouveau des études patristiques en France.
Le cardinal Daniélou fut avec Balthasar, de Lubac et Louis Bouyer un des principaux artisans du renouvellement de la théologie dans la deuxième partie du vingtième siècle. En juin 1942, il avait publié dans la « Collection catholique » des éditions Gallimard, Le signe du Temple qu’il qualifie lui-même d’ « opuscule de spiritualité patristique sur la présence de Dieu ». De ce petit livre, le cardinal de Lubac dira qu’il « n’a point d’analogue précis dans la littérature religieuse de notre temps » et que toute sa nouveauté lui vient « non seulement d’un esprit, mais d’une structure profondément traditionnelle ». Pour le père de Lubac, « la preuve est ainsi faite que la pensée des premiers siècles chrétiens est toujours vivante, et que si nous n’en vivons pas davantage la faute en est à nous-mêmes ».

Une chaire prestigieuse

Tous deux, en cette même année 1942, lancent la fameuse collection des « Sources chrétiennes ». En 1943, le père Daniélou succède au père Lebreton dans la chaire d’histoire des origines chrétiennes de l’Institut catholique de Paris. De cet enseignement naîtront les ouvrages savants et techniques du cardinal Daniélou et tout particulièrement son Histoire des doctrines chrétiennes avant Nicée. Le premier volume de cette grande fresque historique parut en
http://www.hommenouveau.fr/2202/culture/un-ete-avec-les-grands-ecrivains---br-le-cardinal-jean-danielou.htm 

KARL RAHNER, LE THÉOLOGIEN QUI A SIGNÉ LA CAPITULATION FACE AU MONDE

On n’en finit pas de mesurer les effets de la théologie erronée de Karl Rahner. L’observatoire international sur la doctrine sociale de l’Eglise « Cardinale Van Thuân » a publié au début de juillet une chronique hispanophone du dernier livre de Stefano Fontana, La nuova Chiesa di Karl Rahner (« La nouvelle Eglise de Karl Rahner, le théologien qui a enseigné comment se rendre au monde »). Ce texte sur la capitulation face à la mondanité vient heureusement compléter des articles similaires comme celui traduit depuis l’italien en avril dernier par le site benoit-et-moi et montrant comment le théologien jésuite a profondément influencé les récents synodes sur la famille.

Le nouvel article, signé Silvio Brachetta, éclaire de manière particulièrement intéressante le véritable renversement qu’a opéré la théologie de ce penseur allemand, en partant du constat déjà fait en 1980 par le cardinal Giuseppe Siri dans Getsemani : l’évêque de Gênes y montrait comment Rahner a inventé « le concept du surnaturel non gratuit » qui se trouve à la racine de ses erreurs théologiques.

Le monde selon Karl Rahner
http://belgicatho.hautetfort.com/archive/2017/08/03/karl-rahner-le-theologien-qui-a-enseigne-comment-se-rendre-a-5968502.html 

DEUX MONSTRES SACRÉS FACE AU PAPE FRANÇOIS

Début juillet s’est tenue la dernière réunion du G20 et à cette occasion La Repubblica a publié un entretien avec le pape François par l’inénarrable Eugenio Scalfari. Eugenio Scalfari, âgé de 93 ans est une figure du journalisme italien. Fondateur de La Repubblica. revendiquant son athéisme, il fut de tous les combats de la gauche italienne depuis la Seconde Guerre mondiale. En 2013 ses interviews-fleuve du pape François dans lesquelles celui-ci exprimait des positions souvent aventurées sur Dieu, le Bien et le Mal, ont fait grand bruit et provoqué un certain embarras de la part du Saint-Siège : présentées sur le site du Vatican, elles en ont été retirées précipitamment quand Scalfari lui-même confessa sa pratique d’un journalisme “artistique” et sa retranscription « de mémoire » de ses entretiens avec le pape, sans notes ni magnétophone. Il avait alors 89 ans. Entretiens néanmoins publiés par la Librairie Éditrice Vaticane. Cette amitié « presque parfaite et insolite » entre le chef de l’Église et un non croyant est née ainsi : « le pape sait naturellement que je ne suis pas croyant, mais il sait aussi que j’apprécie énormément la prédication de Jésus de Nazareth que je considère comme un homme et non un Dieu. Le pape du reste sait que Jésus s’est incarné réellement, est devenu homme jusqu’à ce qu’il soit crucifié. La “Resurrectio” est en effet la preuve qu’un Dieu devenu homme redevient Dieu seulement après sa mort. Ces choses, nous nous les sommes dites de nombreuses fois ». Fasciste puis de gaucheOn remarquera la ligne théologique horizontale à laquelle Scalfari associe (nolens volens ?) le pape, tout l’entretien est de la même eau, le pape demandant à Scalfari pourquoi il devrait lever l’excommunication de Spinoza, ou canoniser Pascal… On croit rêver enfin quand le pape sollicite les lumières du journaliste sur la déontologie dans les médias.
http://www.monde-vie.com/le-blog/127-deux-monstres-sacres-face-au-pape-francois

LE PAPE EN BIRMANIE ET AU BANGLADESH FIN NOVEMBRE
Une délégation du Vatican se rend fin août en Asie pour préparer le voyage du pape dans ces deux pays.
Le voyage du pape François en Birmanie et au Bangladesh se prépare activement, a affirmé le cardinal Patrick D’Rozario, l’archevêque de Dacca, la capitale du Bangladesh, au site spécialisé Crux.

Le cardinal bangladais a notamment affirmé qu’une délégation du Vatican se rendrait dans son pays la troisième semaine d’août pour préparer le voyage du pape et en arrêter les dates définitives. Les équipes d’organisation sont à pied d’œuvre depuis mai, a-t-il également précisé

Premier pape en Birmanie

Ces informations de Crux confirment ce qu’avançait l’agence argentine Telam jeudi 27 juillet. Le voyage devrait se tenir fin novembre, seule date encore libre dans son agenda public.
http://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/France/Le-pape-Birmanie-Bangladesh-fin-novembre-2017-07-29-1200866458?from_univers=lacroix 

MEXIQUE - ETAT DE MORT CÉRÉBRALE DU PRÊTRE BLESSÉ LE 15 MAI EN LA CATHÉDRALE MÉTROPOLITAINE DE MEXICO
« Mercredi 2 août, le responsable médical de l’unité de soins intensifs de l’Institut national de Science médicale (INCM) a annoncé que le Père José Miguel Machorro se trouve dans une situation de mort cérébrale, ce qui fait que l’on attend seulement que son cœur cesse de battre » affirme un communiqué envoyé à l’Agence Fides par l’Archidiocèse de Mexico qui annonce la nouvelle.
Le prêtre avait été victime, le 15 mai dernier, d’une attaque à l’arme blanche de la part d’un individu au terme de la Messe qu’il venait de célébrer en la Cathédrale métropolitaine de Mexico (voir Fides 16 et 19/05/2017).
Depuis lors, les conditions du Père Machorro s’étaient aggravées au point qu’il a dû être transféré d’urgence le 1er août à l’Institut national de Science médicale (INCM).
http://www.fides.org/fr/news/62747-AMERIQUE_MEXIQUE_Etat_de_mort_cerebrale_du_pretre_blesse_le_15_mai_en_la_Cathedrale_metropolitaine_de_Mexico#.WYMWPIWcGwk

BENOIT XV, PAPE INCOMPRIS ET PROPHÈTE DE LA PAIX

La lettre de Benoît XV à la une de L'Osservatore Romano, le 1er août 1917. - RV

(RV) Entretien – Ce 1er août marque le 100e anniversaire de la lettre du Pape Benoît XV, adressée aux «chefs des peuples belligérants» du premier conflit mondial. Ce document, bien que sans effet sur le moment, a tracé les grands axes d'une diplomatie pontificale tournée inlassablement vers la paix, qui permettra finalement au Saint-Siège de bénéficier d'une reconnaissance internationale croissante tout au long du XXe siècle.

Benoît XV demeure pourtant un Pape méconnu et parfois oublié.

Le 3 septembre 1914, au moment même où l'Europe s'apprêtait à vivre l'une des pires déchirures, Giacomo della Chiesa était élu Pape de l'Église universelle et prenait le nom de Benoît XV. Diplomate de formation, en fonction au sein de la Secrétairerie d’État et en Pologne, il avait conscience de ce qui était en train de se jouer sur les champs de bataille du nord de la France et dans l’ouest de la Russie, comme son prédécesseur Pie X, avant lui.

Sa première exhortation apostolique, Ubi Primum, avait été publiée dès le 8 septembre 1914 pour appeler les belligérants à déposer les armes. Sans résultat.
http://belgicatho.hautetfort.com/archive/2017/08/03/benoit-xv-pape-incompris-et-prophete-de-la-paix-5968510.html 

AU SOUDAN : LES CHRÉTIENS DE PLUS EN PLUS DISCRIMINÉS

Soudan : les écoles chrétiennes devront être ouvertes… le dimanche

Il fait peu de doute que le régime islamiste de Khartoum entend débarrasser le Soudan de toute présence chrétienne. Le nombre d’églises illégalement détruites est si important que j’en ai perdu le compte depuis longtemps… À présent, voici une nouvelle initiative menée contre les écoles chrétiennes de la capitale. Traditionnellement au Soudan, le congé du dimanche était toléré pour les chrétiens mais demeurait jour ouvré pour les musulmans. Toutefois, le ministre de l’Éducation du pays a envoyé, le 26 juillet, une lettre à toutes les écoles chrétiennes pour leur ordonner de ne plus considérer le dimanche comme un jour de congé et donc de maintenir leurs établissements ouverts ce jour-là. Il s’agit d’une nouvelle discrimination contre les chrétiens. Une de plus…
http://belgicatho.hautetfort.com/archive/2017/08/03/au-soudan-les-chretiens-de-plus-en-plus-discrimines-5968509.html

DEUX PHOTOGRAPHES BASÉS À FRIBOURG ONT PRIS LE PARTI DE VISITER LES ÉGLISES SOUS LE POINT DE VUE DES ANGES. PARCOURS INSPIRÉ
Changer de point de vue, voilà comment est né « Promenades angéliques », projet du photographe Alain Kilar et sa compagne Joëlle Richard il y a bientôt huit ans. « C’est venu à Chartres, raconte le photographe français, résidant désormais à Fribourg. Des milliers de gens viennent visiter la cathédrale pour des raisons différentes, prier, méditer, faire des recherches. Il y a aussi une vingtaine de sectes jugées dangereuses répertoriées et donc la présence des renseignements généraux. Toutes ces personnes aux différents points de vue convergeant vers un même lieu m’ont donné cette idée. » Entrer dans une cathédrale, c’est d’abord lever les yeux, et s’élever. Et si l’on pouvait s’élever physiquement ? Voler pour observer les vitraux, sculptures et chapiteaux de face et non avec un regard forcément déformé par la contre-plongée. « Cette envie de voler est humaine et je voulais partager le point de vue d’un ange qui serait en permanence au niveau des voûtes. C’est pourquoi nous avons baptisé notre caméra Séraphine. »

L’appareil photo s’envole vers les cieux de l’église grâce à un système de câblage et de fixations rendu périlleux par la présence des nombreux courants d’air sous les voûtes et Séraphine délivre ses images via un ordinateur. « Nous avons à chaque fois des surprises qui se révèlent. Par
http://www.bonnenouvelle.ch/bn2/index.php/k2/categories-3/item/1383-une-autre-vision-de-l-ascension 

LÀ OÙ LE SACRÉ S’ILLUMINE
L’émotion dégagée par les vitraux des églises de Romont en font sa renommée. Valérie Sauterel et Astrid Kaiser, historiennes de l’art au Vitrocentre de Romont, reviennent sur cet engouement artistique pour le verre coloré

Au détour d’un chemin dans la campagne de Romont, si vous croisez une église, poussez ses portes et laissez-vous surprendre par la lumière de ses vitraux. Etonnement, contemplation, de ces vitraux naît l’émotion, jamais l’indifférence. La région en est remplie. A Romont, l’art sacré a su se renouveler. A partir des années 1840, de grandes campagnes de restauration des sanctuaires du Moyen Age sont lancées en Europe. On redécouvre le vitrail, dont le style historiciste néogothique va prédominer dans le dernier quart du XIXe siècle, avec des figures de saints solennels. A la fin du siècle, c’est un jeune artiste polonais de 25 ans qui donne une nouvelle couleur. « En 1895, Józef Mehoffer gagne le concours lancé par la Confrérie du Saint-Sacrement. Il crée alors les vitraux de la cathédrale Saint-Nicolas à Fribourg, dans un style Art nouveau. Le style est narratif, les saints dégagent beaucoup d’émotion. Le corps s’exprime. Le rapport avec le spectateur est autre. L’artiste s’inscrit alors en rupture avec ce qui se fait à l’époque », commente Valérie Sauterel, historienne de l’art. Le jeune artiste mettra quarante et un ans à produire l’intégralité de son œuvre, réalisée avec le jeune atelier verrier fribourgeois Kirsch et Fleckner. Si les vitraux font polémique au sein de l’Eglise catholique, leur importance sera internationale et ils bouleversent les artistes, à l’image du peintre suisse Alexandre Cingria, qui crée en 1919 le groupe de Saint-Luc, à Genève.

Le renouveau de l’art sacré

Avec ses comparses, et l’architecte romontois Fernand Dumas, il y a l’envie commune de renouveler l’art sacré historiciste en Suisse romande. Le groupe d’artistes se lance alors dans une bataille pour
http://www.bonnenouvelle.ch/bn2/index.php/k2/categories-5/item/1557-la-ou-le-sacre-s-illumine

LE VATICAN CRÉE UN RÉSEAU MONDIAL DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION

par Raphaël Zbinden

Un réseau mondial sera créé pour réveiller les consciences, les éduquer afin de mieux combattre la corruption. Un document final en ce sens a été publié le 1er août 2017 au Vatican, par le dicastère pour le Développement humain intégral. Il définit les objectifs d’un Conseil international sur la justice, la corruption, le crime organisé et les mafias, rapporte Radio Vatican.

Des membres du clergé, de la magistrature, d’associations engagées contre la corruption ou des victimes de ce fléau, ont été rassemblées le 15 juin dernier par le dicastère pour le Développement humain intégral, en collaboration avec l’Académie des sciences sociales, au Vatican. A la suite de ce débat international sur la corruption, le document final a été publié le 1er août. La possibilité d’excommunication pour de tels faits sera étudiée par ce Conseil international mis en place à partir de septembre par le Vatican. Pour passer de l’indifférence au combat, le Conseil se propose d’agir à trois niveau: l’éducation, la culture et la citoyenneté.

La corruption, une forme de blasphème

Pour mieux comprendre ce qui se trame derrière la corruption, le conseil donnera plusieurs définitions du concept à partir des propos du cardinal Turkson dans le

https://www.cath.ch/newsf/vatican-cree-reseau-mondial-de-lutte-contre-corruption/ 

LE SAINT-SIÈGE RÉFLÉCHIT À LA POSSIBILITÉ D’EXCOMMUNIER MAFIEUX ET CORROMPUS

par I.MEDIA

Le Saint-Siège mène actuellement une réflexion internationale et juridique sur la possibilité d’excommunier les coupables de crimes mafieux et de corruption. C’est ce qui ressort du débat international sur la corruption organisé au Vatican, dont les conclusions ont été rapportées par le journal catholique Avvenire le 18 juin 2017.

Le récent Dicastère pour le service du développement humain intégral et l’Académie pontificale des sciences sociales ont réuni au Vatican, le 15 juin dernier, une cinquantaine de personnes pour une journée de réflexion sur la corruption. Etaient ainsi présent des magistrats antimafia et anticorruption, des représentants de l’Onu, mais aussi des journalistes, des ambassadeurs et des victimes.

Un document en préparation

Il s’agissait de la dernière d’une série de cinq rencontres organisées par ce dicastère, afin d’élaborer des propositions relatives aux stratégies de lutte contre la corruption et la mafia, note l’Avvenire. Un des buts serait notamment de parvenir à définir juridiquement l’excommunication de ceux qui se rendent coupables de ces crimes. Au vu de la multiplicité des possibilités, parvenir à une norme en la matière est forcément complexe.

En effet, bien que le pape François ait déclaré en 2014 que les mafieux étaient “excommuniés”, ce n’est juridiquement pas encore le cas. En effet, la participation

https://www.cath.ch/newsf/saint-siege-reflechit-a-possibilite-dexcommunier-mafieux-corrompus/ 

UN MARIAGE CÉLÉBRÉ PAR UN LAÏC ? OUI, ET ALORS ?
D’aucuns se sont étonnés récemment que l’Église puisse autoriser un laïc à célébrer un mariage, et en l’occurrence ici une religieuse. Mais faut-il rappeler qu’un certain nombre de mariages sont reconnus valides par l’Église (et ce tous les jours ! y compris en France) alors même qu’ils sont célébrés par un « laïc » : le mariage entre deux non baptisés « célébré » par M. le maire ou le ministre du culte de leur religion ; ou encore le mariage entre deux baptisés protestants, célébré devant le pasteur et reconnu licite, valide, par l’Église catholique : on les appelle pour la plupart « mariage naturel ». Pour bien comprendre le fondement de cette possibilité, y compris celle accordée récemment par le Saint-Siège à une religieuse, il faut revenir à quelques distinctions assez fondamentales.

La question du laïcat

Tout d’abord, et très rapidement, le Saint-Siège n’a pas autorisé une religieuse ou une femme à célébrer un mariage, mais un ou une laïc. Cette nuance est importante, car elle situe la question à sa juste place : nulle question d’avancée du droit des femmes dans l’Église ! De plus, depuis le Concile Vatican II, il n’y a plus que deux « ordres » dans l’Église : les clercs et les laïcs ; les religieux se situant d’un côté ou de l’autre. Une religieuse est une laïc. C’est donc bien la question d’un mariage célébré devant un laïc qui est questionné. Ni plus ni moins.

Le mariage comme vocation première de tout homme

Sur la question de la validité de tels mariages : je le rappelais, l’Église reconnaît un certain nombre de mariages comme valides, très régulièrement, et en l’absence de prêtres ! Pourquoi ? Parce que dès le livre de la Genèse, Dieu appelle l’homme et la femme au mariage.

Aujourd’hui, nous sommes dans un mélange multiculturel, multireligieux, avec un manque certain de bases chrétiennes. De plus en plus de relations amoureuses montrent ces croisements, et dans ce contexte, il n’est pas rare que l’un des deux fiancés ne soit pas baptisé. Mais ces couples « composites » demandent quand même le mariage à l’Église, d’abord pour y être préparé, parce qu’ils croient au mariage et parce que celui qui est baptisé ne s’imagine pas, la plupart du temps, ne pas se marier à l’Église et devant Dieu.

Il est important de souligner que l’Église accueille tout le monde et veut partir de la reconnaissance première de la condition de tout homme à répondre à l’appel de Dieu, Créateur : en se mariant, tout homme et toute femme répond à cette vocation première de créature. C’est aussi pour cela que, même quand la motivation de foi n’est pas la même, voire quand elle semble totalement absente, y compris chez deux baptisés, l’Église encourage la célébration du mariage ! La grâce de Dieu ne dépend pas uniquement – Dieu merci ! – de nos demandes et de la qualité de notre foi ; elle prolonge aussi l’acte créateur de Dieu : d’ailleurs, la seule bénédiction divine demeurée après la chute originelle est bien celle
http://www.cedric.burgun.eu/mariage-celebre-laic-oui/ 

L'INTERVIEW INTERDITE ET PERDUE DE HANS URS VON BALTHASAR EN SEPTEMBRE 1985 PAR VITTORIO MESSORI - JUILLET 2017
Voici, presque dans son intégralité, le livre-interview disparu et mis à l’index il y a plus de trente ans. Dans cet entretien controversé de Hans Urs von Balthasar avec Vittorio Messori, le grand théologien suisse se lance dans une critique en règle de l’Eglise post-conciliaire, du progressisme, sans pour autant épargner les "lefébvristes" (1), et prend ses distances avec « l’oracle » de Vatican II, Karl Rahner. 

Il propose une réforme « tridentine » des séminaires et critique vertement le théologien Hans Küng, le maître à penser du cardinal Walter Kasper. La réaction de ce dernier fut si violente qu’elle a provoqué la mise à l’index de ce livre qui fut à l’époque presque immédiatement retiré de la vente et envoyé au pilon avant de tomber dans l’oubli d’une véritable damnatio memoriae (2) couverte par la loi du silence.

Le plus frappant cependant c’est que cette interview nous semble pourtant terriblement actuelle : rien n’a vraiment changé depuis lors.  Nous vous proposons donc de redécouvrir ce document non seulement rare mais véritablement introuvable.

Ce document que son auteur lui-même pensait définitivement perdu et tombé dans l'oubli. Il s'agit d'un livret édité vers septembre 1985, il y a bientôt trente deux ans. Un livre qui fut retiré de la vente et envoyé au pilon avant même son arrivée en librairie sur ordre de l'éditeur, qui avait à son tour reçu un ordre du quotidien catholique l'Avvenire, qui l'avait à son tour reçu du Vatican, qui l'avait reçu des progressistes allemands, qui à leur tour l'avaient reçu du démon qui les avait inspirés.

Ce livre a été condamné à l'oubli, tant et si bien qu'il n'apparaît dans aucune bibliographie des nombreuses études réalisés sur Hans Urs von Balthasar.

Il s’agit en fait d’un long entretien dans lequel le célèbre von Balthasar, à l’issue du synode extraordinaire de 1985, se confie à Vittorio Messori, lequel avait, peu de temps auparavant, lui-même lancé une autre bombe ecclésiale, le fameux Entretien sur la foi dans lequel, pour la toute première fois, un certain préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi(2) sonnait la fin de la récréation et des excès contestataires et délirants qui avaient suivi le concile, notamment concernant la théorie de la libération et ses dérives marxistes. Ce livre avait provoqué à sa sortie un véritable tremblement de terre à l’échelle planétaire.

Ce document constitue lui aussi une bombe qui fut, elle, immédiatement désamorcée par une réaction en chaîne des lobbies théologiques, une réaction qui effraya von Balthasar lui-même qui dut se résoudre à publier un démenti dans les journaux allemands(3). 

Hans Urs von Balthasar, né à Lucerne (Suisse) le 12 août 1905 et décédé à Bâle (Suisse) le 26 juin 1988, est un prêtre catholique suisse du diocèse de Coire. Jésuite de 1928 à 1950 et théologien de grand renom, il est créé cardinal par Jean-Paul II en 1988, mais meurt quelques jours avant d'en recevoir les insignes.

Sa "théologie" est férocement libérale et très progressiste. Voici ce qu'en écrivait M. l'abbé Franz Schmidberger dans la Lettre aux Amis et Bienfaiteurs n° 36 de février 1989

"Hans Urs von Balthasar, honoré du nom de théologien et nommé cardinal, [est] extraordinairement abscons. [...] On remarque combien son idée de Dieu est fausse, sa conception de l'Homme-Dieu contestable, et comment sa doctrine sur l'Eglise, la Rédemption, le salut éternel contredit toute la tradition."

http://laportelatine.org/vatican/sanctions_indults_discussions/005_oct1978_dec1987/09_1985_entretien_interdit_de_hans_urs_von_balthasar.php

INTÉRESSANTE RÉVÉLATION CONCERNANT JEAN XXIII,
Jean Madiran - Itinéraires novembre 1980

Lire aussi : aux origines du Concile Vatican II, par le cardinal Suenens

Malgré quelques apparences contraires qu’il avait prodiguées no­tamment lorsqu’il était nonce à Paris, Jean XXIII était en réalité un admirateur de Marc Sangnier et un disciple du Sillon.

Révélation ? Oui. Comme le disait Henri Rambaud, le véritable « inédit » c’est… l’imprimé, celui que l’on n’avait pas remarqué au moment de sa parution.

La lettre du nonce Roncalli que nous reproduisons ci-après avait pourtant été publiée déjà en 1965 dans le livre d’Ernest Pezet : Chrétiens au service de la cité, de Léon XIII au Sillon et au MRP (NEL). Elle était passée inaperçue, du moins de nous. Voici qu’elle est republiée dans L’âme populaire, organe toujours vivant du « Sillon catholique » fondé par Robert Pigelet en 1920, 60e année, numéro 571 d’août-septem­bre 1980.

Cette lettre a été adressée par le nonce Roncalli à Mme Marc Sangnier, le 6 juin 1950, à l’occasion de la mort de Marc Sangnier, son contenu, sa portée dépassent de beaucoup un simple message de condoléances, comme on va le voir :

"Paris, le 6 juin 1950
Madame,

J’avais entendu parler Marc Sangnier pour la première fois à Rome vers 1903 ou 1904, à une réunion de Jeunesse Catholique. La puissante fascination de sa parole, de son âme, m’avait ravi, et je garde de sa personne et de son activité politique et sociale le souvenir le plus vif de toute ma jeunesse sacerdotale…http://laportelatine.org/vatican/sanctions_indults_discussions/premieres_discussions_jeanPaulII/11_1980_revelations_sur_jean23_madiran.php

 LES 21 CONCILES ŒCUMÉNIQUES DE L'EGLISE
catholique : de Nicée I en 325 à Vatican II en 1962-1965

Un concile est une réunion des évêques d'un territoire donné en vue de prendre certaines décisions. Les conciles œcuméniques (du grec oikouménê, « univers »), ou généraux, réunissent, en des occasions extra-ordinaires ( un concile par siècle en moyenne), les évêques du monde entier, pour arbitrer des questions relatives à la doctrine ou à la discipline.

Ce terme s'oppose à celui de concile particulier; les conciles particuliers, qui ne peuvent se réunir qu'avec l'assentiment du pape, comprennent les conciles nationaux, rassemblant les évêques d'une même Conférence épiscopale aujourd'hui, et les conciles provinciaux, rassemblant ceux d'un territoire plus restreint.

Un Concile œcuménique est convoqué par le pape, qui le préside lui-même ou le fait présider par un de ses légats. Il peut le transférer, le suspendre ou le dissoudre. Il doit également en approuver les décrets. Les actes du concile revêtent un caractère d'infaillibilité s'ils concernent la définition d'une vérité de foi. Le pape choisit les sujets de discussion du concile, mais les évêques peuvent en proposer d'autres avec son approbation.

Le premier concile de l'histoire du Christianisme (proto-concile) avait rassemblé à Jérusalem, vers les années 50, les Apôtres et des « Anciens » autour de Pierre et Jacques, pour déterminer le rapport du christianisme naissant au judaïsme et à ses prescriptions (Actes des Apôtres, XV, 2-29). Mais le premier concile au sens propre du terme fut le concile de Nicée I, convoqué par Constantin en 325 après la reconnaissance de l'Église.

L'Église catholique reconnaît depuis vingt-et-un conciles œcuméniques, dont voici un tableau synthétique :
http://laportelatine.org/bibliotheque/histoire/conciles_oecumeniques.php 

LE PAPE RAPPELLE CE QU'EST L'ÉDUCATION SELON LE STYLE IGNATIEN
«De nos jours, l’exercice du discernement doit devenir un véritable art éducatif». Le Pape François a rencontré ce samedi 6 mai 2017 au matin, cent vingt séminaristes de l’unique séminaire interdiocésain dirigé en Italie par la Compagnie de Jésus, le Séminaire pontifical Campano di Posillipo, fondé par Pie X en 1912. Il a invité les séminaristes à rejeter la logique du minimum indispensable pour découvrir au contraire «les grands rêves que Dieu a pour nous». 

Après s’être félicité du «choix gagnant» que représente un cheminement synodal entre diocèses et les Jésuites, en ces temps «où nous nous sentons petits et impuissants face au défi éducatif», le Pape est revenu sur la mission «ardue» mais «exaltante» de ce séminaire pontifical : Former à la spiritualité propre au presbytère diocésain selon la pédagogie des Exercices de Saint-Ignace. François en souligne trois aspects.

L'amitié avec Dieu

Éduquer selon le style ignacien, c'est d’abord cultiver une relation d’amitié personnelle avec le Seigneur, qui offre «une spiritualité solide, profonde mais non désincarnée». Pour cela, «il faut connaître, accueillir et réformer continuellement sa propre humanité». La formation, souligne le Pape, n’est pas le simple apprentissage de notions afin de devenir érudit - «vous n’êtes pas un dictionnaire !»- elle vise à «favoriser l’acquisition d’instruments toujours plus raffinés pour une lecture critique de la réalité à partir de soi-même». Le Pape encourage les séminaristes à ne pas avoir peur d’appeler les choses par leurs noms, de regarder en face la vérité de leurs vies et de s’ouvrir en transparence et vérité aux autres.

Le discernement

La deuxième caractéristique de l’enseignement ignacien est le discernement. Cet exercice doit devenir selon le Saint-Père «un véritable art éducatif». Car aujourd’hui plus que jamais, juge-t-il, le prêtre est appelé à
http://fr.radiovaticana.va/news/2017/05/06/la_pape_rappelle_ce_quest_léducation_selon_le_style_ignacien/1310594

DÉCOUPLER L’ÉTHIQUE DE L’ÉCONOMIE EST UN FAUX DUALISME EXPLIQUE BENOIT XVI
Alors que le pape François recevait des entrepreneurs chrétiens la semaine dernière, alors que les analystes nous disent que le duel Fillon Juppé pourrait se jouer sur l’économie et l’Europe, il nous est apparu opportun de rappeler ce court avertissement du pape Benoît XVI en 2010.

Benoît XVI, entretien avec les journalistes au cours du vol vers le Portugal, 11 mai 2010

(reprise estivale d’un article du 3 décembre 2016) 

La crise économique s’est récemment aggravée en Europe et elle implique aussi en particulier le Portugal. Certains leaders européens pensent que l’avenir de l’Union européenne est à risque. Quelles leçons tirer de cette crise, aussi sur le plan éthique et moral ? Quelles sont les clés pour consolider l’unité et la coopération des Pays européens à l’avenir ? 

Benoît XVI : Nous constatons un faux dualisme, c’est-à-dire un positivisme économique qui pense pouvoir se réaliser sans la composante éthique, un marché qui serait régulé seulement par lui-même, par les pures forces économiques, par la rationalité positiviste et pragmatique de l’économie – l’éthique serait quelque chose d’autre, étrangère à ceci. Dans les faits, nous voyons maintenant qu’un pur pragmatisme économique, qui fait abstraction de la réalité de l’homme – qui est un être éthique –, n’aboutit pas positivement, mais crée des problèmes insolubles. Par conséquent, c’est maintenant le moment de voir que l’éthique n’est pas une réalité extérieure, mais intérieure à la https://www.infocatho.fr/decoupler-lethique-de-leconomie-est-un-faux-dualisme-explique-benoit-xvi/ 

“JEAN-MARIE LUSTIGER FIT SOUFFLER UN VENT TONIQUE SUR L'INSTITUTION“

propos recueillis par Sixtine Chartier
Le 5 août 2017 marque le dixième anniversaire de la mort d’Aron Jean-Marie Lustiger, cardinal-archevêque de Paris. La théologienne Anne-Marie Pelletier, lauréate du prix Ratzinger en 2014, membre de l’institut Jean-Marie Lustiger, l’a bien connu. Elle revient sur l’empreinte qu’il a laissée sur le diocèse de Paris et l’Église de France

Dix ans après sa mort, que retient-on aujourd’hui de l’action de Jean-Marie Lustiger ? 

Le parcours des rubriques qui structurent le colloque qui va se tenir en octobre pour le 10e anniversaire de sa mort est peut-être la meilleure manière de ressaisir ce qu’il en est aujourd'hui de cette mémoire. Le programme y fait défiler divers aspects de la personnalité et de l’histoire de Jean-Marie Lustiger, comme curé parisien, pasteur, archevêque, comme juif, ami de Jean Paul II, comme académicien. Mais ce colloque inventorie aussi les multiples aspects de son action : dans le gouvernement du diocèse, dans l’Église universelle, mais aussi au sein de la société française, quand il lui fallut prendre part aux querelles politiques de la vie de la nation. Il met aussi en valeur ce qui reste une part majeure de son héritage : sa contribution décisive à une intelligence chrétienne du mystère d’Israël, ou, plus exactement encore, à une intelligence de l’Église par elle-même au vu du mystère d’Israël.

L’une de ses priorités fut certainement d’éduquer les chrétiens à une foi solide, questionnée et questionnante. 

Vu d’aujourd’hui, quels ont été les grands chantiers du cardinal Lustiger à Paris ?

Ces chantiers ont été multiples car, à ses yeux, la mission de l’Église devait être honorée dans toutes ses dimensions et selon toutes les résonances qu’elle trouvait dans la grande ville. L’une de ses priorités fut certainement, en conformité avec sa mission d’évêque, mais avec une gravité particulière, d’éduquer les chrétiens à une foi solide, questionnée et questionnante. Dès le début de son épiscopat, il promut des lieux de formation pour les laïcs et pour les
http://www.lavie.fr//religion/catholicisme/jean-marie-lustiger-fit-souffler-un-vent-tonique-sur-l-institution-03-08-2017-84066_16.php 

3-0 ŒCUMÉNISME

UNE UNITÉ RÉFORMÉE SUR LE PAPIER
Le nouveau journal « Réformés » souhaite rassembler les protestants romands. Explications

Durant la première semaine de novembre, les lecteurs de « bonne nouvelle » et des deux « Vie protestante » trouveront dans leur boîte aux lettres le premier numéro de « Réformés ». Le journal remplacera les trois journaux d’Eglises réformées de Suisse romande. A quoi les abonnés doivent-ils s’attendre ? «Je pense qu’une des missions importantes de ‹Réformés› sera de se mettre ensemble pour offrir un vrai visage au protestantisme, estime Elise Perrier, corédactrice en chef du futur titre. Bien sûr, nous ferons place à la pluralité des opinions, mais nous avons quand même un message, une unité. »
Un défi romand
Réunissant les lectorats vaudois, jurassien, neuchâtelois et genevois, le futur périodique sera, en effet, un véritable poids lourd de la presse romande : environ 220 000 exemplaires, dix fois par
http://www.bonnenouvelle.ch/bn2/index.php/k2/categories-3/item/1515-une-unite-reformee-sur-le-papier 

4-0 LITURGIE

5-0 SPIRITUALITÉ

LES APOCRYPHES ET L’ENFANCE DE MARIE
Suite à l’article d’Evangelizzo que nous proposions à nos lecteurs à l’occasion de la présentation de Marie au Temple, le professeur Thelamon, spécialiste de l’antiquité tardive et des premiers temps du christianisme a souhaité réagir du pont de vue de l’historien sur l’origine de cette fête. Un cheminement passionnant qui nourrit tout autant la foi que la culture.

(Reprise d’un article de décembre 2016, dans le cadre de notre mois d’août consacré à Marie)

C’est dans le Protévangile de Jacques, un des plus anciens évangiles apocryphes, que se trouve la première mention de la présentation de Marie au Temple. Cet ouvrage en grec, attribué à Jacques le Mineur, « fils de Joseph le charpentier », dont le titre d’origine est la Nativité de Marie, date de la fin du IIe s. Clément d’Alexandrie et Origène, au IIIe s., y font allusion. Il est considéré comme un « midrash chrétien » qui permet de progresser dans la compréhension des Écritures et de fortifier la foi. Il connut
https://www.infocatho.fr/les-apocryphes-et-lenfance-de-marie/ 

MT 13, 54-58 JÉSUS ET LES GENS DE NAZARETH : SE SAVOIR ÉTRANGER !
Publié le 4 août 2017 par père Jean-Luc Fabre
Matthieu 13, 54-58
En ce temps-là, Jésus se rendit dans son lieu d’origine, et il enseignait les gens dans leur synagogue, de telle manière qu’ils étaient frappés d’étonnement et disaient : « D’où lui viennent cette sagesse et ces miracles ? N’est-il pas le fils du charpentier ? Sa mère ne s’appelle-t-elle pas Marie, et ses frères : Jacques, Joseph, Simon et Jude ? Et ses sœurs ne sont-elles pas toutes chez nous ? Alors, d’où lui vient tout cela ? » Et ils étaient profondément choqués à son sujet. Jésus leur dit : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays et dans sa propre maison. » Et il ne fit pas beaucoup de miracles à cet endroit-là, à cause de leur manque de foi

 Jésus se rendit dans son lieu d’origine » Jésus revient chez lui dans la nouvelle existence qui est la sienne, sa nouvelle manière d’être : il enseigne, il fait des miracles. Et, là, il est rencontré par les gens de son village. Ils constatent qui est le Seigneur, de fait il parle avec sagesse, et de fait il fait même des miracles. Mais ils ne voient pas comment assimiler cette nouveauté dont Jésus est porteur. L’origine de Jésus qu’ils connaissent leur paraît incapable de rendre compte de ce que Jésus est devenu… Cela est violent pour eux. Ils sont choqués. Mais Jésus lui ne semble pas surpris.

«Un prophète n’est méprisé que dans son pays et dans sa propre maison», la non-réponse des autres, produit en lui aucun étonnement. Cela lui dit la réalité du prophète. Pourquoi cela ? Parce qu’il parle à partir de sa propre expérience, il sait l’origine de sa manière d’être, de son être et il sait qu’il est, sur ce point, comme étranger pour eux. Notre identité quelle est-elle véritablement ? Celle de nos origines extérieures, repérables, qui s’imposent ou bien celle de notre promesse qui nous appelle, elle aussi depuis toujours ? L’un laisse des traces comme intangibles qui risquent de http://www.jardinierdedieu.com/article-mt-13-54-58-jesus-et-les-gens-de-nazareth-108762641.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail 

NOTRE DAME DE FATIMA NOUS APPELLE À LA PRIÈRE, À LA PÉNITENCE ET À L'ESPÉRANCE
« [...] Le bon Dieu va se laisser apaiser, mais il se plaint amèrement et douloureusement du nombre très limité d’âmes en état de grâce, disposées à se renoncer selon ce que l’observance de sa loi exige d’elles. Voici la pénitence que le bon Dieu demande aujourd’hui : c’est le sacrifice que chacun doit s’imposer à soi-même pour mener une vie de justice dans l’observance de sa loi. Et il désire que l’on fasse connaître clairement cette voie aux âmes, car beaucoup donnent au mot « pénitence » le sens de grandes austérités, et comme elles ne se sentent ni forces, ni générosité pour cela, elles se découragent et se laissent aller à une vie de tiédeur et de péché. Du jeudi au vendredi, me trouvant dans la chapelle avec la permission de mes supérieures, à minuit, Notre Seigneur me dit : « Le sacrifice qu’exige de chacun l’accomplissement de son propre devoir et l’observance de ma loi, voilà la pénitence que je demande et que j’exige maintenant » (Lettre du 28 février 1943, de Sœur Lucie à Mgr Garcia y Garcia, archevêque de Valladolid).
https://webmail.bell.net/appsuite/#!&app=io.ox/mail&folder=default0/INBOX 

THE LORD’S PRAYER

Andrea Bocelli & The Mormon Tabernacle Choir perform “The Lord’s Prayer”. This is truly an amazing performance. If you like this song you might also enjoy watching this awesome performance of Amazing Grace or you might even want to order a copy of the The Mormon Tabernacle Choir CD.
https://biggeekdad.com/2010/01/the-lords-prayer/ 

LA LEÇON À TIRER DE LA MULTIPLICATION DES PAINS
ELLE est bien sympathique cette foule qui a suivi Jésus jusque dans le désert. Notre-Seigneur se préoccupe de ces gens parce qu’ils n’avaient pas de quoi manger. Jésus a compassion, son Cœur s’émeut d’une tendre et affectueuse émotion qui reconnaît dans les siens les moindres efforts, les moindres générosités  ; cela déclenche sa bonté et Il multiplie les miracles.

Cette foule n’a plus de pain parce qu’elle a suivi Jésus. Mais on pourrait dire aussi bien qu’elle a suivi Jésus parce qu’elle n’avait plus de pain  ; puisque le Maître enseigne dans d’autres paraboles que ceux qui possèdent toutes les richesses de la terre, s’en détachent difficilement pour le suivre et entrer dans le Royaume de Dieu.

Maintenant qu’ils sont en plein désert et n’ont même plus de pain, Jésus fait ce grand miracle de leur en donner. Au-delà du fait brutal, un grand symbole se cache évidemment. Notre-Seigneur veut montrer par là des choses spirituelles. Ce pain qu’Il a multiplié, ce n’était pas pour rassasier tous les hommes, ce n’était que le signe d’une autre chose, meilleure, qu’Il veut donner pour rassasier les âmes. À ceux qui ont renoncé aux biens terrestres, Jésus donne le pain du Ciel, son Eucharistie. Et l’Eucharistie est la source de tous les biens spirituels, ici-bas la grâce, et au-delà la vie éternelle.

Que faut-il penser de cela  ? Je ne veux pas faire le procès de la société de consommation  ; je pense qu’on pourrait vivre avec tous les biens de consommation et être parfaitement religieux. Dire que tous les biens de la terre vont contre les choses de Dieu, ce n’est pas vrai  ! On pourrait très bien les mettre à leur place et, avec la facilité qu’ils http://crc-resurrection.org/liens-utiles/archives/meditations/2017-2/la-lecon-a-tirer-de-la-multiplication-des-pains/ 

QUI EST LA TRINITÉ ?

P. Jean-Paul Sagadou, assomptionniste
S’il y a quelque chose de difficile à comprendre dans la foi chrétienne, c’est bien le mystère d’un seul Dieu en trois personnes. Un éclairage du P. Jean-Paul Sagadou, assomptionniste.
Croire en un Dieu unique, et aussi relations en lui-même au point d’être trois, c’est tout de même un étrange mystère. Et ce d’autant plus que le mot n’apparaît pas dans le vocabulaire biblique. On raconte que saint Augustin, auteur d’un magnifique Traité sur la Trinité, vit un jour un ange qui essayait de mettre toute l’eau de la mer dans un seul petit coquillage. Lorsque l’évêque d’Hippone lui faisait remarquer la difficulté de son entreprise, l’ange lui répondit que cela lui serait plus facile que de vouloir épuiser, avec ses seules ressources de la raison humaine, le mystère de la Trinité. Pourtant, la Bible n’est pas muette à ce propos. Au tout début du livre de la Genèse, Abraham reçoit la visite du seigneur sous la forme de trois mystérieux personnages. Le texte de la Bible alterne singulier et pluriel au point que l’hospitalité d’Abraham devint, pour les chrétiens, le symbole par excellence et la préfiguration de la Trinité. Les évangiles eux aussi connaissent les trois termes : le Père, le Fils et l’Esprit, pour désigner Dieu. Les textes les plus clairs à cet égard sont ceux de l’Annonciation, du baptême de Jésus et, à la fin de l’Évangile de Matthieu, de l’envoi en mission.

Divinité une et trine

Mais il faudra plus de trois siècles pour que le mot Trinité apparaisse, sous la plume d’Athanase d’Alexandrie. Le terme, formé à partir du grec « trias », […]
http://croirelib.com/qui-est-la-trinite/ 

GRAVE MENACE SUR LA LIBERTÉ D'EXPRESSION
François Billot de Lochner
Vidéo
La liberté d'expression est gravement menacée dans notre pays.

Pour François de Lochner, il existe cependant des moyens de contourner la dictature

d'expression qui s'installe peu à peu, et qui vise chacun d'entre nous.
http://www.libertepolitique.com/Actualite/Editorial/Grave-menace-sur-la-liberte-d-expression 

EMBRYONS: "UNE QUESTION DE TEMPS AVANT QU'ON UTILISE LA MODIFICATION GÉNÉTIQUE"

Pour le généticien Radman Miroslav, les progrès dans le domaine génétique sur les modifications d'embryons sont une aubaine pour l'humanité. Il défend une "belle vision" d'un futur sans maladie.

Les progrès dans le domaine de la génétique font moins parler que ceux de l'intelligence artificielle. Ils ouvrent pourtant la voie à une révolution à venir au moins aussi impressionnante, voire plus encore. Demain, l'homme pourra peut-être éliminer toutes les maladies rares et incurables, devenir plus fort, plus grand, plus intelligent, voire même "tuer la mort". 

De vieux "rêves" qui deviennent de plus en plus crédibles, notamment depuis la mise au point par une scientifique française d'une technique révolutionnaire appelée CRISPR-Cas9, sorte de "ciseaux moléculaires" qui permettent de modifier le génome humain ou animal. La dernière application de cette technique, réalisée par des scientifiques aux États-Unis, a par exemple permis de corriger des gènes d'embryons humains alors qu'ils étaient porteurs d'une maladie héréditaire.  

LIRE AUSSI >> Modifier les gènes d'un embryon humain: entre espoirs et débats éthiques 

Des travaux prometteurs, même si encore à un stade très préliminaire, qui soulèvent aussi de nombreuses questions éthiques, morales et

http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/manipulation-d-embryons-faut-il-etre-l-esclave-du-hasard-de-la-nature_1932921.html?PMSRC_CAMPAIGN=20170804081602_31_nl_nl_lexpress_quotidienne_598410e74c964d33048b4567&xtor=EPR-181-[20170804081602_31_nl_nl_lexpress_quotidienne_598410e74c964d33048b4567_0021YU]-20170804-[_004MYQM]-[RB2D106H001CTNV2]-20170804061700#PMID=ZHMudGFuZ3VheUBiZWxsLm5ldA== 

AMSTERDAM VEUT GOMMER LA NOTION DE GENREAvec 50 000 transgenres ou transsexuels, la cité néerlandaise soigne sa communication envers les LGBT. La mairie a même édité un manuel linguistique pour ses fonctionnaires.
Par
Jean-Pierre Stroobants
La ville d’Amsterdam ne veut plus s’adresser à « Madame, Monsieur », mais plutôt à ses « chers concitoyens, chers habitants, chères personnes présentes ». Elle n’entend plus parler d’« homosexuels », mais de « personnes roses ». Elle ne mentionnera plus « fille » ou « garçon » dans ses documents, mais bien « fille à la naissance » ou « garçon à la naissance ».

La municipalité néerlandaise a édité, mercredi 26 juillet, un guide linguistique pour ses fonctionnaires. Elle leur conseille – sans les y obliger – à en user dans leurs échanges avec les habitants. Pour gommer la notion de genre, inutile et discriminatoire à ses yeux, et pour démontrer que le langage administratif peut être « inclusif ».

La Ville est partie du constat que la distinction homme/femme ne correspond plus entièrement à la réalité de la société. Les Pays-Bas compteraient aujourd’hui quelque 50 000 transgenres, ou transsexuels, âgés de 15 à 70 ans. Nés hommes, ils se sentent femmes, ou vice-versa. C’est suffisant, ont estimé les autorités municipales, pour modifier les habitudes et les normes en vigueur.

« Allosexuels » ou « altersexuels »

La séparation entre hétéro et homosexuels aurait, elle aussi, vécu : la diversité sexuelle est bien plus grande, avec les transgenres, les intersexuels ou les queers. Ce terme anglo-saxon que l’on peine toujours à traduire en français a signifié successivement « malade », « bizarre », « étrange » ou a servi à dénigrer les « pédés ». On préfère, aujourd’hui, le traduire, aux Pays-Bas aussi, par « allosexuels » ou « altersexuels », ce
http://www.lemonde.fr/m-actu/article/2017/08/04/amsterdam-veut-gommer-la-notion-de-genre_5168496_4497186.html 

WANNACRY : LE HACKEUR SAUVEUR INCULPÉMarcus Hutchins, 22 ans, qui avait contribué à stopper le virus qui rançonnait les entreprises en mai, a été arrêté mercredi à Las Vegas.
Un expert britannique en cybersécurité, considéré comme un héros pour
avoir contribué à stopper le virus WannaCry, a été arrêté aux Etats-Unis où il est sous le coup d’une inculpation pour avoir créé un malware (logiciel malveillant) destiné à voler des informations bancaires.

Marcus Hutchins, connu sous le nom de « Malwaretech », a été arrêté mercredi 3 août à Las Vegas, où se déroulait le grand rassemblement de pirates informatiques Def Con, a fait savoir le ministère de la justice américain. L’acte d’inculpation, daté du 12 juillet, était jusqu’ici sous scellé.

Lire aussi :   Cyberattaque : comment un jeune Anglais est devenu un « héros accidentel »

Marcus Hutchins est accusé, avec d’autres individus, d’avoir fabriqué et distribué le logiciel baptisé « Kronos », conçu pour voler des informations liées aux transactions bancaires en ligne. Ce logiciel malveillant apparu en 2014 et encore actif fin 2016 avait été configuré pour viser notamment les systèmes bancaires au Royaume-Uni, Canada, Allemagne, Pologne et France, selon les autorités judiciaires américaines.
http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/08/04/le-hacker-sauveur-inculpe_5168446_4408996.html 

ENTRETIEN – LES FRANÇAIS CONNAISSENT MAL LES LOIS FIN DE VIE
Nous publiions hier notre commentaire du sondage sur les Français et l’euthanasie.

Avec une lecture concordante, le Docteur Anne de La Tour, présidente de la Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs (SFAP) explique comment il manque en France la question spirituelle.

Elle répond ici à Radio Vatican
https://www.infocatho.fr/entretien-les-francais-connaissent-mal-les-lois-fin-de-vie-dc-de-la-tour/ 

ROYAUME-UNI : L’AFFAIRE CHARLIE GARD ET LA QUESTION DE L’EUTHANASIE
Au Royaume-Uni, Charlie Gard est décédé le 28 juillet 2017 après que les médecins ont retiré l’assistance respiratoire qui le maintenait en vie. Le sort du bébé, atteint d’une maladie rare au cœur, a suscité une vive émotion à travers le monde, à la suite d’une bataille judiciaire entre ses parents qui souhaitaient continuer de le soigner, et un hôpital londonien qui préférait le laisser mourir.

Charlie Gard, qui devait célébrer son premier anniversaire le 4 août 2017, souffrait du syndrome de déplétion de l’ADN mitochondrial. Cette grave maladie génétique le rendait incapable de se déplacer ou de respirer sans ventilation artificielle. L’hôpital Great Ormond Street (GOSH), à Londres, avait décidé de ne pas poursuivre les soins. La justice britannique d’abord, puis la Cour européenne des droits de l’homme a toujours donné raison au corps médical, jugeant qu’un prolongement des soins pouvait « faire souffrir le bébé ».

Le 24 juillet, les parents ont finalement abandonné leur combat, constatant qu’il était trop tard pour le sauver, après un ultime refus de la Haute Cour de Londres d’accorder un délai supplémentaire avant la fin du maintien en vie de l’enfant. D’après l’AFP le même jour, Connie Yates, la mère du bébé, a déclaré en larmes à sa sortie : « C’est la chose la plus difficile qu’il nous a été donné de faire », mais « nous avons décidé de laisser partir notre enfant. » Le père du bébé, Chris Gard, a dénoncé pour sa part : « Trop de temps a été perdu. On l’a laissé attendre des mois à l’hôpital ».

« Nous avions une chance, mais nous n’étions pas autorisés » a également déclaré Chris Gard. De fait, l’établissement n’a pas voulu accorder cette possibilité. Comme le souligne Clémentine Jallais le 31 juillet 2017 sur reinformation.tv, « en laissant traîner l’affaire pendant huit mois, ils ont condamné sinon accéléré la mort de cet enfant qui aurait pu bénéficier d’un traitement expérimental », un traitement que les médecins anglais, appuyés par la justice nationale et européenne, ont jugé « futile ».

Un hôpital new-yorkais avait pourtant accepté, le 6 juillet dernier, de prendre comme patient Charlie Gard, à condition que toutes les barrières légales à sa venue fussent levées, et alors que Donald Trump s’était déjà exprimé en faveur de l’accueil de l’enfant malade. Aux Etats-Unis, Charlie Gard aurait pu recevoir un traitement expérimental permettant d’améliorer ses fonctions cérébrales. L’hôpital Bambino Gesu, situé à Rome et dépendant du Vatican, avait proposé lui aussi d’accueillir l’enfant britannique « pour le temps qu’il lui reste à vivre ». Une offre survenue après un tweet du pape François, le 2 juillet 2017, réaffirmant la nécessité de « défendre la vie humaine, surtout quand elle est blessée par la maladie », en référence à cette affaire. La conférence des évêques d’Angleterre et du Pays de Galles s’était également opposée, le 28 juin, à

Liban – les évêques maronites favorable à un plan de rapatriement des réfugiés syrien
Les institutions civiles libanaises sont tenues d’adopter rapidement un « plan global » afin de prédisposer le retour dans leur patrie des syriens ayant trouvé refuge au Liban. C’est ce qu’ont demandé les Evêques maronites dans le communiqué diffusé au terme de leur réunion mensuelle du 2 août ayant eu lieu au siège patriarcal estival de Dimane, sous la Présidence du Patriarche d’Antioche des Maronites, S.Em. le Cardinal Bechara Butros Rai. Selon les Evêques maronites, l’absence d’un dessein global en matière de gestion de la situation des migrants provoque d’ores et déjà des dommages importants à la nation libanaise.

Les réfugiés syriens présents au Liban et enregistrés auprès des bureaux et structures de l’ONU sont plus d’un million, sachant que ce chiffre est partiel, attendu que nombre de réfugiés ne se sont soumis à aucune forme d’enregistrement auprès des organismes internationaux ou des institutions libanaises. Le Patriarche d’Antioche des Maronites avait déjà adressé un appel analogue au Président libanais, Michel Aoun, le Dimanche 16 juillet, au cours de l’homélie donnée à l’occasion de la fête de Saint Charbel. « Malgré toute notre solidarité envers les réfugiés – avait déclaré en cette occasion le Cardinal – les libanais souhaitent que soit revu le processus visant à leur https://www.infocatho.fr/liban-eveques-maronites-favorable-a-plan-de-rapatriement-refugies-syrien/

NATHALIE HEINICH : PETRARQUE CONTRE LES RAGOTS
Le 1er juin dernier, la sociologue Nathalie Heinich recevait le prix Pétrarque de l’essai 2017, décerné par France Culture et Le Monde. Les deux médias récompensent la Directrice de recherche au CNRS pour son ouvrage Des valeurs – Une approche sociologique, (Bibliothèque des Sciences humaines, Gallimard, mars 2017) dans lequel elle tente de de redéfinir la notion de « valeur », terme tant galvaudé aujourd’hui. Le prix lui a officiellement été remis lundi dernier à l’occasion des rencontres Pétrarque de Montpellier. Cette décision du jury n’a cependant pas fait l’unanimité au sein de la communauté des sciences humaines. Suite à une publication Facebook du sociologue Geoffroy de Lagasnerie – lequel accuse « les prises de position réactionnaires » de « l’une des idéologues les plus engagée dans la légitimation des idéologies homophobes », sans pour autant incriminer l’essai récompensé – une pétition a été lancée pour demander le retrait du prix Pétrarque à la lauréate. En exclusivité, nous publions aujourd’hui la réponse de Nathalie Heinich aux pétitionnaires. 

La pétition lancée en juin sur le site change.org, à la suite du tweet d’un sociologue connu surtout pour sa malveillance et qui en reprend les arguments (Geoffroy de Lagasnerie NDLR), m’accuse d’être « homophobe », « anti-féministe » et « néo-conservatrice » (à quoi certains commentateurs ajoutent que je serais « antisémite » et « raciste » – et pourquoi pas aussi « islamophobe », tant qu’on y est ?) : n’en jetez plus ! Voici quelques éléments de réponse.  http://revuelimite.fr/tribune-nathalie-heinich-contre-la-meute

POUR ENTAMER SON DEUIL, L’HUMAIN A BESOIN DE RITES. Aujourd’hui, il s’éloigne des institutions religieuses pour lui donner une dimension sociale
Le rite funéraire est universel, mais sa forme est diverse. Elle ne l’a d’ailleurs jamais autant été qu’aujourd’hui. Alors que notre société sort peu à peu d’une longue période de tabou et mesure l’importance de la parole dans le processus de deuil, l’humain cherche à se réapproprier la mort par le rite, avec l’objectif de faire mémoire. Alors on ne supprime plus les pages des défunts sur les réseaux sociaux, voire même on en crée de nouvelles pour les célébrer, profitant de notre technologie de pointe pour donner l’illusion de l’éternité. La tendance est à l’identification, à l’individualisation du défunt. « La crémation a ouvert des possibilités d’appropriation et de signification de l’identité individuelle à travers le rite », observe Christian Grosse, historien et anthropologue des christianismes modernes.

Le rite par les flammes

Aujourd’hui, 90 % des Suisses recourent à l’incinération. C’est trois fois plus qu’il y a trente ans. Le pays fait office d’exception en Europe. Cet essor exprime la décléricalisation du rite funéraire, selon Christian Grosse. Elle marque le refus de l’individu de se laisse dicter des règles communautaires. A l’idée du choix personnel s’ajoute celle insupportable du corps qui se décompose dans une société qui en prend toujours plus soin. Sous l’Ancien Régime, les défunts étaient inhumés dans ou aux abords des églises. Le chrétien était alors un parmi d’autres. On assiste actuellement à une hypersignification du lieu, qui donne l’illusion du choix, de l’originalité et donc de l’identification. Et on
Pour entamer son deuil, l’humain a besoin de rites. Aujourd’hui, il s’éloigne des institutions religieuses pour lui donner une dimension sociale

Le rite funéraire est universel, mais sa forme est diverse. Elle ne l’a d’ailleurs jamais autant été qu’aujourd’hui. Alors que notre société sort peu à peu d’une longue période de tabou et mesure l’importance de la parole dans le processus de deuil, l’humain cherche à se réapproprier la mort par le rite, avec l’objectif de faire mémoire. Alors on ne supprime plus les pages des défunts sur les réseaux sociaux, voire même on en crée de nouvelles pour les célébrer, profitant de notre technologie de pointe pour donner l’illusion de l’éternité. La tendance est à l’identification, à l’individualisation du défunt. « La crémation a ouvert des possibilités d’appropriation et de signification de l’identité individuelle à travers le rite », observe Christian Grosse, historien et anthropologue des christianismes modernes.
http://www.bonnenouvelle.ch/bn2/index.php/k2/categories/item/1555-reapproprions-nous-la-mort 

OSER PARLER DE LA MORT AUX ENFANTS
Rosette Poletti, infirmière spécialisée dans l’accompagnement en fin de vie, théologienne et psychothérapeute, livre ses conseils pour aborder la mort avec les enfants

«Attendez que l’enfant vous interroge pour lui parler de la mort. Donnez-lui des réponses claires et simples, conseille Rosette Poletti, infirmière, théologienne et psychothérapeute. Nous projetons nos peurs sur l’enfant. Mais il est bien moins angoissé que nous. Il est surtout curieux. » « Prenez soin de vous. Ne lui cachez pas votre douleur, mais trouvez un lieu extérieur pour l’exprimer. Mieux vous irez, mieux ira votre enfant. » L’enfant accepte plus facilement la mort que les adultes. « Il a l’humilité d’accepter qu’il y a des choses qu’on ignore, comme le mystère de la mort. Sa capacité à l’ici et maintenant lui permet de sortir de sa tristesse par une sollicitation extérieure aussi simple qu’une sortie à la patinoire. » On oublie aussi souvent que l’enfant est quotidiennement confronté à la mort. Que dire devant le cliché du petit Aylan Kurdi, réfugié syrien retrouvé noyé sur une plage de Turquie ? « Dites à votre enfant qu’il est tombé du bateau et qu’il s’est noyé. Dites-lui aussi que vous prenez des bateaux plus solides et que vous mettez des gilets de sauvetage. Minimisez sans éviter la réalité. »

Une question d’âge

Avant 2 ans, l’enfant sait que la personne est partie. Il a besoin de sécurité et d’un cadre stable. De 3 à 5 ans, il prend conscience que le défunt ne reviendra pas, mais ne comprend pas le « pour
http://www.bonnenouvelle.ch/bn2/index.php/2013-06-24-13-42-10/articles-parus/item/1078-oser-parler-de-la-mort-aux-enfants` 

DES CHERCHEURS AMÉRICAINS ONT MODIFIÉ LE GÉNOME D’EMBRYONS HUMAINS AVEC CRISPR-CAS9
Audrey Dufour, le 03/08/2017 à 11h06
Une étude parue mercredi 2 août dans la revue Nature relance le débat éthique autour des ciseaux moléculaires. Une équipe dirigée par des biologistes américains a modifié avec succès le génome d’embryons humains porteurs d’une maladie cardiaque. Les embryons ont été détruits.
http://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Ethique/chercheurs-americains-modifie-genome-dembryons-humains-Crispr-Cas9-2017-08-03-1200867437?from_univers=lacroix 

CE QUE LES TOTALITARISMES N’ONT PU OBTENIR PAR LA TERREUR, LA POSTMODERNITÉ COMPTE L’OBTENIR PAR LA DÉRISION
De Francis Richard sur le site "Contrepoints.org" : La haine du monde, de Chantal Delsol Ce que les totalitarismes n’ont pu obtenir par la terreur, la postmodernité compte l’obtenir par la dérision. Sur le dernier livre de Chantal Delsol. Le XX e  siècle a été dévasté par la démiurgie des totalitaires qui répondaient à des transfigurations du monde humain....
ARRACHER L’HOMME AU MAL

La postmodernité, qui prétend poursuivre le BIEN, cherche donc à arracher l’homme au MAL, c’est-à-dire à le déraciner du monde réel, pour parvenir à l’émancipation totale dans un monde rêvé: Le prométhéisme perverti s’instaure en remplaçant la métaphysique par l’histoire, la nature par la culture.
http://belgicatho.hautetfort.com/archive/2017/08/03/ce-que-les-totalitarismes-n-ont-pu-obtenir-par-la-terreur-la-postmodernite.html 

7-0 LAICITÉ  

8-0 SOCIÉTÉ (Politique, etc)

EMPLOIS FAMILIAUX : MICHEL MERCIER PRÊT À REMBOURSER LES 40.000 EUROS DE SA FILLE SI...
INFO OBS. Visé par une enquête, l'ancien ministre qui vient d'être admis au conseil Constitutionnel, prend les devants.
Caroline Michel
"Michel Mercier n’a commis aucun délit. Il répondra sans difficulté à l’invitation des enquêteurs pour s’expliquer sur l’emploi de sa fille", déclare à "l'Obs" l’avocat du sénateur centriste, André Soulier. On a appris, ce vendredi 4 août, que le Parquet national financier avait ouvert une enquête préliminaire pour "détournement de fonds publics" dès la publication, mercredi 2 août, de l’article du "Canard enchaîné" qui a déclenché l’affaire. Dans sa dernière livraison, l’hebdomadaire satirique dévoilait en effet que Michel Mercier avait employé sa fille Delphine à mi-temps comme collaboratrice au Sénat entre 2012 et 2014.

"Dans les jours qui viennent, Michel Mercier va déposer en consignation l’équivalent des salaires perçus par sa fille, soit environ 40.000 euros", ajoute son défenseur André Soulier. Cette somme sera placée sur le compte que son avocat possède à la Carpa, la Caisse des règlements pécuniaires des avocats, organisme indépendant rattaché au barreau de Lyon.

Emploi de sa fille au Sénat : Michel Mercier visé par une enquête du PNF

"C’est une sorte de dépôt de garantie pour preuve de sa bonne foi, qu’il s’engage à débloquer si jamais la justice devait démontrer que ces sommes ont été indûment versées à sa fille, ce qu’il conteste formellement", précise son avocat, pilier du barreau de Lyon qui était par ailleurs le défenseur du cardinal Barbarin dans l’affaire de pédophilie qui a secoué l’archevêché l’an passé. http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20170804.OBS3016/michel-mercier-pret-a-rembourser-les-salaires-de-sa-fille-s-il-est-juge-coupable.html 

LA RÉFORME DU CODE DU TRAVAIL PAR ORDONNANCES VOULUE PAR EMMANUEL MACRON
C'était une promesse du candidat: le président Macron souhaite une réforme à haut risque du code du travail par ordonnances. En ce sens, il a consulté pour la première fois les responsables syndicaux -CFDT, CGT et FO- et patronaux le 23 mai 2017. Un chantier désigné prioritaire par le gouvernement et confié à la nouvelle ministre du Travail Muriel Pénicaud, alors que les syndicats mettent en garde sur le calendrier au pas de charge. D'autant que cette "loi Travail 2" interviendrait moins d'un an après la loi El Khomri et ses six mois de contestation et grèves car insuffisamment discutée avec les partenaires sociaux, et d'ailleurs rejetée par la CGT et FO. Le gouvernement dévoile en tout cas son programme et sa feuille de route le 6 juin, pour un examen en Conseil des ministres 22 jours plus tard.
http://lentreprise.lexpress.fr/rh-management/droit-travail/reforme-code-du-travail-ordonnances-emmanuel-macron-loi-travail-2_1910964.html 

CODE DU TRAVAIL: LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL SAISI POUR UN PROBLÈME DE MÉTHODE
Les groupes socialistes, communistes et Insoumis contestent le projet de loi d'habilitation. Ils invoquent notamment "une rupture d'égalité entre les salariés licenciés".

C'est un caillou dans la chaussure du gouvernement dont la taille est pour le moment incertaine. Ira-t-il jusqu'à le gêner dans sa grande marche vers la réforme du code du travail, prévue pour s'achever à la fin de l'été? Pas si sûr.  

LIRE AUSSI >> Loi Travail 2: les dix changements qui vous attendent à la rentrée 

Reste néanmoins que le recours annoncé jeudi 3 août par le groupe des députés de la Nouvelle gauche, de la France Insoumise et de la Gauche Démocrate et Républicaine est bien de nature à embêter un gouvernement désireux d'aller vite dans ses réformes. 

"Une contestation de la méthode gouvernementale"

En sollicitant le Conseil constitutionnel, les trois groupes de gauche jouent leur coup crânement, sans certitude d'être gagnants, mais avec la volonté de dénoncer une méthode qu'ils jugent critiquables. Car le recours, qui devrait être déposé officiellement avant mardi 8 août, porte sur la forme et "l'imprécision du mandat confié au gouvernement par les ordonnances", assure le communiqué officiel signé par Olivier Faure (Nouvelle gauche), Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) et André Chassaigne (communistes), les trois chefs de file de l'opposition, parvenus à s'entendre et à s'unir autour de ce projet. 

"Nous estimons que le rôle du parlement a été entravé, notamment au vu des délais fixés, explique Olivier Faure, du groupe Nouvelle Gauche. Tout ceci méconnaît l'exigence de clarté et de sincérité du débat parlementaire." Un avis partagé par Éric Coquerel, député de Seine-Saint-Denis. "C'est clairement une contestation de la méthode gouvernementale expéditive que nous formulons." 

http://lentreprise.lexpress.fr/rh-management/droit-travail/code-du-travail-le-conseil-constitutionnel-saisi-pour-un-probleme-de-methode_1932932.html?PMSRC_CAMPAIGN=20170804170101_31_nl_nl_lexpress_politique_59848bf34c964df2578b4567&xtor=EPR-787-[20170804170101_31_nl_nl_lexpress_politique_59848bf34c964df2578b4567_0021ZH]-20170804-[_004N02U]-[RB2D106H001CTNV2]-20170804030200#PMID=ZHMudGFuZ3VheUBiZWxsLm5ldA== 

MARCEL GAUCHET : « APRÈS LA CRISE TOTALITAIRE, L’HISTOIRE EUROPÉENNE DOIT FAIRE FACE A LA CRISE INDIVIDUALISTE »
Nous rencontrons Marcel Gauchet dans son bureau chez Gallimard, dans le VIIe arrondissement parisien. La fenêtre est ouverte, et donne sur un jardin où fleurissent des petits troupeaux de pâquerettes. Il fait beau, les murs sont tapissés de livres, et Marcel est d’humeur joviale. Il rit beaucoup, s’exclame, et prend les choses avec une bonhomie distante, un peu à la façon de ses livres, qui décrivent l’apocalypse individualiste avec une inéluctabilité sans tragique. Dans Le Nouveau Monde, le tome IV de sa somme sur l’avènement de la démocratie, il raconte la dernière étape de la modernité qui s’est soldée dans les années 1970 par l’apparition de la mondialisation, et la reconnaissance effective que nul transcendance ne pouvait plus guider la politique. Philosophe, historien, sociologue, Marcel Gauchet est une intelligence complexe qui décrit avec patience et minutie les ficelles qui sous-tendent un monde branlant auquel on ne comprend plus rien. Allergique aux idéologues, il se contente de dresser le constat passionnant des apories de l’Occident, nous faisant prendre conscience du processus dans lequel nous sommes prisonniers. Pour mieux nous échapper ?

Entretien réalisé par Max-Erwann Gastineau et Eugénie Bastié.

Dans votre dernier livre, vous parlez de l’avè­nement d’un « nouveau monde » débarrassé du « noyau secret de la transcendance ». Sous quels aspects se déploie ce nouveau monde ?

L’avènement de ce « nouveau monde » n’est ni un accom­plissement, ni une apothéose. Il résulte d’une implosion silencieuse qui a brouillé tous les repères sur lesquels les acteurs que nous sommes fondaient leur rapport au mon­de, qu’il s’agisse des rapports entre la société et le pouvoir, des relations entre les individus et le pouvoir ou du lien entre passé, présent et avenir. D’où le fait que nous soyons aujourd’hui désemparés, pris de vertige face à l’insaisissa­ble qui semble plus que jamais caractériser notre temps.
http://revuelimite.fr/marcel-gauchet-apres-la-crise-totalitaire-lhistoire-europeenne-doit-faire-face-a-la-crise-individualiste 

EMPLOI DE SA FILLE AU SÉNAT : MICHEL MERCIER VISÉ PAR UNE ENQUÊTE PRÉLIMINAIRE DU PNF
Tout juste nommé au Conseil constitutionnel, l'ex-ministre de la Justice est soupçonné de détournements de fonds publics.
Les emplois familiaux des parlementaires n'ont pas fini d'occuper la justice. Michel Mercier, garde des Sceaux de 2010 à 2012, est actuellement visé par une enquête préliminaire du Parquet national financier alors même qu'il vient d'être nommé au Conseil constitutionnel,
selon des informations du "Monde" ce vendredi 4 août. Le PNF s'est saisi mercredi des révélations du "Canard enchaîné" sur l'emploi controversé d'une de ses filles au Sénat, de 2012 à 2014.

Michel Mercier, futur "Sage" épinglé pour avoir employé sa fille

Le parquet entend vérifier si cet emploi par l'ex-sénateur UDI du Rhône est fictif ou non, et a ordonné en ce sens une enquête préliminaire pour détournements de fonds publics, selon une information confirmée par plusieurs médias. Jeudi, il a obtenu une ordonnance d'un juge des libertés afin d'effectuer une perquisition au Sénat.
http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20170804.OBS2994/emploi-de-sa-fille-au-senat-michel-mercier-vise-par-une-enquete-preliminaire-du-pnf.html 

RÉFORME DU CODE DU TRAVAIL: «LE PROJET SERA PRÉSENTÉ LE 31 AOÛT» ET «LA CONCERTATION SE POURSUIT», INDIQUE EDOUARD PHILIPPE

GOUVERNEMENT « Les textes définitifs seront approuvés par le Conseil des ministres avant la fin de l’été », a également expliqué le Premier ministre…
« Seule l’efficacité compte ». C’est ce qu’a martelé le Premier ministre Edouard Philippe dans une interview accordée ce vendredi au
Parisien et dans laquelle il revient sur  le projet de réforme du Code du travail.

« La concertation se poursuit pendant l’été pour finaliser le projet, qui sera présenté le 31 août, et les textes définitifs seront approuvés par le Conseil des ministres avant la fin de l’été », a indiqué le Premier ministre.

>> A lire aussi : Les députés de gauche vont déposer un recours devant le Conseil constitutionnel

Des mesures « trop audacieuses » pour certains, « pas assez » pour d’autres

« Des mesures paraîtront trop audacieuses à certains et pas assez à d’autres, c’est la vie, mais toutes auront fait l’objet d’un dialogue approfondi avec les partenaires sociaux », a ajouté le chef du gouvernement.

A la question, le texte ne fait-il pas la part belle aux revendications patronales ? Edouard Philippe assène : « Je ne suis pas là pour faire plaisir à tel ou tel, je suis là pour mettre en œuvre les engagements du président de la République et pour faire redémarrer le pays. C’est le sens de cette réforme ». Le Parlement, par un ultime vote du Sénat, a définitivement adopté ce mercredi le projet de loi autorisant le gouvernement à légiférer par ordonnances pour réformer le Code du travail.
http://www.20minutes.fr/politique/2113283-20170804-reforme-code-travail-projet-presente-31-aout-concertation-poursuit-indique-edouard-philippe 

LA FRANCE MACRONISÉE
Rien ne pourrait faire plus de plaisir à Emmanuel Macron que de lui dire qu’il ne ressemble pas à ses prédécesseurs immédiats. Il a voulu en prendre le contre-pied avec un sens aigu de la communication, ayant compris – il l’a dit – que dans leur subconscient, les Français n’appellent pas de leurs vœux, pour les représenter, un marchand de tapis monté sur talonnettes ou un guignard normalisé par sa médiocrité, mais cultivent la nostalgie des siècles d’or et des rois.Mais il ne suffit pas de japper pour ressembler au lion. Il n’est pas élu depuis un mois que, déjà, l’on commence à se douter que ce roi d’opérette n’est qu’un comédien – à moins, ce qui serait plus grave, qu’il ne soit que la doublure de plus grands et redoutables que lui. Dès l’origine, l’Élu, issu de l’Inspection des Finances – l’élite de Bercy – et de la banque Rothschild, est apparu comme un homme de la Finance. Il n’est pas irrationnel de se demander quels maîtres il sert.La France ? Je doute qu’il la connaisse vraiment. Son peuple lui apparaît comme un ramassis d’ouvrières bretonnes analphabètes ou de gens de peu – si peu, qu’ils ne « sont rien » ! De son histoire, il retient Versailles, dont le décor grime et grise sa vanité ; mais il ne lésine pas sur les repentances, en reconnaissant officiellement – comme ses prédécesseurs depuis Chirac – la prétendue responsabilité de notre pays dans la rafle du Vel d’hiv et la déportation des Juifs ; ou, lors des obsèques de Simone Veil, en exaltant la sollicitude de cette dernière à l’égard des pauvres poseuses de bombes violentées dans les « geôles françaises » pendant la guerre d’Algérie… Les galonnés d’aujourd’hui ne valent guère mieux que les soudards d’hier et l’Armée n’a d’autre intérêt que de mettre en valeur le nouveau Jupiter, pour la galerie et les caméras, à bord d’un http://www.monde-vie.com/ 

LE PARLEMENT A DONNÉ SON FEU VERT À LA RÉFORME DU TRAVAIL PAR ORDONNANCES. LE PROJET DE LOI A DONNÉ LIEU À PLUSIEURS VOTES DE L’ASSEMBLÉE ET DU SÉJAT

Le processus est lancé. Le Parlement, par un ultime vote du Sénat, a définitivement adopté, ce mercredi 2 août, le projet de loi très critiqué à gauche autorisant le gouvernement à légiférer par ordonnances pour réformer le Code du Travail.

Les sénateurs ont adopté par 225 voix pour et 109 contre la version du texte établie à l'occasion d'une commission mixte paritaire (formée de 7 sénateurs et 7 députés), qui avait été acceptée la veille par les députés.

La droite, LR et centristes, ainsi que les sénateurs REM et 10 membres du RDSE (à majorité PRG) ont voté pour. PS, communistes et anciens membres du groupe écologiste s'y sont opposés.

Le projet de loi, qui vise à "donner plus de liberté et plus de protection" aux entreprises et aux salariés selon le gouvernement, donne le cadre des futures ordonnances sur lesquelles les arbitrages de l'exécutif seront présentés aux organisations syndicales et patronales fin août.
http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20170803.OBS2928/le-parlement-a-donne-son-feu-vert-a-la-reforme-du-travail-par-ordonnances.html#xtor=EPR-1-[ObsPolitique]-20170803 

TRAVAIL DE NUIT, TÉLÉTRAVAIL..., LES DERNIÈRES SURPRISES DE LA LOI TRAVAIL 2
Le projet de réforme du code du travail, adopté par le Parlement le 2 août, contient des mesures moins remarquées, mais qui pourraient changer le quotidien des salariés.

Le projet de loi d'habilitation autorisant le gouvernement à réformer le code du travail par ordonnances a été officiellement adopté par le Parlement mercredi 2 août. Le texte contient des changements majeurs pour l'entreprise et le salarié, notamment en matière de licenciement ou de prud'hommes, mais d'autres thématiques sont également abordées.  
Moins emblématiques que le plafonnement des dommages et intérêts ou la nouvelle articulation entre
accord de branche et accord d'entreprise, il faut néanmoins les surveiller, car elles pourraient modifier le quotidien de nombreux salariés. 
1. Généraliser le télétravail
2. Prêter gratuitement un salarié à une autre entreprise

3. "Sécuriser" les accords sur le travail de nuit
ETC.

http://lentreprise.lexpress.fr/rh-management/droit-travail/travail-de-nuit-teletravail-les-dernieres-surprises-de-la-loi-travail-2_1932657.html?PMSRC_CAMPAIGN=20170803115347_31_alt_nl_lentreprise_flash_5982f2aa8b4467d9647b23c6&xtor=EPR-5030-[20170803115347_31_alt_nl_lentreprise_flash_5982f2aa8b4467d9647b23c6_0021XZ]-20170803-[_004MXBF]-[RB2D106H001CTNV2]-20170803095500#PMID=ZHMudGFuZ3VheUBiZWxsLm5ldA== 

8-A BREXIT 

ROYAUME-UNI: JACOB REES-MOGG, LE CORBYN DES CONSERVATEURS?
Par Lucien Rabouille
Depuis les législatives du 8 Juin, Theresa May est pour la famille conservatrice anglaise l’éternelle vieille tante acariâtre que l’on maintient sous assistance respiratoire pour profiter de son patrimoine, faute de pouvoir payer les droits de succession. Adulée sur l’île peu après le Brexit, May a vu sa position se fragiliser. Les Tories que l’on donnait en avril hégémoniques durent en juin batailler ferme pour conserver une majorité rétrécie aux Communes. Depuis, les sondages parient sur un retour du Labour, plus rouge que jamais, en cas d’élections anticipées.

En y pensant toujours, sans jamais en parler, le Parti conservateur se cherche un nouveau leader. Surnage dans cette nasse un honnête propriétaire terrien qui n’avait rien demandé à personne : Jacob Rees-Mogg.

On ne sait qui, des observateurs ou du principal concerné, est le plus surpris de cette ascension. Depuis le printemps, le député a rejoint le club sélectif des poids lourds conservateurs comme David Davis (ministre en charge du Brexit) et celui, plus encore sélectif des poids très lourds comme Boris Johnson. Des instituts commencent à sonder son capital d’estime auprès de la base du pays réel conservateur : déjà 15% d’intention de réussite chez les sympathisants tories !

Plus excentrique que Boris Johnson?

Une pétition informelle a déjà réuni près de 10 000 signatures. Twitter montre l’aristocrate ancien d’Eton en chapeau melon faisant des grimaces et des génuflexions. Le « Mogmentum » (néologisme associant « momentum » au patronyme de notre député dont les tweets en bon latin (d)étonnent) est presque devenu un phénomène de société.

Sans que l’on ne sache vraiment ce qui l’emporte pour son public entre la dérision, la désinvolture et le goût d’un conservatisme authentique. D’innombrables « memes » – montages satiriques sur Internet – célèbrent son phrasé délicieusement suranné et
https://www.causeur.fr/may-rees-mogg-conservatisme-brexit-145899?utm_source=Envoi+Newsletter&utm_campaign=7f54f2a8a6-Newsletter&utm_medium=email&utm_term=0_6ea50029f3-7f54f2a8a6-57258861 

THERESA MAY PEUT-ELLE SE MAINTENIR AU POUVOIR ?
Recueilli par Claire Guyot, le 20/07/2017 à 6h00
Les critiques se multiplient contre la première ministre britannique. Après avoir perdu sa majorité absolue au parlement aux élections législatives de juin et un début de négociation difficile sur le Brexit, Theresa May apparaît de plus en plus affaiblie, notamment dans son propre parti conservateur, où son leadership est de plus en plus contesté.
http://www.la-croix.com/Journal/Theresa-May-peut-elle-maintenir-pouvoir-2017-07-20-1100864140?utm_term=721767&from_univers= 

8-B CETA
8-C CD01 Accord sur le contrôle du climat 

8-D UNION EUROPÉENNE  

9-A EUROPE 

9-B PROCHE ORIENT – SYRIE, ÉGYPTE, IRAK, IRAN, ISRAEL, TURQUIE, RUSSIE, SYRI, ARABIE, QATAR

Israel
DE NOUVELLES DÉCOUVERTES SUGGÈRENT QUE LES RITUELS ONT ÉTÉ MAINTENUS EN GALILÉE APRÈS LA CHUTE DU SECOND TEMPLE
De récentes découvertes indiqueraient que les familles sacerdotales auraient fui à Magdala après la destruction du second temple sous l’empire romain.

En effet, la ville de Marie-Madeleine présente une « culture » similaire à celle de l’ancienne Jérusalem. Les chercheurs s’interrogent sur le nombre de ‘pratiques sacrées’ que les prêtres auraient emmenées avec eux à Magdala. En entreprenant des activités de constructions en 2009, l’Autorité israélienne des antiquités aurait fait la découverte de « l’une des 8 synagogues datant du 1er siècle » dans laquelle se trouverait « la pierre de Magdala, une table de lecture de la Torah sculptée en pierre représentant la ménorah et probablement le temple de Jérusalem ». La « pierre de Magdala » est considérée comme l’une des plus importantes découvertes archéologiques au cours du demi-siècle écoulé en Israël.

Après 7 années d’excavations sur le site, l’archéologue mexicaine Marcela Zapata-Meza aurait fait d’incroyables découvertes : 4 « mikva’ot » (bains rituels) d’eaux souterraines, un marché, des fosses de pêche, des mosaïques, quelques 2 400 pièces de monnaies, une riche zone domestique, un quai et un havre. Tout cela tend à démontrer que « Magdala était au premier rang sur le plan commercial et culturel au 1er siècle ».

Les archéologues ont également trouvé des récipients en pierre utilisés pour garder l’eau purifiée afin de procéder à des rituels, des lampes à huile similaires à celles utilisés par les prêtres à Jérusalem, ainsi que des palettes identiques à celles utilisées dans le Temple. Tout ceci porte à croire que les familles sacerdotales n’étaient pas venus « les mains vides ».

« En théorie, il est possible d’associer les bains rituels ou encore les vases en pierre se trouvant à différents endroits de la Galilée avec les prêtres qui y avaient demeurés », écrit le professeur Zeev Weiss. Il ne
https://www.infochretienne.com/de-nouvelles-decouvertes-suggerent-rituels-ont-ete-maintenus-galilee-apres-chute-second-temple/?mc_cid=ea22a304b3&mc_eid=deeba98d31 

Iran

AU SORTIR DE PRISON, UNE SURPRISE IMPENSABLE
En Iran, alors qu’Ahmid était persécuté en prison en raison de sa foi, au même moment, ses parents sont devenus chrétiens suite à un rêve.
Vidéo

https://www.portesouvertes.fr/informer/espace-tv/?utm_source=btn&utm_medium=EmailInfo08_2017&utm_campaign=Pleincadre&_cldee=ZHMudGFuZ3VheUBiZWxsLm5ldA%3d%3d&recipientid=contact-968d8b9a7acbe511941400155d0c180d-5897b98f0b7e49df81c83ba171c15337&esid=6ff0d789-fb78-e711-9408-00155d0c1cfa&urlid=17 

MARYAM NAGHASH ZARGARAN LIBÉRÉE DE PRISON

Chrétiens d'Iran

Maryam Naghash Zargaran, une chrétienne iranienne de 39 ans vient d’être libérée de prison. Elle avait été arrêtée en janvier 2013 en même temps que le pasteur Saeed Abedini et conduite à la prison d’Evin à Téhéran.

Selon World Watch Monitor, Maryam Naghash Zargaran aurait été libérée hier soir de prison après avoir passé 4 ans sous les barreaux pour sa foi chrétienne. Arrêtée dans le cadre de son travail au côté du pasteur Saeed Abedini dans un orphelinat, elle était accusée de « propagande contre le régime islamique et attaque contre la sécurité nationale»

D’une santé fragile (elle avait été opérée au coeur il y a 10 ans), son mauvais état cardiaque aurait été exacerbée par les conditions de détention. En plus de ce problème, elle a également été diagnostiquée en prison de problèmes lombaires, d’une arthrite et d’une ostéoporose.

Malgré sa souffrance, et bien qu’ayant été autorisée à quitter à plusieurs reprises la prison pour traitement médical, Maryam a été contrainte à chaque fois de retourner en prison. De plus, elle n’a pas obtenu le traitement nécessaire pour la soigner alors qu’elle était détenue. Pire encore, sa peine a même été prolongée de six semaines pour rattraper le temps qu’elle avait passé en dehors de la prison.

De nombreuses voix, comme celle d’Amnesty International ou d’Article 18 se sont levée pour dénoncer le déni de soins et le manque de respect de la liberté religieuse des autorités iraniennes.
http://www.eleutherie.com/2017/08/maryam-naghash-zargaran-liberee-de-prison.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail 

9-C ORIENT - INDE, CHINE, JAPON, CORÉE, INDONÉSIE, PHILIPINES, AUSTRALIE

Chine
LA SOCIÉTÉ DES MISSIONS ÉTRANGÈRES DE PARIS, SUJET D'ÉTUDES DE CHERCHEURS DE CHINE CONTINENTALE

Des chercheurs de Chine continentale ont participé à une conférence internationale consacrée aux « Liens entre les Missions étrangères de Paris et la Chine depuis la dynastie Qing » les 26 et 27 juillet derniers à l'université chinoise de Hongkong. Destiné en priorité au monde universitaire de Chine continentale, ce colloque avait vocation à réunir les chercheurs de différentes disciplines des sciences humaines et sociales qui étudient les liens qu’entretiennent la Société des Missions étrangères de Paris et la société chinoise depuis sa fondation sous la dynastie Qing (1644-1912).

La Société des Missions étrangères de Paris, officiellement fondée en 1663, a envoyé plus de 1200 prêtres annoncer l’Evangile en Chine, dans le respect de la culture locale. Le premier membre de la Société à entrer en Chine est François Pallu, vicaire apostolique nommé par le pape Alexandre VII dans le sud du pays, en 1683. Les missionnaires seront généralement envoyés dans des campagnes reculées.

Un colloque inédit
http://eglasie.mepasie.org/asie-du-nord-est/chine/2017-08-03-la-societe-des-missions-etrangeres-de-paris-sujet-d2019etudes-de-chercheurs-de-chine-continentale/

9-C ISLAM, ISLAMISME, IMMIGRATION, TERRORISME

PAYS-BAS: SHIRIN MUSA, LA FEMME VOILÉE « ISLAMOPHOBE »?

Entretien avec la militante associative néerlandaise.

parDaoud Boughezala
On le sait depuis l’assassinat de Théo Van Gogh en 2002 : les Pays-Bas sont l’autre pays du djihadisme européen. Grâce aux travaux de Thierry BaudetMaarten Zeegers et Paul Scheffer, les lecteurs de Causeur connaissent la proximité des situations française et néerlandaise sur le front du multiculturalisme. Dernièrement, une campagne d’affichage lancée par l’association batave Femmes for freedom dans les rues de Rotterdam promeut les mariages mixtes à destination de la communauté musulmane. Pour avoir osé montrer une jeune femme en hijab embrassant un juif en kippa, son animatrice Shirin Musa, elle-même musulmane voilée, se fait aujourd’hui taxer d’islamophobe par les élites relativistes. Entretien avec la principale intéressée.
https://www.causeur.fr/shirin-musa-pays-bas-islam-145863?utm_source=Envoi+Newsletter&utm_campaign=d57a9ff806-Newsletter&utm_medium=email&utm_term=0_6ea50029f3-d57a9ff806-57258861

IL FAUT ENCOURAGER LE DÉVELOPPEMENT D’UN « ISLAM DES LUMIÈRES »Par Aurélien Marq
On peut démontrer que l’islam qui naît d’une lecture littérale de ses textes fondateurs est un totalitarisme conquérant, avide de régenter le moindre aspect de la société comme de la vie des individus, et nourri du fanatisme religieux le plus total. Pour s’en convaincre, il suffit de lire ces textes en se souvenant qu’ils se veulent valables en tout temps et en tout lieu, d’analyser le projet politique de groupes comme les Frères musulmans, le Tabligh, le Mili Gorüs, ou de se renseigner sur l’Arabie saoudite.

Favoriser la démarche des musulmans de bonne volonté

Si les musulmans de bonne volonté veulent que leur religion soit autre chose que ce totalitarisme, et elle peut l’être, s’ils veulent qu’elle cesse d’en porter les germes, c’est à eux de s’en charger. Plusieurs, d’ailleurs, se sont depuis longtemps attelés à cette tâche immense mais porteuse des plus grands espoirs.

A lire aussi: Monsieur le président, ne vous compromettez pas avec le CFCM!

Passer de la croyance en un Coran dicté et incréé, de fait hypostase de la divinité, à un Coran inspiré et co-créé par Dieu et l’homme, comme le propose notamment Abdennour Bidar, serait un très grand pas vers une nécessaire autocritique de la religion. Cela aurait également l’avantage de faire évoluer la perception qu’a l’islam du rapport entre le divin et l’humain, l’homme n’étant plus un outil écrasé par le poids du sacré, mais un co-auteur grandi par son compagnonnage avec lui.

Ceci, néanmoins, ne peut venir que des musulmans eux-mêmes et ne saurait leur être imposé.

En revanche, il incombe au reste de la société de favoriser cette démarche, d’encourager le développement d’un « islam des Lumières » et, naturellement, de lutter contre la propagation de « l’islam de l’obscurantisme ». Dans ce but, voici quelques éléments de réflexion, que j’explorerai davantage par la suite mais déjà
1. Sur le plan sécuritaire
2. Sur le plan culturel
3. Sur le plan spirituel
4. Sur le plan politique

https://www.causeur.fr/islam-lumieres-islamisme-musulmans-daech-145917?utm_source=Envoi+Newsletter&utm_campaign=7f54f2a8a6-Newsletter&utm_medium=email&utm_term=0_6ea50029f3-7f54f2a8a6-57258861

LETTRE OUVERTE AU MONDE MUSULMANPublié le 13/10/2014
Abdennour Bidar Philosophe, auteur de Self islam, histoire d'un islam personnel (Seuil, 2006), L'Islam sans soumission : pour un existentialisme musulman (Albin Michel, 2008), et Histoire de l'humanisme en Occident (Armand Colin, 2014).
Cher monde musulman, je suis un de tes fils éloignés qui te regarde du dehors et de loin - de ce pays de France où tant de tes enfants vivent aujourd'hui. Je te regarde avec mes yeux sévères de philosophe nourri depuis son enfance par le taçawwuf (soufisme) et par la pensée occidentale. Je te regarde donc à partir de ma position de barzakh, d'isthme entre les deux mers de l'Orient et de l'Occident !

Et qu'est-ce que je vois ? Qu'est-ce que je vois mieux que d'autres, sans doute parce que justement je te regarde de loin, avec le recul de la distance ? Je te vois, toi, dans un état de misère et de souffrance qui me rend infiniment triste, mais qui rend encore plus sévère mon jugement de philosophe ! Car je te vois en train d'enfanter un monstre qui prétend se nommer Etat islamique et auquel certains préfèrent donner un nom de démon : Daesh. Mais le pire est que je te vois te perdre - perdre ton temps et ton honneur - dans le refus de reconnaître que ce monstre est né de toi, de tes errances, de tes contradictions, de ton écartèlement entre passé et présent, de ton incapacité trop durable à trouver ta place dans la civilisation humaine.

Que dis-tu en effet face à ce monstre ? Tu cries : « Ce n'est pas moi ! », « Ce n'est pas l'islam ! » Tu refuses que les crimes de ce monstre soient https://www.marianne.net/debattons/tribunes/lettre-ouverte-au-monde-musulman 

CRÉATION D’UN CIMETIÈRE MUSULMAN À QUÉBEC
Québec, le 4 août 2017 – La Ville de Québec annonce qu’elle a accepté, conditionnellement à l’approbation du conseil municipal, une offre d’achat déposée par le Centre Culturel Islamique de Québec (CCIQ) pour un terrain municipal qui lui permettra de construire un cimetière pour l’ensemble des citoyens musulmans de la grande région de Québec. Le terrain dont le prix de vente est fixé à 270 000 $ et d’une superficie de 5 706 m2 est situé au sud de la rue Frank-Carrel, voisin du cimetière Belmont. Le zonage en vigueur permet la création d’un cimetière à cet endroit, aucune modification ne sera donc requise.

« Depuis plus de 400 ans, Québec est une terre d’accueil pour toutes les cultures, les langues et les religions. Vivre ensemble, peu importe nos origines, c'est fondamental à la réussite de notre société. À Québec, ça veut dire que chaque personne a sa place dans la ville, a déclaré le maire de Québec, M. Régis Labeaume. Avec la création à Québec d'un cimetière pour l'ensemble des citoyens musulmans de la région, le vivre-ensemble prend tout son sens. »

« Le CCIQ se réjouit du dénouement du projet de cimetière musulman dans la ville de Québec avec la promesse d'achat d’un terrain dont le zonage est conforme, a déclaré le président du CCIQ, M. Mohamed Labidi. Nous tenons à remercier vivement le maire Labeaume et la Ville pour la rapidité de la transaction ainsi que nos bénévoles et tous ceux qui ont aidé de près ou de loin à réaliser ce projet historique pour la communauté musulmane de la région. »
https://www.ville.quebec.qc.ca/espace_presse/actualites/fiche_autres_actualites.aspx?id=17916

MOYEN-ORIENT: LA GUERRE SUNNITES/CHIITES N’AURA PAS LIEU
Par Roland Hureaux
Ceux qui veulent se donner un air d’expert  dans les affaires du Proche-Orient ne manquent pas d’invoquer, pour expliquer les conflits actuels, l’opposition millénaire des sunnites et des chiites. Ce disant, ils font reposer la responsabilité des conflits qui ensanglantent cette région sur les indigènes, tenus pour des « sauvages », exonérant celle des puissances occidentales, dont les ingérences ont pourtant joué un rôle déterminant à l’origine de la plupart des conflits. Ils donnent aussi une importance exagérée à l’opposition des sunnites et des chiites.

Sans doute cette opposition entre les deux versions historiques de l’islam joue-t-elle un rôle important dans des pays comme le Liban, l’Irak ou le Yémen.

La même religion

Il reste qu’il s’agit d’un clivage qu’il ne faut pas forcer : sunnites et chiites sont d’accord sur l’essentiel : le Coran, la révélation, les prescriptions morales. Les uns et les autres vont en pèlerinage à La Mecque. Ils ne divergent pas sur des questions théologiques ou éthiques, seulement sur des questions généalogiques et politiques, s’agissant de déterminer quels furent les successeurs les plus légitimes du prophète à la tête du nouvel empire musulman qui se constitua au VIIe siècle. Les sunnites tiennent pour son beau-père Abou Bakr et la suite des premiers califes; les chiites pour son gendre Ali et ses successeurs.  Des différences dans l’organisation sociale existent aussi : les mollahs ont plus d’importance dans l’islam chiite mais cela peut s’expliquer par le fait que l’arabe, langue du Coran, langue étrangère pour les Iraniens, nécessite des docteurs à même de le comprendre, alors que dans le monde arabe, il est plus facile au peuple d’avoir un accès direct au texte sacré, écrit dans une langue proche de la sienne.

La guerre Iran-Irak et ses suites

Revenons cependant aux conflits récents : le plus terrible a sans doute été la guerre Iran-Irak de 1980-1988, où l’Irak a vaincu grâce à l’appui des puissances occidentales. Elle opposait le régime irakien de Saddam Hussein, sunnite, à celui des
https://www.causeur.fr/iran-arabie-saoudite-sunnite-chiite-145908 

9-E AMÉRIQUE DU NORD (USA, CANADA)

CANADA. LA POLITIQUE DE TRUMP DÉCLENCHE UNE VAGUE MIGRATOIRE VERS LE QUÉBEC
Depuis deux semaines, le Québec est confronté à d’importants flux migratoires. Nombre de ces migrants sont haïtiens et bénéficiaient, depuis le tremblement de terre de 2010, d’un statut de protection temporaire aux États-Unis, que le président américain menace de leur retirer.
Cent dix jours de traversée, onze pays et un espoir” : c’est à travers le récit du périple de Valery Clernite, une Haïtienne de 38 ans arrivée dix jours plus tôt à Montréal,
que le journal Le Devoir aborde l’important afflux de migrants que connaît actuellement le Québec, en provenance des États-Unis.
La ministre de l’Immigration a indiqué que le Québec reçoit, depuis deux semaines, environ 150 demandes d’asile par jour, soit trois fois plus qu’à la même…
“Le gouvernement Trudeau aurait dû révoquer depuis un bon moment l’Entente entre le Canada et les États-Unis sur les tiers pays sûrs.” En vertu de cet accord, un réfugié doit demander l’asile “dans le premier des deux pays dont il foule le sol”. Résultat :

Il ne peut se présenter à un poste frontalier de l’autre pays et tenter sa chance une deuxième fois. Il ne lui reste donc plus qu’à franchir la frontière dans l’illégalité afin de faire une nouvelle demande d’obtention du statut de réfugié au Canada”.

En suspendant cet accord, on “inciterait les migrants à fouler le sol canadien par les voies normales”, plaide l’auteur. Cela éviterait aux réfugiés les dangers d’une immigration illégale, et “permettrait de soulager la pression sur les policiers et les douaniers”.
http://www.courrierinternational.com/article/canada-la-politique-de-trump-declenche-une-vague-migratoire-vers-le-quebec

TRUMP - RUSSIE : L’ENQUÊTE S’ACCÉLÈRE
Le procureur spécial Robert Mueller aurait constitué un « grand jury » selon le Wall Street Journal. Le signe que les investigations prennent une autre tournure...

Une étape cruciale a été franchie dans l'enquête sur les ingérences russes durant l'élection présidentielle américaine. Selon le Wall Street Journal, le procureur spécial Robert Mueller aurait constitué un grand jury à Washington, un signe que les investigations sur Donald Trump et son entourage montent en intensité et que le processus va continuer pendant de longs mois. Le « grand jury » serait déjà à l'oeuvre depuis plusieurs semaines. 

Selon des experts cités par le quotidien, cet outil montrerait l'ampleur de l'enquête: Robert Mueller pourrait ainsi citer à comparaître certains témoins, sous serment, utiliser des documents... «Cela suggère aussi que l'enquête est plus grande et plus profonde que celle sur Flynn », explique au WSJ Stephen Vladeck, un professeur de droit à l'université du Texas. Autre indice que l'enquête prend une autre tournure: l'arrivée dans l'équipe du procureur de Greg Andres, associé chez Davis Polk & Wardwell LLP, un cabinet new yorkais. 

Les observateurs soulignent toutefois que la constitution d'un grand jury ne révèle en rien que des charges seront retenues contre le
https://www.lesechos.fr/monde/etats-unis/010164973737-trump-russie-lenquete-saccelere-2106106.php 

LE SÉNAT MUSELLE TRUMP AVANT DE PARTIR EN VACANCES
Pas de nouveau bouleversement avant la rentrée. Le Sénat américain s’en est assuré avant de bouler sa dernière session parlementaire.

Le Sénat américain a mis fin à sa session parlementaire et part en vacances vendredi, ce qui oblige le président Donald Trump à attendre -au moins – la rentrée pour remporter sa première victoire législative, d’autant plus que les parlementaires l’ont empêché de procéder à des nominations en leur absence.

Cette décision, prise à l’unanimité par les 100 sénateurs, est un avertissement envoyé au président, au cas où il se déciderait à renvoyer son ministre de la Justice, lui-même ancien sénateur, Jeff Sessions.

Publicité

Donald Trump a en effet menacé de remplacer son ministre, depuis qu’une enquête tente de déterminer s’il y a eu collusion entre Moscou et son équipe de campagne pendant l’élection de 2016. Bien qu’il ait été l’un des premiers poids lourds du parti républicain à l’avoir soutenu pendant la campagne, le président n’a pas apprécié que Jeff Sessions se récuse de cette enquête. Il estime qu’ainsi, le ministre de la Justice n’est plus en mesure de le protéger dans cette affaire.

Depuis plus de six mois qu’il dirige le pays, et alors que le parti républicain contrôle les deux chambres du Congrès, Donald Trump n’a réussi à faire passer aucune législation majeure. Malgré la pression mise par le président, le parti républicain, déchiré entre modérés et conservateurs, s’est montré incapable de trouver un terrain d’entente pour abroger l’Obamacare, une promesse pourtant vieille de sept ans.

Les débats autour de la réforme du système de santé ont été tellement longs, qu’ils ont empêché les républicains d’introduire d’autres textes majeurs.

http://www.lavenir.net/cnt/dmf20170804_01037329/le-senat-muselle-trump-avant-de-partir-en-vacances?utm_source=lavenir&utm_medium=newsletter&utm_campaign=soir&utm_content=suitedelactu&&M_BT=147938901970

9-F AMÉRIQUE CENTRALE  

Mexique
TRUMP AU PRÉSIDENT MEXICAIN: "NE DITES PLUS QUE VOUS NE PAIEREZ PAS POUR LE MUR, J'EN PARLE DEPUIS DEUX ANS"

Le président américain Donald Trump a exhorté son homologue mexicain Enrique Pena Nieto d'arrêter de dire publiquement que Mexico ne paiera pas la construction du mur frontalier promis par le milliardaire républicain pendant sa campagne, selon le Washington Post.
La fuite de ce type de documents est tout à fait exceptionnelle. Selon le quotidien, faisant référence à la
retranscription d'un appel téléphonique le 27 janvier, Donald Trump a dit à son interlocuteur: "Vous ne pouvez pas dire ça à la presse". "Je dois obtenir que le Mexique paie le mur. Je le dois", poursuit le président américain. "J'en parle depuis deux ans".

Entré en fonctions le 20 janvier, il prend acte des difficultés politiques nationales qu'assurer un tel financement représenterait pour M. Pena Nieto. "On devrait dire tous les deux 'Nous allons trouver une solution'. Cela fonctionnera d'une manière ou d'une autre avec une formule", relève-t-il. "Au lieu de vous disant 'Nous ne paierons pas', et moi disant 'Nous ne paierons pas'". Mais "si vous dites que le Mexique ne va pas payer le mur, alors je ne veux plus rencontrer aucun d'entre vous parce que je ne peux pas vivre avec ça", prévient-il.

A l'autre bout du fil, le président mexicain repousse ces injonctions en expliquant qu'il s'agit d'un problème "lié à la dignité du Mexique et à la fierté nationale de mon pays". "Ma position a été et restera très ferme, en affirmant que le Mexique ne peut pas financer le mur", dit-il, acceptant "d'arrêter de parler du mur" et relevant "avoir hâte de parler de façon créative pour résoudre ce problème".

Le journal a également publié la retranscription intégrale d'un appel, le lendemain, qui s'est envenimé entre Donald Trump et le Premier ministre australien Malcolm Turnbull. Après avoir une campagne fermement anti-immigration, le président américain exprime son mécontentement concernant un accord conclu par l'administration Obama qui s'engage à accueillir des réfugiés retenus dans des centres de détention australiens. "Ca va me tuer", affirme-t-il. "Je suis le meilleur au monde à vouloir empêcher les gens d'entrer dans le pays et maintenant j'accepte d'accueillir 2.000 personnes". Réplique de Turnbull: "Il n'y a rien de plus important dans les affaires et en politique que le fait qu'un accord est un accord". "Vous pouvez à coup sûr dire que ce n'est pas un accord que vous auriez conclu mais vous allez le respecter". "J'en ai plus qu'assez", lâche M. Trump, après de vifs échanges. "J'ai passé des appels comme ça toute la journée et c'est le plus déplaisant de la journée".

Vladimir "Poutine a été un appel plaisant", poursuit-il, au sujet de son échange avec le président russe. "C'est ridicule".

http://www.levif.be/actualite/international/trump-au-president-mexicain-ne-dites-plus-que-vous-ne-paierez-pas-pour-le-mur-j-en-parle-depuis-deux-ans/article-normal-701671.html?utm_source=Newsletter-04/08/2017&utm_medium=Email&utm_campaign=Newsletter-RNBDAGLV&&M_BT=5443005350908


Vénézuéla

50 PHOTOS QUI RACONTENT LA GUERRE CIVILE LARVÉE AU VENEZUELA
Retour en images sur les affrontements entre manifestants pro-Maduro et forces de l'ordre depuis le début de la contestation.
http://tempsreel.nouvelobs.com/galeries-photos/photo/20170801.OBS2851/50-photos-qui-racontent-la-guerre-civile-larvee-au-venezuela.html#xtor=EPR-5-[ObsEnImages]-20170804 

VATICAN - COMMUNIQUÉ DE LA SECRÉTAIRERIE D’ETAT DEMANDANT LE PLEIN RESPECT DES DROITS FONDAMENTAUX ET LA SUSPENSION DE L’ASSEMBLÉE CONSTITUANTE VÉNÉZUÉLIENNE
Cité du Vatican (Agence Fides) – Fides publie intégralement le Communiqué provenant de la Secrétairerie d’Etat du Saint-Siège.
Le Saint-Siège exprime à nouveau sa profonde préoccupation suite à la radicalisation et à l’aggravation de la crise en République bolivarienne du Venezuela, caractérisée par une augmentation du nombre des morts, des blessés et des détenus. Le Saint Père, directement et par l’intermédiaire de cette Secrétairerie d’Etat, suit de près cette situation et ses implications humanitaires, sociales, politiques, économiques mais aussi spirituelles et assure de sa constante prière pour le pays et pour tous les vénézuéliens, alors qu’il invite les fidèles du monde entier à prier intensément à cette intention.
Dans le même temps, le Saint-Siège demande à tous les acteurs politiques, et en particulier au gouvernement, d’assurer le plein respect des libertés et droits fondamentaux, ainsi que de la Constitution en vigueur ; que soient évitées ou que soient suspendues les initiatives en cours, telles que la nouvelle Constituante qui, au lieu de favoriser la réconciliation et la paix, fomentent un climat de tension et d’affrontement et hypothèquent l’avenir ; que soient créées les conditions en vue d’une solution négociée cohérente avec les indications exprimées dans la lettre de cette Secrétairerie d’Etat du 1er décembre 2016, en tenant compte des graves souffrances du peuple faisant suite aux difficultés à se procurer de la nourriture et des médicaments, ainsi qu’au manque de sécurité.
Le Saint-Siège adresse, enfin, un appel éploré à l’ensemble de la société afin que soit conjurée toute forme de violence, invitant en particulier les forces de sécurité à s’abstenir d’un usage excessif et disproportionné de la force.
http://www.fides.org/fr/news/62757-VATICAN_Communique_de_la_Secretairerie_d_Etat_demandant_le_plein_respect_des_droits_fondamentaux_et_la_suspension_de_l_Assemblee_constituante_venezuelienne#.WYRiTIWcGwk

 CATASTROPHE ÉCONOMIQUE AU VENEZUELA ? ENTRE RÉALITÉS ET BOBARDS…
À en croire les gazettes, l’expérience économique bolivarienne, portée à bout de bras par Hugo Chávez, serait donc catastrophique…
Vladimir Volkoff, qui s’y connaissait en matière de « désinformation » – c’est lui qui a forgé ce vocable -, aimait à dire que lorsqu’il y avait « unanimité médiatique », c’est que cette même « désinformation » n’était pas loin. Le défunt n’avait rien d’un gauchiste chevelu, étant à la fois chauve et royaliste, tendance trône et autel.

Voilà qui nous ramène donc au feuilleton vénézuélien. À en croire les gazettes, l’expérience économique bolivarienne, portée à bout de bras par Hugo Chávez, serait donc catastrophique ; la preuve par l’actuelle disette et une inflation battant des records. Indubitablement, tout cela est vrai aujourd’hui. Mais était-ce le cas hier ? Et les mêmes experts d’affirmer que la faute majeure d’Hugo Chávez consista à trop s’appuyer sur la manne pétrolière. Fort bien. Mais ses prédécesseurs procédaient-ils autrement ?

Là où ces deux politiques diffèrent, c’est que lorsque cette rente de situation ne profitait qu’à quelques oligarchies locales (blanches exclusivement), Chávez décida d’en faire aussi profiter le peuple (de race indienne, principalement). Pour ce faire, il lui fallait reprendre le contrôle de ce secteur éminemment stratégique, ainsi que quelques autres. Vincent Lapierre, auteur d’un passionnant Hugo Chávez, la patrie au cœur, s’en explique dans les colonnes de la dernière livraison du mensuel Éléments :

http://www.bvoltaire.fr/catastrophe-economique-venezuela-entre-realites-bobards/?mc_cid=612297d55e&mc_eid=a5eb12b154 

9-G AMÉRIQUE DU SUD 

15- DIVERS

EXCLUSIF - HYPERLOOP À TOULOUSE : LE RÊVE À TOUT PRIX ?

Transports - L'événement

Le développement d'un concept de train magnétique ultra-rapide suscite de nombreux espoirs à Toulouse où la société californienne Hyperloop TT a décidé d'installer un centre de recherches européen. Mais le profil du patron du centre de recherches de Francazal interroge.

Toulouse tient-elle enfin sa fameuse diversification économique au-delà de l'aéronautique et du spatial ? C'est ce que la Ville rose espère avec l'installation annoncée en fanfare du projet de train magnétique à très grande vitesse Hyperloop TT. Cette société californienne a en effet choisi de s'installer à Toulouse sur l'ancienne base aérienne 101 de Francazal pour mettre au point ce mode de transport futuriste capable de propulser les passagers à 1 200 km/h. Ce train révolutionnaire a été imaginé en 2013 par le trublion américain Elon Musk également créateur des voitures électriques Tesla. Il permettrait de rallier Toulouse-Montpellier en moins de 25 minutes !

Elon Musk, ce tycoon qui s'est aussi lancé dans la conquête spatiale avec la fusée réutilisable Space X, ne jure que par les méthodes en rupture. Il a alors mis en place un schéma original à l'échelle de la planète pour faire aboutir cette technologie qui fait appel à la propulsion magnétique. La découverte d'Elon Musk n'a volontairement pas fait l'objet de dépôt de brevet afin de favoriser une innovation ouverte à tous. Concrètement, tout le monde peut tenter de mettre au point ce cinquième mode de transport sous la marque «Hyperloop». Trois sociétés sont déjà dans la course. Celle d'Elon Musk, baptisée Hyperloop One qui a déjà levé 160 millions de dollars notamment auprès de la SNCF, la Californienne Hyperloop TT qui s'installe aussi à Toulouse et la Canadienne Transpod.http://www.ladepeche.fr/article/2017/08/03/2622332-hyperloop-a-toulouse-le-reve-a-tout-prix.html#xtor=EPR-1 

"ON PEUT DEVENIR BRETON SI ON AIME LA BRETAGNE"
Pour Ronan Le Coadic, sociologue, l'identité finistérienne se nourrit du "droit du cœur", du sentiment minoritaire et d'un certain art de vivre. Entretien.
parAnne Crignon

Que pouvez-vous dire à propos de Bénodet, Quimper, Douarnenez et Concarneau ?

- La région que vous évoquez appartient à la Cornouaille, pays historique de Bretagne dont les habitants étaient jadis célèbres pour leur "brusquerie", si l’on en croit une ancienne expression en langue bretonne : Rust evel ur C’hernevad, "Brusque comme un Cornouaillais".

Par la suite ils acquirent la réputation d’aimer la fête, d’être bons musiciens et danseurs. La partie littorale porte l’empreinte de l’économie de la pêche et des conserveries. Un milieu rude, marqué par de vastes conflits sociaux. Rappelons la grève des penn sardin, ouvrières des conserveries de Douarnenez en 1924, qui fit céder un patronat déterminé et brutal, ou le conflit de la pêche de 1994, qui aboutit à l’incendie du Parlement de Bretagne, à Rennes.

Le combat des habitants de Plogoff contre la construction d’une centrale nucléaire, qui fit plier l’Etat en 1981, reste dans les mémoires, de même que le mouvement des Bonnets rouges, fin 2013, contre les
http://o.nouvelobs.com/voyage/20170717.OBS2192/on-peut-devenir-breton-si-on-aime-la-bretagne.html
  

JEAN-PIERRE MARTINET OU LA MAUVAISE NOUVELLE
Une réédition de La Grande Vie pour faire connaissance avec l’écrivain mort en 1993.

Par Jérôme Leroy

Dans l’optimisme médiatique béat qui baigne l’air du temps, il n’y a plus que la littérature qui ne ment pas et porte en elle la charge de négatif qui évite d’oublier que le monde est un enfer. Comme on pardonne rarement aux écrivains qui acceptent de nous apporter la mauvaise nouvelle, on a fait une vie plutôt malheureuse à Jean-Pierre Martinet (1944-1993) alors qu’il est l’auteur de Jérôme, sans doute un des romans majeurs de l’après-guerre par sa noirceur définitive centrée sur l’errance d’un homme obèse dans un Paris des années 70 qui se transforme vite en ville de roman fantastique se superposant à un Saint-Pétersbourg de cauchemar. Cette géographie de l’inquiétude, voire de la terreur est la marque de Jean-Pierre Martinet qui en fait la projection mentale de personnages monstrueux marqués par une solitude irréductible, une peur constante et un goût suicidaire pour les aberrations sexuelles.

Un auteur culte post mortem

Martinet, revanche de la postérité, est en passe de devenir un auteur culte, premier passage vers une reconnaissance définitive : depuis une dizaine d’années, on le réédite et ces rééditions notamment chez Finitude, au Dilettante ou à l’Arbre Vengeur rencontrent un certain écho.

La grande vie que vient de réimprimer l’Arbre Vengeur, est une introduction idéale à l’œuvre de Martinet. Il s’agit d’une nouvelle de quelques dizaines de pages parue à l’origine dans la mythique revue Subjectif en 1979 qui était alors la vitrine des éditions du Sagittaire dirigées par Gérard Guégan et Raphaël Sorin, qui furent aussi les
https://www.causeur.fr/jean-pierre-martinet-grande-vie-145797?utm_source=Envoi+Newsletter&utm_campaign=7f54f2a8a6-Newsletter&utm_medium=email&utm_term=0_6ea50029f3-7f54f2a8a6-57258861 

«MONUMENT» : DÉCOUVREZ TOUS LES SECRETS DE LA TOUR EIFFEL SUR C8
Télé – médias
Vidéo
Résumé de Monument : Tour Eiffel : l'histoire d'un pari impossible

Plus qu'un monument, elle est le symbole de Paris et de la France ! Impossible d'imaginer la capitale sans elle. Derrière ce qui apparaît aujourd'hui comme une évidence, il y a une épopée méconnue et un combat, celui de Gustave Eiffel. Un homme bien décidé envers et contre tout à construire la tour la plus haute de la planète en plein Paris ! Il a dû se battre pour l'imposer alors que personne n'en voulait. Il a frôlé la banqueroute, subi le déshonneur et même risqué la prison.
http://www.ladepeche.fr/article/2017/08/04/2623012-monument-decouvrez-tous-secrets-tour-eiffel-c8.html#xtor=EPR-7 

CONQUÊTE SPATIALE. COMMENÇONS PAR DES CAPSULES EN ORBITE AUTOUR DE LA TERRE
Mars suscite l’intérêt de personnalités comme Elon Musk, le célèbre patron de SpaceX, qui souhaite y envoyer des humains dès 2024. Mais la planète rouge n’est peut-être pas le meilleur endroit pour installer les premières colonies spatiales.
Les peuplements dans l’espace sont depuis longtemps une évidence pour les auteurs de science-fiction. Mais aujourd’hui, leurs idées sont quasi-réalité, à en croire les discussions autour de projets de bâtiments en briques et de jardins permettant la vie humaine sur Mars. Pourtant, certains suggèrent une solution plus simple pour vivre à long terme dans l’espace : les habitats en orbite près de la Terre.

À l’automne 2016, lors du Congrès international de l’Astronautique à Guadalajara, au Mexique, le PDG de SpaceX, Elon Musk, a annoncé qu’il étudiait sérieusement la colonisation sur Mars et qu’il avait l’intention d’y emmener un million de personnes. Son exposé a fait la part belle aux termes techniques sur les fusées, mais il a négligé des détails sur la survie des pionniers ainsi que des questions essentielles : comment élever des enfants dans un milieu où les rayonnements sont intenses et où la pesanteur est faible, à des millions de kilomètres de la Terre ?

Selon Al Globus, prestataire de la Nasa et partisan de la colonisation, il existe une solution “radicalement plus facile” : de grandes capsules rondes appelées cylindres O’Neill, placées en orbite et tournent sur elle-même à la vitesse spécifique qui permet d’avoir la sensation d’une gravité [terrestre] normale. Il résume :

C’est difficile de faire quoi que ce soit à 50 millions de kilomètres de la Terre.”

Protégée par le champ magnétique de la Terre – une sorte de bulle protectrice – une colonie de ce genre pourrait éluder certains défis biologiques que pose la vie sur Mars, afin de se concentrer sur les problèmes techniques immédiats de la construction dans l’espace et du recyclage des ressources. Et les habitants ne seraient pas si loin. Que vous ayez besoin d’un nouvel épurateur de CO2 ou d’une petite escapade, il ne faudrait que plusieurs heures et non plusieurs mois pour obtenir de l’aide.

En réalité, nous ignorons dans quelle mesure nous saurons rendre Mars vivable. “Elon Musk, la Nasa, les films, tous supposent que la vie sera quasi identique sur Terre et dans un milieu où la gravité est deux tiers plus faible [que sur Terre], explique Chris McKay, planétologue au Centre de recherche Ames de la Nasa (à Mountain View, en Californie). Mais nous n’avons aucune donnée pour étayer cette hypothèse. S’il s’avère que la gravité sur Mars a les mêmes effets physiologiques sur l’homme que l’absence totale de gravité, alors la planète rouge n’est pas une candidate pour la colonisation à long terme, contrairement à ce que pense Elon Musk.”
http://www.courrierinternational.com/article/conquete-spatiale-commencons-par-des-capsules-en-orbite-autour-de-la-terre 

FELIX LECLERC LE TOUR DE L'ÎLE
Vidéo
sylvie evin
https://www.youtube.com/watch?v=d5fLm67bV6w&sns=em

LE TOUR DE L'ÎLE, FÉLIX LECLERC
Vidéo
Gilles Boisset
https://www.youtube.com/watch?v=yz5nkcioCFI 

BARBARA, UN JOUR, UNE CHANSON : "DIS, QUAND REVIENDRAS-TU ?"
DEUXIEME EPISODE. 1962, Barbara sort "Dis, quand reviendras-tu ?", inspirée par son idylle avec un diplomate.
Sophie Delassein
Le 24 novembre 1997, Barbara disparaissait. Pour célébrer ce triste anniversaire et remettre la longue dame brune au présent, "l’Obs" retrace son parcours en chansons.

Le 45 tours "le Temps du lilas" arrive avec le mois de mai 1962. On y découvre "Dis, quand reviendras-tu ?". A 31 ans, Barbara espère toujours sur la minuscule scène de l’Ecluse qu’on vienne la chercher pour l’emmener au music-hall. Elle rêve de Bobino, de l’Olympia pourquoi pas. "La chanteuse de minuit" attend son heure, tout en continuant à écrire ses chansons, comme le lui a conseillé Cora Vaucaire, dans les coulisses du 15, quai des Grands-Augustins. Sa carrière, ce long chemin de patience.

Un an plus tôt, en 1961, elle y a cru quand Félix Marten, étoile filante de chanson, propulsé par Edith Piaf son amante, son mentor, lui a proposé de se produire en première partie de ses concerts à Bobino. Le succès n’y est pas, et Barbara, bredouille, retourne enchanter le petit public de l’Ecluse. La patience est un atout pour les auteurs-compositeurs-interprètes, Barbara l’apprend à ses dépens.

Dans l’attente de lendemains qui chantent, elle entre souvent en studio. En 1958, elle sort son premier album, "Barbara à l’Ecluse", qui fige le répertoire qu’elle y interprète chaque soir : on y entend "les Amis de monsieur" de Fragson, "la Joconde" de Paul Brafford, mais aussi des morceaux choisis de Jacques Brel ("Il nous faut regarder") et de Georges Brassens ("la Femme d’Hector"). Bientôt, elle consacrera à chacun de ses contemporains un 25 cm : "Barbara chante Brassens" puis "Barbara chante Brel". C’était juste avant qu’elle se lance vraiment avec "Barbara chante Barbara", en 1964. Nous n’y sommes pas.

Puisque nous ne sommes qu’en 1962, l’année où la chanteuse révèle "Dis, quand reviendras-tu ?", la ballade d’une amoureuse impatiente, brûlante ("Et j’ai le mal d’amour et j’ai le mal de toi") et très autobiographique - comme le sera l’essentiel de son répertoire. Pour l’écrire, Barbara s’inspire de son idylle avec le diplomate Hubert Ballay, avec lequel elle s’est même installée rue Rémusat, dans le XVIe arrondissement parisien. Mais il s’absente souvent, trop souvent, comme l’imposent ses missions entre la France et la Côte d’Ivoire. Barbara n’est pas du genre à attendre éternellement. D’ailleurs, elle a déjà assez :
http://tempsreel.nouvelobs.com/culture/20170802.OBS2894/barbara-un-jour-une-chanson-dis-quand-reviendras-tu.html

BARBARA, UN JOUR, UNE CHANSON : "J'AI TROQUÉ", LE FRÉMISSEMENT
PREMIER EPISODE. Lors de sa première apparition à la télévision, Barbara dévoile "J'ai troqué", l'une des premières chansons dont elle est l'auteur.
Sophie Delassein
Le 24 novembre 1997, Barbara disparaissait. Pour célébrer ce triste anniversaire et remettre la longue dame brune au présent, l"’Obs" retrace son parcours en vingt chansons.

Ce 12 juillet 1958, pour elle, c’est un début à la télévision. Elle vient d’avoir 28 ans. Dans l’émission "Cabaret du soir", animée par Micheline Sandrel et Colette Mars, Barbara interprète "J’ai troqué", sa première tentative en tant qu’auteure-compositrice.
Vidéo 
http://tempsreel.nouvelobs.com/culture/20170802.OBS2886/barbara-un-jour-une-chanson-j-ai-troque-le-fremissement.html#xtor=EPR-1-[ObsActu8h]-20170804 

CES "BÊTES QUESTIONS" AUXQUELLES LA SCIENCE N'A PAS DE RÉPONSE: POURQUOI L’EAU PEUT-ELLE "EXPLOSER" À LA SORTIE DU ROBINET ?
Dans notre quotidien, il reste bien des mystères. Et pour s’y confronter, pas besoin de télescope, ni de microscope. Rendez-vous plutôt à la cuisine. "Par exemple, demandez à un physicien pourquoi l’écoulement paresseux de l’eau sous un mitigeur (NdlR : petite grille installée à la sortie du robinet et qui mélange l’air à l’eau) peut se transformer soudainement en un bouillonnement explosif quand la pression (et le débit) augmente. La vérité est que, fondamentalement, on n’en sait rien, avoue le physicien David Louapre. Le phénomène est le même quand on pince un tuyau d’arrosage - la vitesse change - et que le jet liquide se change en une pulvérisation de gouttelettes.

"La discipline qui étudie les écoulements liquides et gazeux, la mécanique des fluides, est l’un des domaines les plus fertiles et les plus complexes de la science moderne, poursuit l’auteur du nouvel ouvrage "Insoluble, mais vrai !". Tout progrès en la matière peut avoir des conséquences pratiques et technologiques car cela concerne l’écoulement de l’air autour d’un avion, les tourbillons d’un fleuve, et même l’écoulement du sang dans notre corps… Parce que ces phénomènes sont familiers, ils nous donnent l’impression d’être parfaitement compris. C’est une illusion." Parmi ces phénomènes, celui de la turbulence constitue "le principal problème non résolu de physique classique", selon David Louapre. La différence entre un liquide "normal" et un liquide turbulent ? La même qu’entre l’écoulement de l’huile d’olive depuis une bouteille et celui d’un fleuve autour des piles d’un pont. L’eau sera agitée, tourbillonnante, avec une trajectoire chaotique.

Mais pourquoi l’eau nous explose-t-elle à la figure ?

On peut cependant prédire si un liquide va se montrer chahuteur ("turbulent") ou calme ("laminaire") : cela dépendra de sa viscosité et de sa vitesse. On sait aussi qu’au-dessus d’une certaine valeur critique, un fluide calme sera sensible aux perturbations et http://www.lalibre.be/actu/sciences-sante/ces-betes-questions-auxquelles-la-science-n-a-pas-de-reponse-pourquoi-l-eau-peut-elle-exploser-a-la-sortie-du-robinet-59820b4acd70d65d25241a9e?ncxid=45D78D4521CE4FB03E1F3CA8AD8B3E4E&m_i=cNXRUntMdV5ryGbEWltkeuo56urNTilDtq3DopLljcxyP5Rf2XYTSnF_MSKg_gxNyX51ny0pPcs30rLyvs9_RqECM1u1sdXccE&utm_source=selligent&utm_medium=email&utm_campaign=&utm_content=&utm_term=_News+Libre+-+04-08-2017_ 

16- MÉDIA-PRESSE-INFO