1-0 EN DIRECT DU VATICAN + Aleteia + Zenit

ZENIT LE MONDE VU DE ROME
Titres du 30 octobre 2017
Tweet : « cultive l’étonnement », recommande le pape 
Sainte-Marthe : un bon pasteur s’approche et a la capacité de s’émouvoir

Curie romaine : le pape visite les deux nouveaux Dicastères Instituts séculiers: « agir » plus que « parler » Les titres du dimanche 29 octobre 2017 – Amour  Culture: Mgr Tighe, évêque irlandais, nommé “numéro deux”
 Droit humanitaire international: pour un sursaut de la conscience individuelle 
Droit humanitaire: «Respecter et protéger la dignité de la personne» (traduction intégrale) Angelus: le pape François confie le Togo et le Venezuela à la Vierge Marie 

À LA UNE DE RADIO VATICAN LUNDI 30 OCTOBRE 2017
Angélus: le grand commandement de l'Amour de Dieu
Vatican
Messe à Sainte-Marthe: le Pape rappelle que le bon pasteur doit se faire proche de son peuple

Les chrétiens doivent «donner une âme à l’Europe» demande le Pape François
Le Pape invite les Instituts séculiers à ne pas s'isoler mais à agir dans le monde
Les chrétiens veulent participer à la construction de l’Europe de demain
Le Pape rappelle aux humanitaires le devoir moral de protéger la dignité de la personne
Eglise
Séisme de 2016 en Italie : Le cardinal Parolin appelle à la reconstruction

Le cardinal Filoni exhorte les Ougandais à renforcer l'unité ecclésiale
"Repenser l'Europe" au Vatican : le regard de Mgr Luc Ravel
Monde
La Guyane française veut combler son retard avec la métropole

La Catalogne est-elle réellement indépendante? 

ALETEIA TODAY 31 OCTOBRE 2017
ACCÈS À TOUS LES TITRES DU JOUR : http://us7.campaign-archive.com/?e=72f681e023&u=e747b6da5b523d93de77f3f8b&id=c3e3
SÉLECTION DE TITRES :
Protestantisme : les cinq penseurs à connaître absolument

En 500 ans, le protestantisme a développé de nombreux courants. Découvrez les cinq penseurs qui permettent de mieux comprendre cette religion.
Infographie : se repérer parmi les églises protestantes

Il y a plus de 800 millions de protestants dans le monde. Mais ils appartiennent à des églises différentes. Voici une infographie qui présente les plus importants courants protestants et qui permet de se repérer.
Luther n’a pas choisi au hasard le 31 octobre pour afficher ses « 95 thèses »

En choisissant cette date, Martin Luther s'assurait une très large diffusion.
Ces femmes qui ont joué un rôle dans la Réforme protestante

La Réforme ne se résume pas à Luther ou à Calvin...
 

2-0 PAPE FRANÇOIS ET ÉGLISE CATH. (OU AUTRES ÉGLISES)  

COURRIER DE ROME – OCTOBRE 2017
Sommaire
Article 1- Crise de l’Église : l’hérésie luthérienne du Pape François - Pr Paolo Pasqualucci, p. 1
Article 2- Le luthérien sola Scriptura à l’épreuve de la raison - Don  Angelo Citati, p. 5
Article 3- Quelle conduite tenir avec les pécheurs publics ? - Abbé Hervé Gresland,  p. 10
EN SAVOIR + http://www.courrierderome.org/sites/default/files/CdR_10_2017.pdf 

PERSONNE ET COMMUNAUTÉ, LES FONDEMENTS DE L’EUROPE D’APRÈS LE PAPE
 « Personne et communauté sont les fondements de l’Europe » (texte intégral)
Cinquième grand discours du pape François sur l’Europe
« La première, et peut-être la plus grande contribution que les chrétiens puissent offrir à l’Europe d’aujourd’hui, c’est de lui rappeler qu’elle n’est pas un ensemble de nombres ou d’institutions, mais qu’elle est faite de personnes », déclare le pape François.
Le pape a en effet participé, ce samedi 28 octobre 2017, à 17h30, au « dialogue » entre représentants des communautés chrétiennes et de la vie politique, sur le thème « (Re)penser l’Europe. Une contribution chrétienne à l’avenir du projet européen ».
Le pape a décliné en sept points l’espace européen: personne et communauté, lieu de dialogue, domaine inclusif, espace de solidarité, source de développement, promesse de paix et « être l’âme de l’Europe ».
EN SAVOIR + https://fr.zenit.org/articles/personne-et-communaute-sont-les-fondements-de-leurope-texte-integral/ 

LE PAPE FRANÇOIS DÉPLORE UNE "STÉRILITÉ DRAMATIQUE" AU SEIN DE L'UE
Le pape François a déploré samedi la "stérilité dramatique" d'une Union européenne qui fait peu d'enfants et ne parvient pas à donner des repères à ses jeunes.
"A la tradition, on a préféré la trahison" des idéaux qui ont fait la grandeur de l'Europe, a insisté le pontife argentin dans une nouvelle leçon à l'UE devant les participants à un congrès sur la contribution chrétienne à l'avenir du projet européen.
"Au rejet de ce qui provenait des pères a ainsi succédé le temps d'une stérilité dramatique. Non seulement parce qu'en Europe, on fait peu d'enfants (...), et que ceux qui ont été privés du droit de naître sont trop nombreux, mais aussi parce qu'elle s'est découverte incapable de transmettre aux jeunes les instruments matériels et culturels pour affronter l'avenir", a martelé François.
Devant plusieurs responsables européens, le pape a évoqué la responsabilité des chrétiens au sein d'une Europe qui a, du fait "d'un certain préjugé laïciste", relégué la religion "à une sphère purement privée et sentimentale".
EN SAVOIR + http://www.levif.be/actualite/international/le-pape-francois-deplore-une-sterilite-dramatique-au-sein-de-l-ue/article-normal-746183.html?utm_source=Newsletter-29/10/2017&utm_medium=Email&utm_campaign=Newsletter-RNBDAGLV&&M_BT=5443005350908 

USA – L’ÉGLISE PEUT-ELLE REFUSER DE CÉLÉBRER DES OBSÈQUES?
Une controverse a agité, ces derniers jours, un diocèse américain dont l’évêque a demandé à ses prêtres de prendre certaines précautions avant de célébrer les obsèques religieuses de personnes vivant en couple homosexuel.
Même si cela est devenu assez rare, et souvent source d’incompréhension, le refus de célébrer ce dernier rite est permis par l’Église, et même prescrit dans certains cas.
Du point de vue de l’Église catholique, tous les baptisés ont le droit à des obsèques religieuses, ainsi que les catéchumènes, et les petits enfants morts avant de pouvoir être baptisés.
Le code de droit canonique (can. 1184-1) établit en revanche une liste des personnes qui « doivent être privées des funérailles ecclésiastiques ». On y trouve « les apostats, hérétiques et schismatiques notoires », les personnes ayant choisi l’incinération « pour des raisons contraires à la foi chrétienne », et enfin « les autres pécheurs manifestes, auxquels les funérailles ecclésiastiques ne peuvent être accordées sans scandale public des fidèles ».
C’est ce dernier point qui semble pouvoir être interprété de différentes manières, et sur lequel des évêques peuvent être en désaccord. Mais le droit de l’Église (can. 1184-2) précise également qu’en cas de doute sur un cas, c’est à l’évêque du lieu que revient la décision finale.
https://www.infocatho.fr/usa-leglise-refuser-de-celebrer-obseques%e2%80%89/ 

LE PAPE FRANCOIS N’EST PAS MAÇON-COMPATIBLE
Le dimanche 22 octobre s’est tenue à Valenciennes une conférence sur l’histoire de la France-maçonnerie, avec Gérard Plumecocq, membre d’une loge, et ancien responsable de l’hebdomadaire de presse, la piquante Feuille d’Annonces, et en présence du Grand Maître du Grand Orient de France Philippe Foussier, fraîchement élu.
Après plusieurs conférences à la gloire de la Franc-Maçonnerie sont venues les questions du public et notamment des questions sur le pape François : progressisme, maçonnerie, affaire du prêtre excommunié Pascal Vezin (qui présentera le 6 novembre une planche intitulée Foi et Adogmatisme à la loge Union et Progrès de Saint-Jean, du Grand Orient de France à l’Orient de Lille). Les participants ont senti une véritable “haine” envers le Souverain Pontife, visiblement pas assez “maçon-compatible”. Suite à cet échange, Gérard Plumecocq publiera un article sur l’affaire de l’ambassadeur libanais franc maçon Johnny Ihrahim, refusé par le Saint-Siège.

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2017/10/fm.html 

LA SITUATION FINANCIÈRE DES PAROISSES EN FRANCE
Vers la fin des paroisses : Pamiers, un cas d’école
(Source: Risposte-Catholique)
Nous voulons parler ici d’une évolution financière méconnue. Les évêques, depuis Vatican II, sont enclins à étouffer l’institution paroissiale. Or, si la paroisse et la charge de curé qui y est attachée ne sont pas, à la différence de la charge des successeurs des Apôtres, d’institution divine, leur importance dans la tradition de l’Église est considérable depuis, à Rome, les tituli de l’Antiquité tardive et, en France, les paroisses mérovingiennes, comme l’a bien montré la thèse de Mgr Thierry Blot, Le curé, pasteur, des origines à la fin du XXe siècle, étude historique et juridique (Téqui, 2005). Un biais très intéressant pour étudier cette mutation institutionnelle en cours, qui n’est en fait qu’une adaptation à l’univers démocratique, est l’évolution actuelle du fonctionnement financier de l’Église de France.
Très concrètement, aujourd’hui, un certain nombre de diocèses, qui sont au bord de la cessation de paiement, croient disposer d’un dernier recours dans le rançonnement de leurs paroisses, en même temps que dans la transformation des diocèses en une structure juridico-financière globale, de type entreprise à succursales.
LA PAROISSE ÉTOUFFÉE
Communauté stable de fidèles, généralement circonscrite dans un territoire, la paroisse est de soi l’unité de base de la fonction missionnaire et sanctifiante de l’Église. Canoniquement, elle jouit de la personnalité juridique, et possède les biens nécessaires à sa mission. Son « pasteur propre » est le curé, responsable de son troupeau dont il a la cura animarum. Jusqu’en 1987, il était dans la plupart des cas « inamovible » (l’évêque ne pouvait lui donner une autre charge qu’avec son consentement), étant pour ainsi dire « marié » à sa paroisse.
Pour mener à bien sa charge, sa paroisse bénéficiait financièrement du denier du culte, du casuel (honoraires donnés à l’occasion des sacrements), des dons et des legs, des revenus de ses immeubles. À charge pour elle de donner un traitement au curé, à ses vicaires, aux divers employés de la paroisse, sacristain, organiste, gouvernante, de couvrir les frais d’entretien divers.
EN SAVOIR + http://www.revue-item.com/13050/la-situation-financiere-des-paroisses-en-france/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+revueItem+%28La+Revue+Item+%7C+La+tradition+sans+peur%29

3-0 ŒCUMÉNISME 

4-0 LITURGIE
 

5-0 SPIRITUALITÉ

L'ENFER S'INVITE AU THÉÂTRE
Rédigé par Pierre Durrande le 30 octobre 2017 dans Culture
Le Cri-Edvard Munch.
La dernière pièce de Jean-Luc Jeener, L’Enfer nous convie à un débat d’autant plus redoutable qu’il fait partie de ces questions théologiques que les pasteurs d’aujourd’hui n’osent pratiquement plus aborder dans la chaire des églises. L’enfer n’est pas une invention de l’imaginaire médiéval, comme certains le pensent, mais une réalité dont témoignent, à maintes reprises, l’Écriture sainte et l’Évangile en particulier. Il désigne ce lieu où résident ceux qui refusent délibérément le Pardon salvateur et rédempteur donné aux hommes sur la Croix en la Personne du Christ Jésus en conséquence du péché originel. L’enfer est l’expression de la position la plus extrême de la liberté humaine, celle qui consiste à pouvoir dire non à la bonté aimante du Créateur de toute chose. L’intérêt de la pièce ne porte pas sur l’affirmation dogmatique de l’existence de l’enfer, celle-ci n’est pas niée ou décriée, mais plutôt sur la question de savoir si la liberté de l’homme peut à ce point s’opposer à l’Amour divin
EN SAVOIR + http://www.hommenouveau.fr/2311/culture/l-enfer-s-invite-au-theatre.htm 

SEXISME À LA SYNAGOGUE : "C'EST LA LOI." QUELLE LOI ?
Victime de ségrégation sexiste au soir de Kippour dans une synagogue, notre journaliste interroge les fondements d'une telle pratique aujourd'hui.
Sophie Delassein

De loi, il n'en n'existe pas. Simplement une coutume datant du Moyen-Age, instaurée par les Hommes avec le H majuscule de l'Hypertrophie du sentiment de domination. Cette tradition a fait mille fois débat au fil des siècles. Sa justification ? En 1812, trois grands rabbins du Consistoire central ont fini par en trouver une, elle ferait désormais loi : "La séparation des sexes est un frein salutaire contre l'indécence et la dépravation des mœurs, par conséquent l'hommage le plus respectueux et le plus digne d'être fait à l'Eternel. Gardons-nous d'y porter la moindre atteinte." Comprenez : les hommes sont par nature des bêtes en rut que la seule vue des femmes suffit à troubler, et donc à détourner de la prière. Vous en subissez les conséquences de mères en filles, et les subirez encore durant les prochains siècles.
"L'avenir du judaïsme dépend de ce qu'on fera de la condition de la femme."
EN SAVOIR + http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20171025.OBS6485/sexisme-a-la-synagogue-c-est-la-loi-quelle-loi.html#xtor=-4-[ObsTopsWE]-20171029 

PÈRE HENRI BOULAD : LE GRAND MYSTIQUE DU 21E SIÈCLE.
«Ma vie avec Dieu me donne la force de changer le monde» se plaît-il à redire à tous ses interlocuteurs, une formule presque en boucle, comme s’il était habité par une lumière particulière. Comme s’il voulait tout simplement nous dire, marchez tant que vous avez la lumière.
Père Boulad est avant tout un penseur, un chrétien en terre d’Islam, confiant sa grande inquiétude devant la montée des islamistes en Egypte et en Europe. Déplorant au passage la faiblesse et la tiédeur de l’Église catholique de France.
Il se situe dans la pure ligne de cet «Humanisme chrétien» qui caractérise la spiritualité jésuite et celle de son fondateur, Ignace de Loyola. «Je suis un fou, un ambitieux, un passionné, ayant une conscience aiguë de ma fragilité et de ma faiblesse. Je veux changer la face du monde et de l’Egypte, et me refuse à mettre aucune limite à mes rêves et à mes désirs, car je pense Dieu capable de faire fleurir sur le fumier de ma personne et de ma vie une immense Moisson d’Amour»
EN SAVOIR + https://www.dreuz.info/2017/10/28/interview-avec-pere-henri-boulad-par-eric-muth/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

QU’Y A-T-IL APRÈS LA MORT ?
La réponse à cette question par un très beau texte d’André Frossard (1915-1995), membre de l’Académie française, connu aussi pour son célèbre livre-témoignage Dieu existe, je l’ai rencontré.
Qu’y a-t-il après la mort ? Il semble qu’il n’y ait rien. En effet, on ne discerne chez un mort aucun élément immatériel de survie qui échapperait au processus de décomposition. “Je n’ai pas trouvé l’âme sous mon scalpel”, disait Claude Bernard. On ne la trouve guère non plus dans le discours religieux, tant la notion est imprécise et peu localisable dans l’être humain. On a renoncé du même coup à l’imagerie ‘moyenâgeuse’ du “ciel” où les âmes bienheureuses se mouvaient autour de Dieu en agitant mollement des palmes et en chantant des cantiques, activité monotone dont Descartes craignait de se lasser. Du reste, l’Église paraît hésitante sur ce chapitre, puisqu’elle invite à l’espérance d’une part, et que d’autre part elle appelle sur les défunts la grâce (-le don-) du “repos éternel”.
Nous avons aujourd’hui une religion beaucoup plus raisonnable, qui entend consacrer ses forces à réaliser sur cette terre ce « monde meilleur » que l’on situait autrefois dans les cieux.

EN SAVOIR + http://www.lavieapreslamort.com/quy-a-t-apres-mort/ 

MT 5, 1-12A - QUE L’ESPRIT DES BÉATITUDES VIENNE SÉJOURNER EN NOUS

Publié le 31 octobre 2017 par Père Jean-Luc Fabre
Mt 5, 1-12a En ce temps-là, voyant les foules, Jésus gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui. Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait. Il disait : « Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux est à eux. Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés. Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage. Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés. Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu. Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux. Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! »
A la Toussaint, tous les ans, nous réentendons les Béatitudes. Et, chaque année, j’essaie de les commenter. Aussi, aujourd’hui, je voudrais nous rendre attentifs à la manière de Jésus. Au-delà de ce que Jésus dit, c’est bien ses manières de faire, de vivre qui comptent. Ces paroles ont une grande valeur parce que c’est lui qui les prononcent et parce qu’il les prononce à sa manière. Nous pouvons, grâce à lui, percevoir ce que parler veut vraiment dire. Et, par-là, nous pouvons l’imiter…
« Voyant les foules » Jésus ne parle jamais en l’air, d’une manière abstraite, théorique, il s’adresse à des personnes qu’il apprend à connaître. Dans ces foules, il y a des

EN SAVOIR + http://www.jardinierdedieu.com/article-toussaint-jesus-appelle-tout-homme-a-la-saintete-111967572.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail 

LE JOURNAL DE KONOGAN #4 – LA DEMEURE CHALEUREUSE & CONVIVIALE
Publié par jeunescathos le 31 octobre 2017 - A la Une, Engagements, Jeune du mois, Journal d'un jeune couple volontaire Retrouvons Konogan pour un nouvel épisode du journal d’un jeune volontaire ! Au Togo depuis mars avec la DCC, il exerce son métier d’infirmier à Sokodé (à 350km de Lomé, la capitale), au sein d’un centre médical «La Source».
Ces trois derniers mois ont été une étape dans ce volontariat. J’ai pris conscience de la réalité du terrain, où j’ai vécu plusieurs chocs culturels. L’une de mes difficultés a été le fossé entre la pratique de mes collègues et la mienne. A ce moment-là, j’étais dans un inconfort qui s’accompagnait de fatigue, de petits problèmes de santé et une touche de nostalgie (festivals d’été, la famille, les amis…). Les nombreuses sorties en dehors du centre ont été d’une aide précieuse, ainsi que les nombreux contacts (lettres, colis, et messages) avec les amis et la famille.

EN SAVOIR +  http://blog.jeunes-cathos.fr/2017/10/31/le-journal-de-konogan-4-la-demeure-chaleureuse-conviviale/

 

6-0 ÉTHIQUE

"LA NORME VIRILE EST UNE OPPRESSION POUR LES DEUX SEXES"
Dans son dernier livre, Olivia Gazalé déconstruit la fabrique des deux sexes et invite les hommes à sortir du culte de la puissance dans lequel ils sont enfermés.
Propos recueillis par Marion Cocquet
Dans Le Mythe de la virilité (Robert Laffont), la philosophe Olivia Gazalé retrace l'histoire et instruit le procès d'un modèle de toute-puissance masculine dont, dit-elle, les hommes sont les victimes aussi bien que les femmes.
Le Point : Depuis l'affaire Weinstein, les témoignages de femmes agressées déferlent, les réactions et contre-réactions se multiplient. Pour un peu, le monde semblerait se diviser en prédateurs et castratrices... C'est la guerre ?
Olivia Gazalé : La guerre, c'est justement ce dont il faut aujourd'hui sortir. Et cela ne sera possible que si l'on repense en profond...
http://www.lepoint.fr/societe/la-norme-virile-est-une-aberration-pour-les-deux-sexes-30-10-2017-2168635_23.php?&m_i=12f10bGS%2BqTGCvHw1a2_XT95N0P8CR2oOWYVtBqTmyOTyZeewSNczMQYZCBRFHKZN8hW8GFPzrAAtvLcykCLJ9X5NlK11N&boc=984102&M_BT=438266583523#xtor=EPR-6-[Newsletter-du-soir]-20171030 

CULTURE (REVUE DES DEUX MONDES)

La culture est-elle un virus ?
Ni loups, ni chiens, qui sont les "enfants sauvages" retrouvés aux quatre coins du monde ? La distinction entre l'inné et l'acquis que ces derniers dévoilent nous invite à questionner l'essence même du couple nature-culture.
par Kyrill Nikitine

Authentique fait relaté ou supercherie ? Pour la première fois, un média interroge et filme une jeune fille aboyant, se nettoyant et se déplaçant comme un véritable chien. Malgré la mise en scène, la dextérité est troublante, désarmante. Née en 1983, la petite Oxana Malaya fut retrouvée dans un « chenil » à l’âge de 8 ans. Selon une enquête corroborant ses propos, elle vécut six ans auprès d’une chienne. Abandonnée à 2 ans par des parents alcooliques au dernier degré dans une campagne péri-urbaine, la petite Ukrainienne se réfugia dans la niche de l’animal et développa un comportement de « fille-chienne », selon ses propres mots.
« Qu’est-ce que l’homme seul, sans socialisation ? »
Au siècle dernier, Albert Einstein réussit à dissoudre une des plus importantes scissions à l’œuvre dans le monde des sciences. Par la fusion de deux notions, il créa un nouvel horizon pour notre pensée, l’espace-temps. Aujourd’hui, un schisme semblable se dénoue et renaît de ses cendres : celui de la biologie et de la culture. Les sciences psychologiques et psychiatriques ont déjà entamé le travail, mais rien n’y fait. Des siècles d’éloignement entre ce que l’on pense être notre part animale et notre part culturelle reviennent comme un boomerang.
L’enfant sauvage en est un des symboles. Victor de l’Aveyron, Marie-Angélique Le Blanc, Jean de Liège, Peter de Hanovre, Vicente Cau Cau, pour les plus célèbres… Autant de figures sylvestres animant notre fascination pour un homme parallèle, une autre interprétation du Sapiens. Dans son ouvrage Enfants sauvages : approches anthropologiques, l’anthropologue Lucienne Strivay dénombre près de 130 cas dans le monde.
EN SAVOIR + http://www.revuedesdeuxmondes.fr/la-culture-est-elle-un-virus/

 

7-0 LAICITÉ

PERNICIEUX…
Ceux qui ont lancé le hashtag #MontreTaCroix voulaient bien faire, sans aucun doute. Mais ils contribuent à obscurcir le problème au lieu de le montrer au grand jour.
Cette profusion de photos de croix dans des lieux publics laisse entendre que le Conseil d’Etat a jugé de façon arbitraire et partiale contre le monument de Ploërmel.
Or, tout au contraire, le Conseil d’Etat a simplement appliqué la loi, et il ne pouvait pas faire autrement. La loi de 1905 interdit explicitement l’érection de tout symbole religieux, à l’avenir, dans l’espace public. Eriger une croix sur une place de Ploërmel est donc interdit. Depuis 1905.
C’est donc la loi de persécution de 1905 qu’il faut combattre, et non le Conseil d’Etat.
EN SAVOIR + http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2017/10/30/pernicieux-5994346.html 

STATUE DE JEAN-PAUL II À PLOËRMEL. L’ÉVÊCHÉ DE VANNES JUGE LA DÉCISION DU RETRAIT DE LA CROIX « MODÉRÉE »
La polémique continue de monter après la décision du Conseil d’État d’obliger la mairie de Ploërmel, sous six mois, à retirer la croix surplombant la statue du Pape Jean-Paul II. Alors que de nombreux fidèles catholiques s’affirment choqués par cette décision, l’évêché de Vannes, par la voix de son vicaire général, l’abbé Jean-Yves Le Saux, juge la décision « modérée ». Nous l’avons joint par téléphone pour en savoir plus, et notamment pour savoir pourquoi cette décision le satisfaisait, comme cela a été rapporté par un autre quotidien régional.
« D’un point de vue personnel et catholique » nous dit-t-il, « nous sommes un pays marqué par 1500 ans de christianisme, il est normal que des symboles chrétiens soient présents dans l’espace public ».
Toutefois, le vicaire général donne également le point de vue officiel de l’évêché, tout en regrettant que l’intégralité de ses propos n’aient pas été retranscrits par les journalistes qui l’ont interrogé.
« Quand on analyse la décision du Conseil d’État, on se rend compte qu’elle est modérée. Il n y a en effet pas d’exigence de retrait de la statue dans son intégralité. Et retirer une croix ne constitue nullement un blasphème. Si cela peut contribuer à apaiser l’opinion public, c’est tant mieux ».
EN SAVOIR + https://www.breizh-info.com/2017/10/31/80859/statue-de-jean-paul-ii-a-ploermel-leveche-de-vannes-juge-decision-retrait-de-croix-moderee 

CROIX DU PAPE RETIRÉE À PLOËRMEL : LES RÉACTIONS SE MULTIPLIENT EN BRETAGNE ET AILLEURS
La décision du Conseil d’État de donner raison à la Libre Pensée du Morbihan (une organisation d’extrême gauche laïque et jacobine) dans sa longue croisade afin de faire retirer la croix de la statue du Pape Jean-Paul II à Ploërmel fait réagir, en Bretagne comme ailleurs.
La commune de Ploërmel a désormais 6 mois pour procéder au retrait de la croix – pas de la statue, ce qui, font remarquer certains,  montre le niveau de cohérence des autorités judiciaires.
De toute part, des citoyens appellent à s’opposer physiquement au retrait de cette croix, lorsque le jour J arrivera. Sur les réseaux sociaux, le hashtag #MontreTaCroix est particulièrement populaire.
La Pologne s’est officiellement élevée contre cette décision : « Le gouvernement polonais tentera de sauver de la censure le monument de notre compatriote, et nous proposerons de le transférer en Pologne, en cas d’accord des autorités françaises et de la communauté locale », a déclaré Beata Szydlo, la Première ministre polonaise, à l’agence PAP.

« Notre grand compatriote, un grand Européen, est un symbole de l’Europe chrétienne unie. Le diktat du politiquement correct – de la laïcisation de l’Etat – laisse la place libre à des valeurs qui nous sont étrangères culturellement et qui mènent à terroriser la vie quotidienne des Européens » a déclaré Beata Sydlo, Premier ministre de Pologne.
En Bretagne, plusieurs personnalités politiques ont réagi, et d’abord le maire de Ploërmel, Patrick le Diffon :
« Le Conseil d’Etat a jugé sur le fond, il a concédé que la statue et l’arche ne posaient pas de problème. Pour la croix, c’est une application stricte de la loi. Une décision que je regrette. Voilà 12 ans que la statue est en place, qu’elle fait partie du paysage de la ville et du Pays de Ploërmel. Il y a le droit et la réalité des choses. (…) Mon souhait est de trouver une solution d’apaisement et que ce dossier se règle dans la sérénité.»
Paul Anselin, ancien maie de la commune, initiateur de la pose de cette statue offerte par un artiste russe, a expliqué que «  Faire tomber une croix en Bretagne est invraisemblable (…) J’ai eu une peine immense. Comment penser enlever une croix en Bretagne, qui est une terre aux racines chrétiennes ? C’est quand même invraisemblable… Je considère que c’est une amputation de notre mémoire, et je ne l’accepte pas. Il y a une petite croix que j’ai fait ériger à l’endroit où sont tombés deux jeunes de Ploërmel assassinés par les nazis en 1944. On va l’enlever aussi, cette croix ? Mais où on va ? Je suis un homme tolérant, je suis décidé à ne pas reculer sur ce terrain des valeurs. Cette statue est là depuis onze ans, elle fait partie du patrimoine de la ville ! »
EN SAVOIR + https://www.breizh-info.com/2017/10/30/80733/croix-retiree-a-ploermel-reactions-se-multiplient-bretagne 

LAÏCARDISME - À PLOËRMEL, LA FRANCE VIT SOUS LA MENACE D’UN ASSASSINAT JUDICIAIRE
Le pays réel accepte de moins en moins, je crois, cette chape de plomb médiatico-judiciaire.
Place du Palais-Royal, on juge impossible de tolérer la présence, à Ploërmel, d’une croix qui orne un monument installé depuis plusieurs années, dans l’emprise du domaine public, en hommage au pape Jean-Paul II. Peu importent, pour les juges du Conseil d’État, la bienveillance des habitants de cette petite commune du Morbihan qui refusent de voir dans cette statue la manifestation d’un quelconque retour au cléricalisme ou même l’avis du sculpteur russe qui a conçu cette œuvre avec la volonté légitime d’en préserver l’intégrité artistique !
Une fois de plus, quelques magistrats ont donné corps à l’idéologie laïciste, cette maladie endémique qui appauvrit notre identité collective et stérilise notre modèle de société. Au nom d’un principe de laïcité qui voudrait interdire toute présence, dans le domaine public, d’un signe ou d’un emblème religieux, le Conseil d’État a fait injonction à la ville de Ploërmel de retirer dans un délai de six mois la croix qui surplombe la statue du pontife romain. Mais en dévoyant toujours plus l’application de ce principe d’organisation des pouvoirs publics ! Car, en effet, si le principe de laïcité oblige l’État et les collectivités locales, dans l’accomplissement de leurs attributions, au respect d’une stricte neutralité à l’égard des Églises, il n’impose nullement une telle discipline dans l’espace public, lequel demeure cette agora ouverte à l’expression de tous les courants de pensée, au premier rang desquels le christianisme.
EN SAVOIR + http://www.bvoltaire.com/a-ploermel-france-vit-menace-dun-assassinat-judiciaire/?mc_cid=99f437fa4e&mc_eid=a5eb12b154 

LES DÉCODEURS DE LA CROIX ONT-ILS LA VUE TROP BASSE POUR VOIR LE CROISSANT DANS LE CIEL ?
Au lieu de voir la croix dans l’œil du voisin, certains seraient donc mieux inspirés de voir le croissant dans le leur !
Rappelons les faits : à l’issue d’une controverse qui durait depuis dix ans, « le Conseil d’État a rendu sa décision mercredi sur la croix installée au-dessus d’une statue du pape Jean-Paul II dans la ville de Ploërmel, en Bretagne. “Dès lors que la croix constitue un signe ou un emblème religieux au sens de l’article 28 de la loi du 9 décembre 1905 et que son installation par la commune n’entre dans aucune des exceptions ménagées par cet article, sa présence dans un emplacement public est contraire à cette loi” » (Le Point).
Il faut tout de même admettre que c’eût été étrange d’ériger une statue du pape défunt sans croix, un peu comme réaliser le portrait d’un roi de France en tenue d’apparat sans fleur de lys !
L’affaire aurait pu en rester là mais, après avoir bu la coupe de l’anticléricalisme jusqu’à la lie, et agacés par la laïcité intégriste à géométrie variable – les prières de rue et les mosquées-cathédrales poussant çà et là sur notre territoire n’indisposant visiblement pas autant qu’une croix –, un certain nombre de catholiques ont décidé de prendre le taureau par les cornes en lançant le hashtag suivant sur Twitter : #MontreTaCroix.
EN SAVOIR + http://www.bvoltaire.com/decodeurs-de-croix-ont-vue-basse-voir-croissant-ciel/?mc_cid=99f437fa4e&mc_eid=a5eb12b154 

PLOËRMEL: LE CONSEIL D’ETAT A BIEN FAIT DE SE PRONONCER CONTRE LA CROIX

Par Régis de Castelnau
Au regard de la loi sur la laïcité, le Conseil d’Etat ne pouvait pas laisser en place la croix de Ploërmel. A l’heure de lutter contre l’islamisme, il n’est de toute façon pas souhaitable de faire des « accommodements raisonnables ».
Sur Causeur.fr, mon confrère et collègue Pierrick Gardien a, en termes sévères, critiqué la décision de la haute juridiction, la trouvant « pour le moins discutable » et se demandant si celle-ci n’avait pas à cette occasion fait du zèle. Pour ma part, je considère que le Conseil d’État ne pouvait statuer autrement. Et qu’il lui est fait là, pour une fois, une mauvaise querelle.
…surtout constituait une violation évidente de l’article 28 de la loi de 1905 dont il faut rappeler les termes : « Il est interdit, à l’avenir, d’élever ou d’apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit, à l’exception des édifices servant au culte, des terrains de sépulture dans les cimetières, des monuments funéraires ainsi que des musées ou expositions ».
https://www.causeur.fr/croix-jean-paul-conseil-etat-147526?utm_source=Envoi+Newsletter&utm_campaign=9360a3c3fb-Newsletter&utm_medium=email&utm_term=0_6ea50029f3-9360a3c3fb-57258861

 

8-0 SOCIÉTÉ (Politique, etc)

FRANCE : LA CHUTE DES NAISSANCES S'ACCENTUE
par Jacques Bichot
Avec 544 800 naissances pour les trois premiers trimestres 2017 contre 557 100 pour la période équivalente de 2016, selon les données de l’INSEE, la natalité en France métropolitaine a de nouveau baissé : 12 300 naissances de moins, soit 2,2% en pourcentage.
Le mois de septembre a été particulièrement mauvais : de 63 500 naissances en 2016 nous sommes passés à 61 700, soit 2,8 % de baisse. La chute du nombre des naissances a commencé en 2015. Pour le mois de septembre, par exemple, il y eut 67 400 naissances en 2014, puis 65 500 en 2015, 63 500 en 2016, et enfin 61 700 cette année. 5 700 naissances « perdues » en trois ans, c’est une diminution de 8,5 %. Si le mouvement continue, septembre 2018 sera en retrait d’un peu plus de 10 % par rapport à 2014.
Durant les dix années précédant le début de la diminution de la natalité, de 2005 à 2014 inclusivement, les naissances en septembre ont oscillé entre 66 400 et 69 000. Même par rapport à la moins bonne année de cette décennie, la diminution est vraiment significative : 7,1 %.
Cette diminution du nombre des naissances a lieu alors même que le nombre de femmes en âge de procréer a légèrement augmenté : en prenant les femmes âgées de 19 ans à 42 ans, il s’élevait à 9 705 000 au 1er janvier 2017 contre 9 554 000 au 1er janvier 2004. Certes, un calcul plus sophistiqué, effectué par l’INED ou l’INSEE, serait utile, mais ces chiffres bruts montrent que l’explication de la baisse des naissances n’est pas la diminution du nombre des génitrices potentielles.
Les raisons pour lesquelles les naissances en France métropolitaine diminuent depuis 2015 sont certainement plurielles. Mais on ne peut écarter l’influence des atteintes portées à la politique familiale et à l’idée même de famille. Les attaques dont a été victime le quotient familial et les projets d’impôt individuel sur le revenu de chaque conjoint sont à l’interface de ces deux domaines : pénalisation pécuniaire et rejet de la notion de famille corps intermédiaire vont de pair.

EN SAVOIR + http://www.economiematin.fr/news-france-la-chute-des-naissances-s-accentue 

JEAN DE FRANCE : LE RETOUR DE L’IDÉE MONARCHIQUE
Jean d’Orléans, duc de Vendôme, a pour devise :”je pense en prince chrétien, j’agis en prince français”. Celui qui se veut l’héritier des 40 rois de France s’exprime très rarement à la télévision. Il a choisi TV Libertés pour évoquer son parcours, la restauration de la monarchie mais aussi le président Macron ou la Vème République finissante.
Vidéo
EN SAVOIR + https://www.tvlibertes.com/2017/10/30/19830/jean-de-france-retour-de-lidee-monarchique 

TERRORISME : CES RÉALITÉS QUE L'UE REFUSE DE VOIR
par Drieu Godefridi
Depuis des années, des bribes d'information concernant le terrorisme, en Europe, m'intriguent. Ainsi n'est-il pas rare de lire ou d'entendre des experts expliquer que le terrorisme, en Europe, est en régression, et que le terrorisme islamique n'est qu'une composante marginale du terrorisme sur le sol européen.
Surprenantes paroles d'experts. Toutefois ceux-ci se revendiquant de statistiques officielles apparemment exhaustives, je n'avais jamais eu l'idée de "creuser". Depuis deux ans, depuis le "Bataclan", depuis "Charlie-Hebdo", après Nice, Bruxelles, Berlin et jusqu'à ces deux malheureuses jeunes femmes égorgée pour l'une, éventrée, pour l'autre, récemment à Marseille, ce discours n'a guère changé.
Alors, j'ai décidé de me rendre compte et de remonter à la source desdites statistiques "made in UE". Ces statistiques, c'est dans les rapports annuels de EUROPOL que nous les trouvons (EU Terrorism Situation and Trend Reports : "TE-SAT"). Année après année, EUROPOL égrène le nombre d'attentats réels ou déjoués à caractère terroriste, leur typologie, le nombre de victimes, le nombre de personnes arrêtées et de procès en cours pour faits de terrorisme.

EN SAVOIR + https://fr.gatestoneinstitute.org/11250/terrorisme-europe

 

8-1 BREXIT

BREGET
Un nouveau mot est apparu dans le paysage politique britannique : « Bregret ». Il s’agit de montre que de plus en plus de Britanniques « regrettent » d’avoir voté pour le Brexit. A grand renfort de sondages, bien sûr. Sauf que les sondages ne montrent pas cela. Il y a toujours une majorité pour le Brexit. Mais elle avait été gonflée par des anti-Brexit qui étaient devenus pro-Brexit (si bien qu’en mai il y avait 68% de pro-Brexit), et dont beaucoup sont redevenus anti-Brexit. Le « Bregret » concerne donc seulement ceux qui ont deux fois changé d’avis… et changeront encore.
En savoir + http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2017/10/30/bregret-5994362.html

BREXIT: POURQUOI LES NÉGOCIATIONS ONT PEU DE CHANCES D’ABOUTIR
Le "Crunch" diplomatique
Par Jan Laarman
Michel Barnier et David Davis, les deux négociateurs du Brexit pour l’Union européenne et la Grande Bretagne, sont engagés dans un dialogue de sourds. Sans doute faut-il mettre leurs surdités respectives sur le compte de leurs univers mentaux divergents.
Bien sûr, Barnier ne représente pas la France dans ces discussions. Il suit les « Orientations du Conseil Européen pour les négociations sur le Brexit ». Un vétéran de la diplomatie britannique commentait récemment : « Je n’ai jamais vu un texte aussi éloigné du principe du donnant-donnant, qui est en général reconnu comme le cœur des négociations entre démocraties ».
Un problème napoléonien
Un négociateur allemand notait cependant que le mot le plus important de ces « Orientations » est qu’elles pourront être « adaptées ». C’est un vocabulaire qui parle aux Britanniques – celui du marchandage. Mais ce n’est pas l’idée que les Français se font d’un traité. Et malheureusement pour David Davis, le ministre anglais du Brexit, il doit discuter avec un Français.
Ce problème date de plus de deux siècles. Bien avant Juncker-Barnier, les Anglais se souviennent du duo Bonaparte-Talleyrand. En 1802, après une longue guerre sans vainqueur, les deux pays signèrent le Traité d’Amiens…
EN SAVOIR + https://www.causeur.fr/brexit-negociations-davis-barnier-ue-147511?utm_source=Envoi+Newsletter&utm_campaign=9360a3c3fb-Newsletter&utm_medium=email&utm_term=0_6ea50029f3-9360a3c3fb-57258861 

BREXIT, LA PRESSE FRANÇAISE REFUSE D’Y CROIRE
Une tribune de Tony Thommes, ancien candidat FN aux législatives
Par Tony Thommes
En juin 2016, le Royaume-Uni votait pour recouvrer sa souveraineté et quitter l’Union Européenne, laissant depuis incrédule toute une partie du continent et la plupart de ses salles de rédaction. Florilège : « Lorsqu’ils retraceront l’épopée du Brexit, les historiens citeront probablement l’été 2017 comme le moment où son élan s’est brisé, où les doutes ont pris le pas sur les espoirs, où toutes les options, y compris celle d’une volte-face, se sont ouvertes. » écrit le correspondant du Monde sur la situation au Royaume-Uni. Jean Quatremer, le correspondant de Libération à Bruxelles, se demande quant à lui « et si tels les bourgeois de Calais, en robe de bure et la corde au cou, les Britanniques quémandaient leur réadhésion à l’Union européenne ? »
Loin des couloirs de Bruxelles et des salles de rédaction parisiennes, il est curieux de constater que l’on s’affaire autant pour un Brexit auquel, dit-on, plus personne ne croit vraiment.
EN SAVOIR + https://www.causeur.fr/brexit-quatremer-lemonde-liberation-146244?rebond 

LA DÉPRIME, STADE SUPRÊME DU "BREXITISME"
Les mouvements indépendantistes fleurissent en Europe, alimentés par l'illusion d'un Brexit facile et une peur d'avoir à payer pour les autres.
Par Étienne Gernelle
Elles aussi. Lombardie et Vénétie ont voté pour exiger plus d'autonomie. Elles ont plutôt voté « contre », en réalité : contre les provinces du Sud, plus pauvres, contre le reste de l'Italie. Étonnante jacquerie de riches, révoltés à l'idée de payer pour moins aisés qu'eux et, même quand cela n'est pas le cas, persuadés qu'ils se « font avoir ». Comme en Catalogne, ce « rabougrisme » politique part d'un principe simple : la source de nos maux, c'est l'autre, ce salaud d'autre.
Ce raisonnement brillant a déjà été mis en pratique par les Britanniques. Cela s'appelle le Brexit.
http://www.lepoint.fr/editos-du-point/etienne-gernelle/etienne-gernelle-la-deprime-stade-supreme-du-brexitisme-29-10-2017-2168321_782.php?&m_i=kTP0nudrtCIDjlDw7E4x2TqFj_E8oPeJwTbBs2AUVdqV0ucpcu9BeZYmzeneCUsxXzaYYwiqTRU2kgbuKxhpZ%2Bk0DRkkk4&boc=984102&M_BT=438266583523#xtor=EPR-6-[Newsletter-Mi-journee]-20171029

 

8-2 CETA

CETA : LE GOUVERNEMENT NE PARVIENT PAS À RASSURER LES ASSOCIATIONS
L’accord de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne est la source de vives inquiétudes de la part des associations de défense de l’environnement. Le gouvernement français a beau multiplier les annonces pour rassurer, l’harmonisation de normes entre les deux grands espaces ouvre la porte à de grandes régressions, estiment les militants.
La phase finale approche, le Ceta va entrer en vigueur vraisemblablement fin 2018. Alors que depuis plusieurs années cet accord de libre-échange avec le Canada, au même titre que son équivalent le Tafta, ont connu un traitement politico-médiatique paradoxal. Point de fixation des militants écologistes et souverainistes, il n’a jamais défoulé les foules et mis à part quelques houleuses consultations et oppositions démocratiques (Lire ici le cas de la Belgique). Il entre donc ne vigueur dans un climat d’indifférence générale et de vive contestation à la marge.
http://www.rse-magazine.com/Ceta-le-gouvernement-ne-parvient-pas-a-rassurer-les-associations_a2427.html

8-3 ÉCOLOGIE; CD01 Accord sur le contrôle du climat 

8-4 IMMIGRATION 

8-5 UNION EUROPÉENNE 

8-6 ESPAGNE – CATALOGNE 

UNE RÉPUBLIQUE VIRTUELLE EN CATALOGNE
par F.-X. Esponde
Les choses évoluent encore en catalogne avec le départ de l’ex président Carles Puigdemont et de cinq de ses ministres vers Bruxelles.
Une sortie de l’Espagne en catimini dimanche dernier par la voie autoroutière et l’aéroport de Marseille.
Le président démis de la Catalogne le samedi ne faisant pas encore l’objet de procédure judiciaire, disposait de temps pour envisager cette sortie qualifiée par les uns de désertion ou pire encore de trahison par les partisans de l’indépendance floués et abandonnés à leur sort.
Une nouvelle page blanche s’ouvre désormais, celle de la justice qui réclame depuis lundi une caution de 6,2 millions d’euros à ces fuyards du dimanche.
L’accusation de la Justice espagnole porte sur “la rebellion, la sédition et les malversations du Gouvern catalan” à l’adresse de l’etat espagnol parmi d’autres délits moins graves signifiés aux prévenus, un capital de sanctions prévisibles graves et pouvant conduire à trente années de prison des principaux auteurs de tels délits.
La voie judiciaire rattrape le politique mais les conduites de la première sont indépendantes du pouvoir politique en droit et en fait en la matière.
C. Puigdemont demandera-t-il l’asile politique à la Belgique, pays européen dont les règles juridiques en matière de réfugié politique ne s’appliquent à des ressortissants européens ?
Aux juristes de trouver la défense d’un dossier grevé de menaces que Madrid utilisera de toute évidence pendant la campagne élective actuelle.
Le président déchu va-t-il proclamer hors la Catalogne “ la république catalane en exil” pour pouvoir préparer les élections prochaines du 21 décembre prochain ?
EN SAVOIR + https://www.france-catholique.fr/Une-republique-virtuelle-en-Catalogne.html?utm_campaign=Emailing+du+mar.+31%2f10%2f2017+%c3%a0+11%3a05%3a06&utm_content=Lettre+au+cardinal+Amato&utm_medium=Emailing+via+Message+Business&utm_source=Message+Business&utm_term=Soci%c3%a9t%c3%a9+de+Presse+France+Catholique

LE BRAS DE FER ENTRE BARCELONE ET MADRID INQUIÈTE LES MARCHÉS
Malgré des hauts et des bas, l’Ibex, l’indice phare de la bourse de Madrid, évolue à la hausse sur l’année. Les prévisions économiques pour l’Espagne restent aussi positives pour 2017
Dans un scénario extrême où la Catalogne deviendrait indépendante, une nouvelle crise de la dette serait inévitable en Espagne, voire en Europe. C’est l’avis du professeur Eric Dor, directeur des études économiques à l’IESEG School of Economics au sein de l’Université catholique de Lille. «La santé de l’économie espagnole est une préoccupation européenne, dit-il. De nombreuses banques de la zone euro sont exposées à la dette et une récession en Espagne affecterait leur rentabilité, ce qui ne serait pas sans conséquences pour les créanciers.» La dette publique auprès des banques étrangères s’élève à 126 milliards d’euros.
EN SAVOIR + https://www.letemps.ch/economie/2017/10/30/bras-fer-entre-barcelone-madrid-inquiete-marches?utm_source=Newsletters&utm_campaign=e1e01a0b61-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_56c41a402e-e1e01a0b61-109756397

CATALOGNE : LA QUESTION IDENTITAIRE AU CŒUR DU DÉBAT
Un phénomène global ? Sans nul doute. Lequel commence d’ailleurs à prendre de l’ampleur en Italie.
Barcelone comme à Madrid, les jours se suivent et se ressemblent. Chacun manifeste, chacun se compte ; même les Catalans désireux de demeurer dans le giron espagnol et les Madrilènes pas forcément hostiles à l’indépendance catalane. Un phénomène global ? Sans nul doute. Lequel commence, d’ailleurs, à prendre de l’ampleur en Italie, de manière certes plus pacifique qu’au Kosovo ou en Crimée, tel qu’en témoignent les votes de Vénétie et de Lombardie, provinces dont on voit bien que d’un supplément d’autonomie à l’indépendance pure et simple, une sorte de compte à rebours mâtiné de réveil « identitaire » serait en marche.
Après, quelle réalité le vocable d’« identitaire » recouvre-t-il, s’agissant le plus souvent d’une identité en « creux » ? « On est chez nous », parce que l’on ne veut plus « d’eux ». Ce « eux » peut revêtir des formes différentes : État central, immigration de masse, technocratie européenne ou sentiment d’être dépossédé de
EN SAVOIR + http://www.bvoltaire.com/catalogne-question-identitaire-coeur-debat/?mc_cid=4cd3c303e2&mc_eid=a5eb12b154 

PUIGDEMONT S'EXPRIME DEPUIS BRUXELLES: "JE NE SUIS PAS ICI POUR DEMANDER L'ASILE POLITIQUE MAIS POUR ÉVITER LES MENACES"
Le président destitué de la Catalogne Carles Puigdemont, visé par une procédure judiciaire en Espagne, s'est exprimé lors d'une conférence de presse à Bruxelles, ce mardi midi, à deux pas des institutions européennes.

Voici ses principales déclarations :
- Beaucoup de monde dans mon pays, la Catalogne, attend mes paroles.
- Le gouvernement espagnol préparait une offensive contre le peuple catalan.
- Nous avons convenu que le gouvernement catalan devait jouer la prudence, la sécurité, la modération.
- Le gouvernement de Madrid n'a pas voulu dialogué (...) Nous avons préféré éviter la violence. Nous prônons la voie démocratique et paisible.
- Il faut ralentir l'indépendance catalane pour éviter des troubles.
- La République catalane va être un Etat différent. Nous ne nous comporterons pas comme la partie que nous critiquons. Le gouvernement espagnol est agressif à l'égard de nos autorités. La plainte espagnole requiert trente années d’emprisonnement contre nous et des amendes très importantes
EN SAVOIR + http://www.lalibre.be/actu/international/puigdemont-s-exprime-depuis-bruxelles-je-ne-suis-pas-ici-pour-demander-l-asile-politique-mais-pour-eviter-les-menaces-59f84408cd705114f00a9e7d?ncxid=45D78D4521CE4FB03E1F3CA8AD8B3E4E&m_i=NcWy54Sq5gHcHXiCKUIbsaHvONCCJHKDI2pCpJeDioCFfGnMGl25HG8DOFFzKcMHXbZ0sfYXMn7BDUjngtpFOCDFEMtjcmNNNY&utm_source=selligent&utm_medium=email&utm_campaign=&utm_content=&utm_term=_Puigdemont+%C3%A0+Bruxelles_&M_BT=137532555155

LE PEUPLE CATALAN S’EST ENFIN RÉVEILLÉ
Il s’est enfin jeté, et avec quelle force, dans la rue. Un million de personnes le 8 octobre à Barcelone, un million cent mille hier.
Le peuple catalan, partie consubstantielle du peuple espagnol, s’est enfin vraiment réveillé. Écrasé depuis quarante ans par la mainmise d’une caste dirigeante qui a tout fait pour lui enlever la moitié de son identité, il s’est enfin jeté – et avec quelle force – dans la rue. Un million de personnes, le 8 octobre à Barcelone, un million cent mille hier. Les sécessionnistes, eux, n’atteignaient ces dernières semaines que 200.000 tout au plus. Après la « proclamation de l’indépendance » vendredi, ils n’étaient qu’environ 5.000 rassemblés devant le palais de la Generalitat.>
C’est bien normal, vu que l’indépendance n’aura duré que… quatre heures ! Et vu, surtout, que le ridicule ne tue décidément pas.
EN SAVOIR + http://www.bvoltaire.com/peuple-catalan-sest-enfin-reveille/?mc_cid=99f437fa4e&mc_eid=a5eb12b154 

EN CATALOGNE, UNE RÉPUBLIQUE HORS-SOL
Alors qu’aucun Etat n’a reconnu l’indépendance de la région, ce sont les unionistes qui ont battu le pavé dimanche. En coulisses, la mise sous tutelle espagnole continue à tisser sa toile juridique
dimanche. En coulisses, la mise sous tutelle espagnole continue à tisser sa toile juridique
Adrià Budry Carbó

Les indépendantistes attendaient davantage des premiers jours de la République catalane. Autoproclamée vendredi (et reconnue par aucun Etat), elle n’aura duré – sur le papier – que 45 minutes. Le temps pour le Sénat espagnol de voter l’application de l’article 155 de la Constitution permettant de lever le statut d’autonomie de la Catalogne.
Lire aussi notre éditorial: Catalogne, le gâchis historique

Quatre heures plus tard, le Sénat achevait de démanteler les institutions de cette région de 7,5 millions d’habitants. Le parlement régional était dissous, son président Carles Puigdemont destitué avec ses 13 ministres et des élections anticipées convoquées le 21 décembre. Une autre journée historique pour une région qui commence à s’habituer aux journées historiques.

EN SAVOIR + https://www.letemps.ch/monde/2017/10/29/catalogne-une-republique-horssol?utm_source=Newsletters&utm_campaign=3458360c8c-newsletter_alaune&utm_medium=email&utm_term=0_56c41a402e-3458360c8c-109756397 

CATALOGNE, ET MAINTENANT ? COMMENT MADRID VEUT CONCRÈTEMENT PRENDRE LE CONTRÔLE
Dans la réalité, la tâche s'annonce plus compliquée que sur le papier. Un parfum de désobéissance civile flotte sur la région.
Charlotte Cieslinski
Mettre sous tutelle la Catalogne ? Cela implique de reprendre en main son gouvernement, son parlement, ses 304.000 fonctionnaires ainsi que ses finances et ses médias publics. Bref, un véritable casse-tête d'autant qu'une partie de sa population se dit prête à désobéir et que Puigdemont appelle à s'y opposer "démocratiquement". Et, on le voit ces jours ci, la réalité s'affiche bien plus complexe que sur le papier (comprendre l'article 155 de la Constitution). 
Concrètement, Madrid peut-elle vraiment prendre les rênes de cette région très autonome ? Lui suffit-il de couper les têtes des dirigeants du gouvernement, du parlement et de la police pour  "restaurer l'ordre constitutionnel" ? Non, à en croire les élus destitués, qui ce dimanche matin affirment dans une tribune publiée dans le quotidien "El Punt-Avui" que "Carles Puidgemont est et restera le président" de la Catalogne".
EN SAVOIR + http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20171029.OBS6668/catalogne-et-maintenant-comment-madrid-peut-concretement-prendre-le-controle.html

ROBERT MÉNARD : « VIVE LA CATALOGNE LIBRE ! » 
 « Attention, les peuples se réveillent. Et pas seulement en Catalogne… »
la lecture de vos tweets, on sent une certaine sympathie pour les indépendantistes catalans…
J’ai envie de vous répondre « Vive la Catalogne libre ! » à l’instar de ce que proclamait le général de Gaulle au Québec en 1967 lors de sa visite officielle. Une visite dont il disait que l’atmosphère lui rappelait celle de la Libération… Aujourd’hui, dans les rues pavoisées de Barcelone, un peuple ne réclame, ni plus ni moins, que ce droit à disposer de lui-même, ce droit à l’autodétermination, inscrit dans l’article 1er de la Charte des Nations unies. Même si, bien sûr, parler de Catalogne « colonisée » prête à sourire… Mais je trouve un brin contradictoire d’avoir applaudi aux propos du père de la France libre et de traiter aujourd’hui, comme je l’entends ici et là, les indépendantistes catalans de « chauvinistes », de « xénophobes ».
Comment ceux-là mêmes qui n’ont à la bouche qu’un seul mot – l’identité – peuvent-ils vouer aux gémonies un peuple – parce qu’il y a bien un peuple catalan, comme il y a un peuple français, un peuple corse, un peuple espagnol – qui veut prendre son destin en main. De plus, il y a dans la revendication catalane la volonté d’inventer une démocratie plus proche, plus vivante. Comment ne pas les entendre alors que nous ne cessons de nous plaindre des rapports distendus entre les simples citoyens et ceux qui sont censés les représenter et en être les porte-parole ?
Vous accepteriez donc, demain, une Corse indépendante ?
http://www.bvoltaire.com/vive-catalogne-libre/?mc_cid=e732ef61fd&mc_eid=a5eb12b154 

CATALOGNE : PUIGDEMONT POURRA TOUJOURS SE PRÉSENTER AUX ÉLECTIONS DE DÉCEMBRE
Selon l'ambassadeur d'Espagne en France, le chef destitué de l'exécutif catalan pourra être candidat aux élections régionales tant que la justice ne dit pas le contraire.
Destitué par Madrid vendredi, Carles Puigdemont pourrait toujours revenir sur le devant de la scène politique catalane et espagnole. C'est ce qu'a laissé entendre Fernando Carderera sur Europe 1 dimanche. Car, pour l'ambassadeur d'Espagne en France, tant que la justice n'en a pas décidé autrement, le Catalan « peut se présenter » aux élections régionales que Madrid a décidé de convoquer le 21 décembre prochain. « Tout le monde est encouragé à participer et Carles Puigdemont est invité à se présenter comme candidat. Il peut se présenter, oui », a déclaré Fernando Carderera.

Interrogé sur les poursuites judiciaires pour « rébellion » qui doivent être engagées la semaine prochaine par Madrid à l'encontre de Carles Puigdemont, l'ambassadeur d'Espagne a répondu : « C'est aux juges de décider s'il est hors la loi ou non. Pour l'instant, il peut se présenter aux élections. » Le gouvernement espagnol a convoqué des élections régionales en Catalogne pour le 21 décembre, à la suite de la destitution de l'exécutif à Barcelone.

http://www.lepoint.fr/europe/catalogne-puigdemont-pourra-toujours-se-presenter-aux-elections-de-decembre-29-10-2017-2168314_2626.php?&m_i=Tknz9Bry9nVWJMs7OSqG72xcBIt7E88UxYyqgbdnGupjOdAlbLj1N5ZCsecr%2BzZfoCdHvTt4I6BoravE2ORW4HEhNDnTTP&boc=984102&M_BT=438266583523#xtor=EPR-6-[Newsletter-Mi-journee]-20171029 

CE QUE LA PRESSE EUROPÉENNE DIT DE LA CATALOGNE
Le gouvernement central prend ce lundi le contrôle effectif de l’administration catalane, mise sous tutelle par Madrid après la proclamation d’indépendance votée par le Parlement catalan vendredi 27 octobre. La presse européenne suit de près la situation en Catalogne, en particulier celle des pays où existent des velléités indépendantistes.

Vu de Belgique

Accorder l’asile à Puigdemont ? “Mais quelle stupidité !”

Outre-Quiévrain, c’est la sortie tonitruante sur la crise catalane du secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration, Theo Francken, qui crée la polémique. Le nationaliste flamand de la Nieuw-Vlaamse Alliantie (N-VA) a affirmé ce week-end que le président destitué de Catalogne, Carles Puigdemont – contre qui le parquet général espagnol a engagé une procédure judiciaire pour “rébellion” –, “pourrait demander asile à la Belgique”, relate Le Soir.

“Mais quelle stupidité ! […] L’intéressé a ensuite opéré une courbe rentrante, expliquant qu’il s’agissait d’une possibilité technique, théorique”, détaille le quotidien bruxellois avant de citer Theo Francken : “Quand on voit la situation, la répression depuis Madrid et les peines de prison risquées, on peut se demander s’il aura un procès équitable. Maintenant cela nous mettrait dans une situation diplomatique délicate avec l’Espagne.”

Le secrétaire d’État “aime jouer avec les lignes blanches”, résume La Libre Belgique. “[La sortie de Francken] est un coup de couteau dans le dos de Charles Michel”, assène Le Soir, rappelant “la position nuancée du Premier ministre sur l’affaire catalane”, favorable à un dialogue entre Barcelone et Madrid qui satisfait par ailleurs la N-VA, en position de force au sein du gouvernement. Dimanche, “Charles Michel a exhorté Theo Francken de ne pas jeter ‘de l’huile sur le feu’ dans le dossier catalan”, fait savoir le site de la RTBF. Le Premier ministre a également tenu à préciser qu’une demande d’asile de Carles Puigdemont n’est “absolument pas à l’ordre du jour”.

Ce lundi 30 octobre, le journal catalan El Periódico de Catalunya assurait cependant que Puigdemont se trouvait à Bruxelles afin de se réunir avec les dirigeants nationalistes flamands.

Au-delà de la boulette diplomatique, la prise de position du secrétaire d’État N-VA pourrait mettre à mal le fragile compromis trouvé, depuis 2014, entre les partis de la droite et du centre droit et les indépendantistes flamands. En s’accordant sur des questions économiques, ils sont parvenus à repousser les questions d’autonomie régionale à plus tard. Ce modèle belge, “système de dialogue/négociation”, assimilé à “une usine à gaz institutionnelle d’une complexité infinie”, par Le Soir, “(nous) a [néanmoins] acheté la paix”, conclut le titre.

Vu d’Italie

“Deux Catalogne, égales et différentes”

Depuis vendredi, “il y a deux Catalogne, égales et différentes”, remarque dans Corriere della Serra Andrea Nicastro. La Catalogne proclamée à Barcelone “sous forme de République”, qui se veut “indépendante et souveraine”. Et “la Communauté autonome de Catalogne qui n’a rien d’indépendant, mais est ‘seulement’ une région de l’Espagne”.

“Toutes les deux sont des entités virtuelles, abstraites. Elles ne prendront réellement forme que dans la confrontation mutuelle. Lorsqu’un ordre arrivera de Madrid et ne sera pas exécuté. Lorsque le président de la République [indépendante] voudra exercer ses pouvoirs et que quelqu’un devra décider si, oui ou non, il lui obéit”, poursuit-il.

“La révolution catalane est la première à avoir été menée dans ‘la paix, le civisme et la dignité’, comme l’a souligné le président Carles Puigdemont. Mais, malheureusement pour la République catalane à peine proclamée, cette révolution reste inscrite dans un modèle gandhien de la non-violence, car sa date d’expiration est inscrite dans son ADN. Pour survivre, la République indépendante de Catalogne devra se renier, se libérer de sa matrice non-violente et appeler le peuple à son secours, exiger le sang des martyres et des rebelles. La voie légale est sans issue”.

Vu d’Écosse

“Madrid se place du mauvais côté de l’Histoire”

“Absurde”. Selon le quotidien The Herald, la prise de contrôle de la Catalogne par Madrid, décidée vendredi 27 octobre en réaction à la déclaration d’indépendance du Parlement catalan, est aberrante. Le journal de Glasgow considère que si “un État a le droit de maintenir sa Constitution, il n’a pas le droit d’écraser la dissidence par la force. La solution ne peut être que démocratique. La question catalane devra être résolue par un référendum. Le refus de Madrid d’en entendre parler, ou même de restaurer le statut d’autonomie de 2006, l’a résolument placé du mauvais côté de l’Histoire”, juge The Herald.

Même son de cloche dans le journal pro-indépendance The National, qui estime que “les Constitutions ne sont pas des tablettes de pierre”, en référence à l’argument de Madrid selon lequel le référendum organisé le 1er octobre serait illégal. “Les Catalans ont le droit à l’autodétermination, c’est l’un des principes fondamentaux de l’Organisation des nations unies. Cela signifie le droit de former un État indépendant – et il ne devrait pas y avoir de ‘si’, ni de ‘mais’ ou de ‘peut-être’. Il y a un moyen facile de contourner la prétendue illégalité du référendum : donner au peuple de Catalogne le droit d’en organiser un de façon légale.”

Le quotidien écossais, qui titre en une “Europe, réveille-toi”, regrette que les gouvernements européens aient choisi de soutenir le gouvernement de Mariano Rajoy plutôt que les indépendantistes catalans. Alors que Londres a annoncé ne pas reconnaître la déclaration d’indépendance, la secrétaire aux Affaires étrangères écossaise, Fiona Hyslop, a indiqué que les Catalans devaient avoir le droit de déterminer leur propre avenir et que la déclaration d’indépendance n’était que l’aboutissement de plusieurs appels au dialogue refusés par Madrid.

Vu de Pologne

“Tous les chemins des séparatistes mènent à Moscou”

Nigel Farage, Geert Wilders, Julian Assange : le portail polonais ultraconservateur wPolityce.pl remarque que “tous ces alliés des sécessionnistes catalans ont en commun d’avoir des liens étroits avec le Kremlin. En parallèle, les médias russes à l’étranger, dont l’agence Sputnik, ainsi que des armées de trolls ont fait campagne en faveur de l’indépendance de la Catalogne. Tous les chemins mènent à Moscou”.

“Cependant, le but ultime de ces mouvements n’est pas l’indépendance de la Catalogne, mais la fragmentation maximale de l’Europe. Ils seraient même prêts à une guerre de sécession […] et soutiendraient volontiers la sécession de régions en Belgique, en Italie ou encore en Pologne.”

Vu de Croatie

“Ni Madrid ni l’UE ne peuvent empêcher la Catalogne d’être indépendante”

Alors que le gouvernement croate affiche officiellement qu’il ne soutient pas l’indépendance de la Catalogne, une partie de la presse le regrette. À l’instar de site Telegram, qui titre : “La Croatie qui a supplié pour qu’on reconnaisse son indépendance, refuse de reconnaître l’indépendance de la Catalogne”. Pour le site croate, “plus que jamais, l’Europe s’est transformée en un espace des États-nations. En tant que vieille nation, les Catalans ont droit à l’indépendance. Ni Madrid, ni l’UE ne peuvent l’empêcher”.

Cependant, “pour qu’une région devienne indépendante, il faut beaucoup de volonté, et de courage, il faut aussi être prêt aux sacrifices et à en subir les conséquences. Le peuple qui calcule trop, en réfléchissant si une banque va quitter ou non son territoire, n’est pas tout à fait prêt et ne comprend pas que l’indépendance est un processus sans retour”, explique de son côté Jutarnji List en allusion à la Catalogne. “Le chef de fil des indépendantistes, Carles Puigdemont, n’a pas la stature d’un vrai leader, car il a cédé aux pressions des partis de gauche, CUP et la Gauche républicaine, et refusé les élections par peur de les perdre, bien que lui-même n’ait pas été tout à fait opposé à cette idée”, écrit-il.

Vu de Slovénie

“Bruxelles a peur d’un effet domino”

Pour le quotidien slovène Delo, le cas de la Catalogne est très significatif de l’avenir de la démocratie européenne. “Jusqu’à présent, les processus démocratiques européens avaient pour ambition de transformer l’UE, en tant qu’union des États nationaux, en une union des citoyens, [dans laquelle ils seraient] les vrais porteurs de la nouvelle souveraineté européenne”. Or cette vision de l’UE est en train de s’écrouler comme un château de cartes “face à la peur de Bruxelles d’un effet domino du cas catalan”, constate Delo.

Le quotidien n’épargne pas Bruxelles : “En soutenant sans réserve Madrid, l’UE a montré combien en réalité valent les principes de souveraineté, d’égalité des peuples européens, de la protection des minorités, de la subsidiarité, des droits de l’homme, de l’intégration régionale…” Delo se demande ce que l’UE ferait en cas de scission de la Catalogne. “Priver du jour au lendemain 7,5 millions de Catalans de la citoyenneté européenne, de l’euro, de la liberté de circulation et de tous les autres droits ? Les effacer de l’UE ?”, s’alarme le quotidien.

Vu d’Hongrie

“L’absence de scrupules des Catalans encourage toutes les revendications autonomistes en Europe”

En Hongrie, la presse n’est pas tendre avec les séparatistes catalans. “L’absence de scrupules du gouvernement catalan encourage toutes les revendications autonomistes possibles et imaginables en Europe”, tacle l’éditorialiste Róbert Puzsér, éreintant dans Magyar Nemzet la “star de l’absurde politique” Carles Puidgemont dont il compare le combat au “spectacle des chantres du Brexit tels que Nigel Farage et Boris Johnson”. “D’autre part, si la Catalogne indépendante venait à devenir un jour - certainement pas tout de suite - membre de l’Union européene, Barcelone risque très fortement de regretter la moindre miette d’aide tombant dans l’escarcelle des pauvres pays de l’Est”, enchaîne le polémiste hongrois.

“Si les Catalans parviennent véritablement à leurs fins, ils établiront un précédent historique donnant de la force à d’autres minorités du Vieux Continent dont évidemment les magyarphones de Roumanie”, estime, quant à lui, Gyula Máté T., du site d’opinion conservateur PestiSrácok.hu. Et de poursuivre : “Quand Juncker dit qu’il faut éviter toute rupture au sein de l’UE, Józsi le commerçant de Csepel (quartier populaire au sud de Budapest, ndlr), répond qu’il ne sert à rien de rafistoler une machine qui refuse de fonctionner ou que celle-ci doit être totalement reconstruite. Le choix catalan est un important signal montrant le ras-le-bol actuel des peuples européens”.

Vu du Royaume-Uni

La déclaration d’indépendance, “la dernière d’une longue suite d’erreurs”

“La décision du Parlement catalan de déclarer son indépendance est la dernière d’une longue suite d’erreurs commises par les deux parties”, écrit The Independent. Dans son éditorial, le quotidien britannique estime que si Madrid et Barcelone partagent des torts, la Catalogne vient de s’engager dans la mauvaise voie en déclarant trop rapidement son indépendance, vendredi 27 octobre. “Les indépendantistes espèrent qu’en intensifiant le conflit avec Madrid, ils trouveront plus de soutiens à leur République imaginaire. Si cela fonctionne, ce ne serait qu’en créant plus de tensions, et ce aux dépens des peuples des deux côtés de la frontière”, estime le journal. “À moins que les deux parties ne se détournent d’une confrontation de plus en plus profonde et acceptent des compromis, les perspectives pour l’Espagne et la Catalogne semblent sombres”, conclut The Independent.

Vu d’Allemagne

Entre soulagement et doutes sur les méthodes de Rajoy et Puigdemont

“Viva España”, titre Die Welt, avec un grand soupir de soulagement. “Des centaines de milliers de drapeaux flottent à Barcelone [le 29 octobre] dans la manifestation contre l’indépendance de la Catalogne et pour l’unité de l’Espagne. Les séparatistes perdent du soutien dans la population.” Il était trompeur, estime le quotidien conservateur, de parler d’une fracture entre la Catalogne et le gouvernement de Madrid, la division traverse les Catalans eux-mêmes. “Pour faire un pas d’une telle importance – si tant est qu’il faille le faire -, il faut une solide majorité.” Or le dernier vote sur la sécession au Parlement régional catalan, avec 70 voix pour sur 135, était “extrêmement juste”, rappelle Die Welt.

Le magazine Der Spiegel se réjouit surtout que la “manifestation pro-Espagne” ne soit pas restée le fait de l’extrême droite, mais ait réussi à rassembler les libéraux, les conservateurs et les socialistes dans un climat largement pacifique et que les sondages donnent les anti-indépendantistes majoritaires en Catalogne. Il faut rester prudent, nuance le magazine, puisque ces sondages émanent de journaux – El Mundo et El País - “traditionnellement favorables à l’unité de l’Espagne”.

“La crise de l’État espagnol, pointe de son côté la Süddeutsche Zeitung, ne peut se résoudre par un duel”, dénonçant les “méthodes de western” utilisées par le premier ministre, Mariano Rajoy, et le leader séparatistes, Carles Puigdemont, qui ont exacerbé les tensions et dont “le premier mort resté sur place est la paix intérieure”. Parce qu’il y va d’un “conflit explosif qui met en jeu intérêts financiers, honneur blessé et sentiments identitaires”, le quotidien libéral de Munich déplore que le Premier ministre espagnol n’ait pas misé sur le dialogue avec Barcelone quand il était encore temps.

Mais, Süddeutsche Zeitung rappelle que “si on peut aggraver le séparatisme, on peut aussi le calmer, comme en témoigne le cas du Tyrol du Sud. À condition de mener une politique intelligente.” Après des centaines d’attentats perpétrés par les séparatistes autrichiens jusque dans les années 1980, la mise en œuvre de l’autonomie du Tyrol du Sud au sein de l’Italie a conduit à l’apaisement. “Et la région est devenue florissante – pour le bien de tous. Certes, les deux communautés – italophones et germanophones – vivent moins ensemble que l’une à côté de l’autre, mais au moins elles ne vivent pas l’une contre l’autre. Et les séparatistes ne sont plus qu’une petite minorité. […] Ce qui s’est produit là devrait être possible en Catalogne.”

Vu d’Autriche

“Le processus qui commence en Espagne pourrait toucher un jour tout le continent”

https://www.courrierinternational.com/article/ce-que-la-presse-europeenne-dit-de-la-catalogne

 

9-1 PROCHE ORIENT SYRIE, ÉGYPTE, IRAK, IRAN, ISRAEL, TURQUIE, RUSSIE, ARABIE, QATAR

Syrie

EN SYRIE, BACHAR AL-ASSAD A GAGNÉ LA GUERRE MAIS DOIT REMPORTER LA BATAILLE POLITIQUE

En six ans de guerre, le régime de Bachar al-Assad a pu reprendre plus de la moitié de la Syrie mais, dépendant de ses alliés russe et iranien, il reste isolé sur la scène internationale.
En Syrie, Bachar al-Assad a gagné la guerre mais doit remporter la bataille politique

En six ans de guerre, le régime de Bachar al-Assad a pu reprendre plus de la moitié de la Syrie mais, dépendant de ses alliés russe et iranien, il reste isolé sur la scène internationale.
Joshua Landis, spécialiste de la Syrie et professeur à l'Université d'Oklahoma, s'attend en outre à un réchauffement des relations entre Damas et des pays de la région.

"Avec le temps, je pense que tous les voisins de la Syrie vont normaliser les relations si la situation sécuritaire continue de s'améliorer", dit-il en allusion à des pays comme la Jordanie et la Turquie.

"Ils ont besoin que les réfugiés rentrent au pays, et de relancer les relations commerciales".

Statut des Kurdes

La nouvelle stature du régime a toutefois un prix, celle d'une "extrême dépendance" vis-à-vis de ses parrains.

Ces "alliés iranien et russe ne laisseront pas Damas prendre de grandes décisions sans eux", avance M. Bitar.

Au niveau intérieur, un défi majeur, outre la reconstruction d'un pays ravagé, se pose également: le statut des Kurdes.

Longtemps réprimée par le régime, cette minorité a pu durant la guerre établir une semi-autonomie qu'elle n'est pas prête de céder. Les forces kurdes sont aussi à la pointe de lutte antijihadiste.

EN SAVOIR + http://www.levif.be/actualite/international/en-syrie-bachar-al-assad-a-gagne-la-guerre-mais-doit-remporter-la-bataille-politique/article-normal-747139.html?utm_source=Newsletter-31/10/2017&utm_medium=Email&utm_campaign=Newsletter-RNBDAGLV&&M_BT=5443005350908

Arabie Saoudique

LE ROBOT SOPHIA, CITOYENNE SAOUDIENNE, A PLUS DE DROITS QUE LES FEMMES DE SON PAYS

Riyad a accordé la nationalité saoudienne à un robot humanoïde. Mais cette première mondiale suscite de vives critiques quant au respect des droits... de l'Homme dans ce pays.
Les robots ont-ils plus de droits que certains humains en Arabie saoudite? Une polémique est née d'une initiative de Riyad, qui a accordé mercredi la nationalité saoudienne à un robot, Sophia, lors d'une conférence sur les nouvelles technologies. 
EN SAVOIR + http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/le-robot-sophia-citoyenne-saoudienne-a-plus-de-droits-que-les-femmes-de-son-pays_1955877.html?PMSRC_CAMPAIGN=20171031110102_44_nl_nl_lexpansion_high_tech_59f849a34c964d666c8b4567&xtor=EPR-3125-[20171031110102_44_nl_nl_lexpansion_high_tech_59f849a34c964d666c8b4567_00240R]-20171031-[_004QIE0]--20171031100200#EMID=cd0d0b1ae055e37e6e8d108776b6c57b6fba07678d387e09de20e6533fd876ca


9-2 ASIE -
INDE, CHINE, JAPON, CORÉE, INDONÉSIE, PHILIPINES, AUSTRALIE

Iran
L'IRAN NE RENONCERA PAS À SES MISSILES BALISTIQUES

Le président Hassan Rohani a confirmé dimanche que son pays poursuivra son programme d'armement alors que Washington prépare de nouvelles sanctions.
L'Iran compte se défendre coûte que coûte, peu importe les pressions exercées par les Etats-Unis. C'est en somme ce qu'a déclaré Hassan Rohani dimanche, alors que le Congrès américain est en train de préparer de nouvelles sanctions contre le programme de missiles du pays. "Pour défendre notre nation et notre intégrité territoriale, nous construirons toutes les armes dont nous aurons besoin", a ainsi déclaré le président iranien lors d'un discours au Parlement diffusé par la télévision d'État.

"Nous avons construit des missiles, nous en construisons et nous allons en construire car cela ne viole aucune règle internationale pas même la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations unies", a ajouté le chef d'État. Adoptée en juillet 2015, cette résolution a entériné l'accord sur le nucléaire iranien conclu entre l'Iran et le Groupe des Six grandes puissances (Allemagne, Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie). Cet accord a permis la levée des sanctions économiques onusiennes et occidentales imposées à l'Iran à cause de son programme nucléaire. En échange, l'Iran a accepté de brider celui-ci afin d'apporter la garantie qu'il ne cherche pas à se doter de l'arme atomique.

EN SAVOIR + http://www.lepoint.fr/monde/l-iran-ne-renoncera-pas-a-ses-missiles-balistiques-29-10-2017-2168349_24.php

Corée du nord
QUAND LA CORÉE DU NORD COLLECTIONNAIT LES HUMAINS

ENQUÊTE. L'histoire est à peine croyable. Pendant plusieurs années, le régime nord-coréen a fait enlever des centaines de ressortissants de pays voisins, afin de former ses espions aux langues et aux cultures étrangères ou pour voler des identités. Aujourd'hui encore, les familles les recherchent.
EN SAVOIR + https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/030791176459-quand-la-coree-du-nord-collectionnait-les-humains-2125871.php#OJlcy0fDWmrauOvC.99

Chine
XI JINPING RAYONNE, MAIS JUSQU’À QUAND  ?
Sans surprise, le XIXe Congrès du Parti communiste a renouvelé le mandat du numéro un chinois pour cinq ans. Xi sort renforcé de l’exercice, mais sans successeur désigné. Une source d’incertitudes pour ce quotidien de Hong Kong.
Le 25 octobre, Xi Jinping, emmenant le nouveau Comité permanent du bureau politique du Parti, s’est présenté à la presse, devant laquelle il a esquissé les années à venir en y distinguant quatre temps forts : le 40e anniversaire du lancement de la politique de réformes et d’ouverture [par Deng Xiaoping] l’année prochaine, le 70e anniversaire, en 2019, de l’arrivée au pouvoir du Parti communiste chinois (PCC), la réalisation en 2020 de l’objectif d’une modeste aisance pour tous et, enfin, le centenaire de la fondation du PCC en 2021. Aussi, les cinq années à venir [pour lesquelles le mandat de Xi Jinping à la tête du Parti vient d’être renouvelé] seront-elles jugées à l’aune de l’avancée de ces quatre grands projets.
EN SAVOIR + https://www.courrierinternational.com/article/xi-jinping-rayonne-mais-jusqua-quand

 

9-3 ISLAM, ISLAMISME, IMMIGRATION, TERRORISME

L’ISLAM EN France - Moins de croix et plus de mosquées

 (Source: Le bulletin d’André Noël)
Ça a commencé par la loi portant l’interdiction à l’école du foulard islamique. Par souci « d’égalité » entre les confessions, la croix et l’étoile de David ont été interdites alors que personne ne s’était jamais plaint de ces signes-là ; en revanche rien sur la main de Fatma portée par certains musulmans. Il était précisé que ce bannissement ne valait que pour les croix « ostentatoires ». Or, il est rare qu’un élève, ou un professeur, arbore une croix de 20 centimètre de haut, quoiqu’il n’ait pas été défini à partir de quelle taille la croix devient ostentatoire ; le dictionnaire donne comme synonyme « apparent » : pour n’être point ostentatoire, faut-il la cacher sous ses vêtements ?

Dans la réalité, c’est ce qui se passe : plus personne, ou presque, ne porte de croix, quelle qu’en soit la taille, ce dont témoignent les enseignants. Car les élèves musulmans se plaignent de ces croix tandis qu’eux seraient l’objet de brimades. C’est la même chose dans des entreprises privées.
Pendant que l’on bannit les croix, le nombre de mosquées explose ! Entre 1979 et 1987, les lieux de culte musulman ont augmenté de… 417% sur le territoire, passant de 200 à 1035. Puis de 2003 à nos jours, nouvelle évolution à la hausse, le nombre de mosquées et de salles de prière passant en dix ans de 1600 à 2449, soit une augmentation d’un tiers. Cela est dû, bien entendu à une augmentation de la population musulmane qui connaît une natalité plus importante que celle des autochtones, à laquelle vient s’ajouter le regroupement familial et le débarquement d’immigrés issus de plus en plus des pays de l’Afrique noire musulmane. P.R.
EN SAVOIR + http://www.revue-item.com/13045/lislam-en-france-2/ 

TARIQ RAMADAN « ISLAMOLOGUE » : ON SE MOQUE DU MONDE !

Accusé de viol, Tariq Ramadan est présenté dans les médias, et notamment France-Inter, comme « l’islamologue Tariq Ramadan ».
Sur cela nous pouvons absolument affirmer que c’est un mensonge.
Tariq Ramadan n’est pas un islamologue mais un idéologue islamo-jihâdiste de l’organisation internationale des Frères Musulmans. Il est le petit-fils de leur fondateur égyptien Hassan el Bana.
Avec son frère Hani, ils se partagent le travail. À ce dernier, les machinations de « l’islam mains rouges ». À lui, d’ordinaire, artiste de la taqiya, les discours de « l’islam patte blanche » et, très douceureusement, la légitimation de la lapidation des femmes adultères, des amputations, des flagellations, des décapitations et autres châtiments prévus par la charia établie par le prophète Mahomet.
Et quant au viol des femmes violant les prescriptions vestimentaires de la charia, celle-ci n’en fait pas un crime. Voilà pour le moins ce qu’il faut savoir.
Violeur ou pas, la justice le dira peut-être, ce qui est sûr, c’est que Tariq Ramadan est tout simplement un bon musulman. Car être un bon musulman, ce n’est pas autre chose que de prôner et suivre les prescriptions du prophète.
C’est là tout le problème de l‘islam, n’en déplaise à tous nos responsables politiques et aussi religieux dont l’autruche est le modèle.

http://www.bernard-antony.com/2017/10/tariq-ramadan-islamologue-on-se-moque.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+LeBlogDeBernardAntony+%28Le+blog+de+Bernard+Antony%29

TARIQ RAMADAN : L’INCROYABLE TÉMOIGNAGE GLAÇANT DE HENDA AYARI

La bestialité, la duplicité, les menaces de mort.
Un entretien qu’il faut regarder en entier.
VIDÉO
EN SAVOIR + http://www.bvoltaire.com/tariq-ramadan-lincroyable-temoignage-glacant-de-henda-ayari/?mc_cid=0e85ab6dc2&mc_eid=a5eb12b154

TARIQ RAMADAN : TARTUFFE, LE FANATISME ET LA HAINE DES FEMMES
par Valérie Toranian
« Le scandale du monde est ce qui fait l’offense, Et ce n’est pas pécher que pécher en silence », fait dire Molière à son Tartuffe. Molière au XVIIe siècle moquait les faux dévots, les hypocrites, hommes de grande « morale » et de petite vertu. À la fin de la pièce, l’imposteur était démasqué par une femme, celle qu’il tentait de posséder. C’est ce qui vient d’arriver à Tariq Ramadan...
Le Tartuffe en chef de la confrérie des dévots, grande figure des Frères musulmans, invité de marque des congrès de l’Union des Organisations Islamiques de France, a cru qu’il prêcherait et pécherait tranquillement « en silence », sûr de la discrétion de ses victimes qui n’oseraient pas l’attaquer en justice. L’omerta vient d’être brisée.
Deux femmes (mais d’autres pourraient suivre) ont eu le courage de se tourner vers la justice. La première, Henda Ayari, ancienne salafiste devenue militante féministe et laïque, a déposé plainte contre l’islamologue suisse, pour « viol, agressions sexuelles, violences volontaires, harcèlement, intimidation ». Dans son livre J’ai choisi d’être libre, paru en novembre 2016 chez Flammarion, elle avait décrit l’emprise qui fut la sienne pendant ses années salafistes, son combat pour sortir du radicalisme et parlait de son viol, par celui qu’elle appelait « Zoubeyr » par peur de représailles. L’affaire Weinstein et les plaintes déposées par ses victimes lui ont donné le courage de donner son vrai nom.
« Son récit, à la violence inouïe, est glaçant. »
Une nouvelle plainte a été déposée, le vendredi 27 octobre, par une femme de 45 ans qui souhaite rester anonyme. Son témoignage concerne des faits qui auraient eu lieu en 2009, donc non prescrits. Son récit, à la violence inouïe, est glaçant. « Tariq Ramadan m’a donné rendez-vous au bar de l’hôtel Hilton de Lyon, où il était descendu pour une conférence », raconte cette Française convertie à l’islam qui correspondait avec l’islamologue depuis plusieurs mois, recherchant ses conseils. « Il s’est jeté sur moi en disant : “Toi, tu m’as fait attendre, tu vas prendre cher !” » Suivent alors, selon ses déclarations, des gifles au visage, aux bras, aux seins et des coups de poing dans le ventre. Fellation et sodomie imposées de force, nouveaux coups, nouveau viol.
« J’ai hurlé de douleur en criant stop ! », dit-elle. Puis, selon son témoignage, Tariq Ramadan la viole à nouveau, avec un objet cette fois. « Plus je hurlais et plus il tapait », raconte-t-elle. La plaignante fournit par ailleurs, à l’appui de son témoignage, des certificats médicaux établis à l’époque des faits.
EN SAVOIR + http://www.revuedesdeuxmondes.fr/tariq-ramadan-tartuffe-fanatisme-haine-femmes/

 

9-4 AMÉRIQUE DU NORD (USA, CANADA)

DÉCOUVRIR LE CANADA BAIGNÉ PAR L'OCÉAN
La Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick et l'Île-du-Prince-Édouard sont de pures terres d'évasion. À pied, à vélo, en rafting ou en kayak, suivez le guide.
Diaporamas
Par Rémi Leroux
EN SAVOIR + http://o.nouvelobs.com/emotion-canada/20171023.OBS6395/decouvrir-le-canada-baigne-par-l-ocrean.html#xtor=-4-[ObsTopsWE]-20171029 

CANADA - IMMIGRATION & DIVERSITÉ
Des accommodements incommodants
Il y a aujourd’hui un parti des étrangers qui cherche, au Canada comme en France ou ailleurs, à détruire nos modes de vie.
Le Canada est connu comme le pays des « accommodements raisonnables ». Ce qui signifie qu’il accepte d’adapter certaines règles, légales ou sociales, pour faire place à certains comportements de minorités. Ceci, sous prétexte de lutter contre les discriminations. Plutôt que de demander aux immigrés de s’adapter au pays, on demande à celui-ci de s’adapter aux immigrés. C’est ainsi que l’on peut y voir de nombreuses femmes portant le voile islamique intégral.
Cependant, le port de ce voile pose un problème quand il s’agit de contrôler l’identité de la personne, dans les transports en commun quand il s’agit de vérifier le bénéficiaire d’un tarif préférentiel, lors du passage d’examens et dans bien d’autres situations où il faut s’assurer que la personne est bien celle qu’elle prétend être. Pour cela, la loi 62 adoptée par le Québec autorise les contrôleurs à demander à la personne voilée de se dévoiler. Il n’en a pas fallu plus pour déclencher les protestations des concernées, une multitude de reportages à charge dans les médias dominants et la furie de la gauche canadienne, notamment dans les autres États du pays. Pourtant, il ne s’agit pas d’interdire le port de ce voile, qui met la femme à l’écart de la société dans l’espace public, mais simplement de permettre de s’assurer de l’identité d’une personne lorsqu’il le faut.
EN SAVOIR + http://www.bvoltaire.com/des-accommodements-incommodants/?mc_cid=99f437fa4e&mc_eid=a5eb12b154 

LA PRÉSIDENCE TRUMP, VERSION PROUSTIENNE
Donc Trump a eu une semaine phénoménale.
La croissance, depuis deux trimestres consécutifs, maintient le cap sur un taux de 3 %, la Bourse a dégagé plus de cinq mille milliards de capitalisation supplémentaire depuis son élection (bon pour les retraités), connaissant sa meilleure semaine depuis des lustres, le Wall Street Journal demande publiquement au procureur spécial Mueller de se récuser dans son enquête sur Trump, le taux de chômage continue de baisser, deux commissions d’enquête s’ouvrent sur Hillary Clinton (corruption alléguée dans l’affaire d’Uranium One et affaire des courriels), le patron du « Judiciary Committee » du Sénat réclame la nomination d’un autre procureur spécial (visant Clinton mais aussi Comey, Mueller et Rosenstein, le vrai patron du ministère de la Justice de Trump) dans l’affaire Uranium One (où l’on cède une partie de l’uranium américain à Poutine en échange, présumé, de grosses faveurs), le budget passe au Sénat et à la Chambre, ce qui ouvre la voie à une réforme fiscale majeure destinée à déclencher le turbo économique puis, comble de l’ironie, on découvre d’abord que le directeur de campagne de Hillary et son frère ont fait du lobbying grassement payé par les Russes sans le déclarer au ministère de la Justice et que, ensuite, ladite campagne de Hillary ne se souvient pas que, via des intermédiaires, elle a payé un espion du MI6 britannique qui aurait lui-même obtenu de certains de ses homologues russes (proches de Poutine, évidemment) un « dossier-étron » sur Trump, repris et probablement aussi payé par le FBI, lequel a probablement laissé passer les fuites dans la presse, lançant ainsi, avec un faux, un processus inquisitoire et judiciaire contre Trump, sachant par ailleurs que ledit FBI n’avait jamais examiné le serveur du parti démocrate, prétendument piraté par les Russes et WikiLeaks alors qu’ils s’agissait de simples fuites internes, et pris pour argent comptant les conclusions du consultant informatique du parti quant à la signature russe, ce qui mène à la conclusion que le FBI est devenu filiale du parti démocrate et que tous les éléments d’un coup d’État semi-légal sont réunis, inséminés à l’origine par les #Nevertrump du Washington Free Beacon, site de bellicistes fondé par le milliardaire Paul Singer et l’activiste russophobe du Weekly Standard Bill Kristol…
Voici, d’une phrase, le bilan de la semaine du 23 octobre 2017.
EN SAVOIR + http://www.bvoltaire.com/presidence-trump-version-proustienne/?mc_cid=99f437fa4e&mc_eid=a5eb12b154

9-5 AMÉRIQUE CENTRALE

9-6 AMÉRIQUE DU SUD

9-7 AFRIQUE

 

15- DIVERS  

TOURTE NORMANDE ET TEURGOULE DE L'ABBAYE ST MARTIN DE MONDAYE :
Recette

vidéo
http://www.ktotv.com/cuisine 

QUI EN VEUT À LA LANGUE FRANÇAISE ?
Novlangue, écriture inclusive, conjugaison et "présentisme", anglais invasif, barbarismes... Enquête sur un pays qui ne trouve plus ses mots.
Par Laureline Dupont et Thomas Mahler
C'est un texte datant de 1946, mais qui a toujours valeur d'avertissement. Dans La Politique et la Langue anglaise, George Orwell dépeint une langue en déclin qui « devient laide et imprécise », « truffée de tournures vicieuses » et contaminée par des clichés ou des métaphores faisandées se répandant par mimétisme. Pour Orwell, « le style moderne (...) ne consiste plus à choisir des mots en fonction de leur sens [mais] à agglutiner des paquets de mots prêts à l'emploi et à rendre le résultat présentable par de simples astuces de charlatan ». Le langage était un outil au service de la pensée...
http://www.lepoint.fr/societe/qui-en-veut-a-la-langue-francaise-26-10-2017-2167561_23.php

ÉCRITURE INCLUSIVE : "ON CARICATURE LE DÉBAT"
Les promoteurs de l'écriture inclusive se défendent de créer une "novlangue". Raphaël Haddad et Éliane Viennot reviennent sur leur projet... Entretien.
Par Baudouin Eschapasse

L'universitaire Éliane Viennot, spécialiste de l'histoire de la langue, et le chercheur Raphaël Haddad, par ailleurs fondateur du cabinet de conseil en communication Mots-Clés, plaident, depuis plusieurs années, pour que le français se débarrasse de traditions langagières qui perpétuent des préjugés sexistes. À l'heure où leur projet est largement débattu, Le Point.fr a souhaité les rencontrer pour qu'ils détaillent leur projet.
EN SAVOIR + http://www.lepoint.fr/societe/ecriture-inclusive-on-caricature-le-debat-27-10-2017-2167914_23.php 

L'ÉCRITURE INCLUSIVE, NOUVELLE BATAILLE DE FRANCE
Piégeux·se·s. Une graphie non sexiste pourrait-elle aider à réduire les inégalités ? Loin de rassembler, elle divise jusqu'aux féministes. Récit.
Par Thomas Mahler
« Grâce aux agriculteur·rice·s, aux artisan·e·s et aux commerçant·e·s, la Gaule était un pays riche. » C'est par un manuel d'Hatier, destiné au CE2, que le grand public a découvert un morse égalitaire longtemps cantonné aux associations de gauche (le collectif Les efFRONTé-e-s, Act Up qui défend SéropositifVEs et maladEs du sida...). « Ensemble des attentions graphiques et syntaxiques permettant d'assurer une égalité des représentations entre les femmes et les hommes », l'écriture inclusive a vite déchaîné les passions. « Novlangue » et « lavage de cerveau », tonnent le philosophe Raphaël E...

http://www.lepoint.fr/societe/l-ecriture-inclusive-nouvelle-bataille-de-france-27-10-2017-2167784_23.php 

DES SCIENTIFIQUES DU MONDE ENTIER SE PENCHENT SUR UNE "CICATRICE D'ÉTOILE" Depuis début septembre les habitants de Rochechouart, près de Limoges dans le centre-ouest de la France, cohabitent avec un engin inhabituel: une foreuse troue leur sol comme un gruyère pour en remonter des carottes de roche qui attisent la curiosité de l'élite scientifique internationale.
Car Rochechouart (3.800 habitants) est bâti sur l'unique astroblème de France. "Un astroblème, qui signifie littéralement +cicatrice d'étoile+, est le nom que l'on donne aux traces laissées par un impact météoritique majeur", décrypte Philippe Lambert, astrogéologue.
"Vous avez une pépite sous les pieds!", s'était enthousiasmé lors d'une visite à Rochechouart en 2011 l'astrophysicien canadien Hubert Reeves, qui parraine le projet. Une cinquantaine de demandes d'études sur les prélèvements rocheux ont déjà été déposées par des chercheurs d'une douzaine de pays, la crème des géologues, planétologues et exobiologistes.
Spécialiste de l'impact de Rochechouart pour y avoir consacré sa thèse en 1977, Philippe Lambert est lui-même un ancien de la Nasa et du BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières). ll dirige aujourd'hui le Centre international de recherche des impacts de Rochechouart (Cirir), chargé de coordonner la campagne de forages scientifiques, la première jamais effectuée en ces lieux.
"Il y a environ 200 millions d'années, avant l'ère du Jurassique et avant même la séparation des continents, une météorite de près d'un kilomètre de diamètre et de 6 milliards de tonnes s'est écrasée ici, à la vitesse de 72.000 km/h", explique Pierre Poupart, conservateur de la réserve.
Une déflagration comparable à plusieurs milliers de bombes atomiques, qui a littéralement vaporisé le projectile, supprimé toute vie - foisonnante à l'époque, entre amphibiens et reptiles - dans un rayon de 200 km, engendré un lac de lave et durablement modifié le sol rochechouartais.
En savoir + http://www.levif.be/actualite/sciences/des-scientifiques-du-monde-entier-se-penchent-sur-une-cicatrice-d-etoile/article-normal-747085.html?utm_source=Newsletter-31/10/2017&utm_medium=Email&utm_campaign=Newsletter-RNBDAGLV&&M_BT=5443005350908

 WORD PROPOSE DÉSORMAIS UN CORRECTEUR D’ÉCRITURE INCLUSIVE

 

Le logiciel de traitement de texte propose aux abonnés Office ce paramètre de grammaire, mais ne permet pas l'utilisation du point milieu

EN SAVOIR + http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/word-propose-desormais-un-correcteur-d-ecriture-inclusive_1955780.html?PMSRC_CAMPAIGN=20171031110102_44_nl_nl_lexpansion_high_tech_59f849a34c964d666c8b4567&xtor=EPR-3125-[20171031110102_44_nl_nl_lexpansion_high_tech_59f849a34c964d666c8b4567_00240R]-20171031-[_004QIE3]--20171031100200#EMID=cd0d0b1ae055e37e6e8d108776b6c57b6fba07678d387e09de20e6533fd876ca

 

16- MÉDIA-PRESSE-INFO

L'info libre et sans concession / Antichristianisme / Islamisation / Mondialisme / Lobbies

 
 

MPI TV :

• Encyclique Pascendi : l'ennemi se cache "au sein même de l'Eglise"
• En hommage à notre ami Luc Perrel
• Entretien avec Johan Livernette au sujet du complot maçonnique
• Docteur Dor : "Il n'y a que la Vierge Marie qui puisse nous aider !"

Notre sélection d'articles :

Politique :

• Alain Escada : "Ces valeurs républicaines, je les vomis !"
• Censure de la vérité : la police de la pensée convoque Thomas Joly
• Franc-Maçonnerie : le sénateur Christophe Frassa élu nouveau président de la Fraternelle parlementaire
• Une député du Front National s'exprime sur la refondation : « Pourquoi changer de nom ? Vive le Front National ! »
• La République maçonnique vendue aux qataris : nouvelles preuves
• Dupont-Aignan lance « les Amoureux de la France » avec Emmanuelle Ménard et Jean-Frédéric Poisson
• Les promesses des oligarques qui font l'UE contre les peuples : depuis Mitterrand (1981) jusqu'à Macron, mêmes discours, mêmes mensonges - Vidéo
• Affaire Hidalgo et les emplois fictifs : MPI disait vrai !
• Civitas assure la protection d'un élu municipal menacé par les antifas

International :

• Le FBI prouve l’alliance terroriste islamo-gauchiste
• Corée du Nord et risque nucléaire, la médiation du pape François : sommet au Vatican avec l’ONU et l’Otan
• Les patriotes allemands pour plus de transparence dans la presse
• La Ligue du Nord change de nom, ce sera la Ligue tout court
• Des Marocains arrêtés pour "des soupçons de conversion au christianisme"
• Poutine met en garde la jeunesse contre la submersion de l'Europe chrétienne et la disparition de son identité
• Au Vatican on « (Re)Pense l’Europe » pour contrer les populismes
• Immigration clandestine : « L'oligarchie européenne a sciemment organisé cette invasion."
• Sebastian Kurz, Heinz-Christian Strache, Israël et la reductio ad Hitlerum
• Europe : le cardinal Sarah est contre l'accueil inconditionnel de tous les migrants
• Hillary Clinton accusée par le Washington Post d'avoir financé les enquêtes sur les liens entre Donald Trump et Vladimir Poutine
• Aux Etats-Unis, un café antifa doit fermer sous la pression populaire
• Progression des eurosceptiques et entrée d'un mouvement nationaliste au Parlement tchèque suite aux législatives de la semaine dernière
• La victoire des "populistes" décryptée par Eric Zemmour
• Migrants en Méditerranée : perquisition du bateau Save the Children

Société :

• Le patriarche de Moscou explique l'incohérence intrinsèque à la devise républicaine : "liberté, égalité, fraternité".
• 641 euros par mois pour chaque colon-envahisseur en France
• Attention, ce n'est pas une blague d'Halloween : la drogue "zombie" a déjà fait 7 morts en Belgique
• Allemagne : un prêtre pris à partie par un musulman et traité de "mécréant" et de "porc"
• Anvers : émeutes inter-ethniques opposant Turcs et Kurdes sous le regard médusé des Belges
• Le commissariat de Clichy-Montfermeil envahi en toute impunité
• A Yale, les étudiants de couleur ont droit de ne plus étudier des auteurs blancs !
• Chronique de l'anti-France : illustration par des affiches de la SNCF
• Les francs-maçons lisent Rivarol !
• Affaire Pajot : le régime couvre une fois encore ses milices antifas
• A Saint-Nazaire, dealer ou facteur, il faut choisir...
• 40.000 étudiantes françaises auraient déjà succombé à l'incitation à la prostitution des campagnes de "sugar dating"
• En Italie aussi la « gender-folie » est active !
• Le nouvel album Astérix élimine la référence au "village peuplé d’irréductibles Gaulois qui résiste encore et toujours à l’envahisseur"
• Florence Portelli, candidate à la Présidence des Républicains, veut "judiciariser les démarches spontanées initiées sur twitter"
• La nouvelle folie gender : retarder la puberté pour que les enfants aient le temps de comprendre s'ils sont homosexuels 

Bioéthique et Santé :

• Le Docteur Luc Perrel, 80 ans, est décédé le 26 octobre. Jean-Pierre Dickès lui envoie cette lettre posthume.
• Nous avons perdu notre ami Luc Perrel ; qu'il repose en paix !
• Annonce du décès du Docteur Luc Perrel - RIP
• Le glyphosate vous empoisonne. Revoilà Monsanto...
• La peste est de retour à Madagascar : un Français parmi les cent premiers morts
• Professeur Henri Joyeux : une mise au point nécessaire
• Un enfant aux Etats-Unis a dormi pendant 10 jours d’affilée sans se réveiller !

Religion :

Vous pouvez également retrouver l'ensemble de l'actualité religieuse sur medias-catholique.info

• A Lille, le Grand Orient de France exhibe Pascal Vesin, ancien curé de Megève excommunié en 2014 pour son appartenance à la franc-maçonnerie
• L’abbé David Aldalur, ex-prieur-doyen d’Aquitaine de la FSSPX, et Alexis deviennent Père Benoît Régis et frère Honorat Marie
• Les jeunes catholiques s'opposent à la profanation de la Cathédrale des Saints Michel et Gudule
• Quand La Vie réinvente Luther
• Amoris lætitia : la Rome conciliaire a parlé, la cause est bien entendue !
• Antichristianisme au Mexique : une femme lacère les tableaux représentant la Vierge de Guadalupe
• La Cathédrale des Saints Michel et Gudule, autrefois profanée par les iconoclastes protestants, accueillera un culte protestant le 28 octobre 2017 pour les 500 ans de cette hérésie
• Une messe œcuménique en préparation au Vatican
• Le Vatican refuse la désignation d'un ambassadeur du Liban membre d'une secte maçonnique

Economie :

• Une Europe de fast-food
• Comment la croissance chinoise est-elle perçue par ses voisins ?
• Les banksters à l'œuvre
• Non, un engin de chantier ne se conduit pas comme une voiture...

People :

• Les accusations d'Henda Ayari à l'encontre de Tariq Ramadan
• Violences conjugales : le footballeur Nicolas Douchez pris dans le filet
• Jean-Jacques Bourdin face à la police de la pensée

Culture :

• La francophonie en Europe
• BD - Les Douze (Ben Avery)
• Chroniques pour une révolution conservatrice (Raouldebourges)
• La persécution des chrétiens aujourd'hui dans le monde : le film - A partir du 15 novembre 2017 au cinéma Le Lucernaire à Paris
• De Koutiepov à Miller : le combat des Russes blancs 1930-1940 (Nicolas Ross)
• L'histoire assassinée : les pièges de la mémoire (Jacques Heers)
• BD - Réédition de Blanc Casque (Jijé)
• La France et l'islam au fil de l'Histoire : quinze siècles de relations tumultueuses (Gerbert Rambaud)
• L’histoire de la France selon Alexandre Adler...
• Manger mieux et meilleur (Pr. Henri Joyeux et Jean Joyeux)